Le café-restaurant « Cafe Front »

February 3, 2020

                              Ruri Yoshimura et Aoi Yamamoto

Entrée du café-restaurant Front
 Intérieur du café-restaurant 

Nous allons vous présenter un café-restaurant, le café-restaurant Café Front.

Le nom du café-restaurant Front est aussi écrit à l’envers. C’est original, non ? Ce café-restaurant se trouve à côté de la gare de Saiin (ligne Hankyu), à l’ouest de Kyoto, à 2 minutes à pied à l’ouest de cette gare plus précisément près de l’intersection Shijo-dori et Kasuga-dori. Il donne dans la rue Shijo. Le Café – restaurant Front se trouve au rez-de-chaussée d’une maison. Il est ouvert de 11h30 à 21h30 tous les jours sauf le mercredi. La décoration de la salle est un peu rétro et c’est un peu petit, mais les clients, de tous âges, y apprécient l’atmosphère sereine. Il y a une salle au 1er étage. Attention, c’est un lieu où l’on peut fumer donc ce n’est pas recommandé à ceux qui n’aiment pas l’odeur du tabac.

Ce café-restaurant, très populaire auprès des habitants ou des gens de passage dans le quartier, est aussi un lieu de détente. On peut y déjeuner, diner ou prendre seulement un gâteau de saison. Les déjeuners et les gâteaux y sont populaires.

Menu en japonais
Exemple de menu
Menu des desserts
 
Part de gâteau au chocolat et de gâteau au fromage servis avec un café
Autre choix de menu

Il n’y a pas de menu écrit en langue étrangère, c’est dommage mais le patron prend toujours le temps d’expliquer les plats très gentiment. Les menus sont principalement composés de plats japonais au goût traditionnel et c’est plutôt une cuisine familiale.

On trouve trois sortes de menus pour le déjeuner, les menus A, B et C. Un menu coûte environ l’équivalent de 8 euros. Cela comprend un plat principal, une salade et un bol de riz blanc. Le plat principal peut être choisi parmi quatre plats différents. Mais on peut aussi déguster par exemple un plat hawaïen qui s’appelle Loco Moco. C’est un hamburger, un oeuf au plat sur du riz avec une sauce spéciale. C’est très bon !

Vous aussi allez déjeuner au Café-restaurant Front si vous passez près de Saiin. C’est très bon !

Au déjeuner. On trouve trois sortes de menus pour le déjeuner, les menus A, B et C. Un menu coûte environ l’équivalent de 8 euros. Cela comprend un plat principal, une salade et un bol de riz blanc. Le plat principal peut être choisi parmi quatre plats différents.

Voici plus de détails sur les menus déjeuner. On trouve trois sortes de menus pour le déjeuner, les menus A, B et C. Un menu coûte environ l’équivalent de 8 euros. Cela comprend un plat principal, une salade et un bol de riz blanc. Le plat principal peut être choisi parmi quatre plats différents.

Le Festival de Gion

Aoi YAMAMOTO et Ruri YOSHIMURA
un char dans la rue en exposition avant le défilé 

Le Festival de Gion est un festival très ancien qui a lieu à Kyoto, dans le centre-ville. Il est organisé par le sanctuaire Yasaka jinja situé dans l’arrondissement Higashiyama, à l’est de Kyoto.

Le Festival de Gion est l’un des festivals les plus importants du Japon. Ce festival a lieu pendant un mois, du 1er au 31 juillet au moment le plus chaud de l’été, au centre-ville de Kyoto. C’est très long et il y a de nombreux défilés pendant ce festival. Les défilés ont lieu du 12 au 31 juillet dont les deux principaux, le plus grand, le 17 et un autre plus petit le 24. Ce jour-là défile un char en forme de bateau. Ce sont les riverains qui participent aux défilés.

Assister au Festival de Gion est gratuit mais si vous voulez être bien placée pour voir les deux grands défilés, vous pouvez aller devant la mairie de Kyoto, rue Oike, mais par contre, c’est payant. Ce festival a une longue histoire qui se poursuit depuis le 8e siècle pendant l’Ére Heian.

des lanternes sur un char de défilé

Le Festival de Gion a commencé au début de l’Ère Heian (en 794). Cet évènement historique a été créé à l’origine, pour prier les Dieux de mettre fin à l’épidémie de la peste qui sévissait dans la ville de Kyoto. Le premier Festival de Gion a eu lieu en plein été lorsque la population souffrait de la peste. Ce festival a lieu chaque année depuis l’année 970, avec une interruption pendant les périodes de rebellion et pendant la Seconde Guerre mondiale. Pendant l’Ère Heian, on considérait comme important « le ressentiment des morts ». Les gens priaient par respect aux défunts. L’Ère Heian fut une période de luttes de pouvoir intenses. Beaucoup de nobles sont morts durant ces conflits.

la foule des touristes pendant le festival

Les chars du festival, 33 au total, sont exposés le long de la rue Shijo (entre les rues Kawaramachi et Horikawa dori) et dans certaines rues transversales. Les touristes peuvent monter sur certains chars. Ça coute entre 300 yens et 1000 yens suivant les chars. Les rues sont très animées le soir. Trois soirs avant le défilé, de 18h00 à 23h00, les rues où il y a des chars, sont fermées à la circulation et se remplissent de stands de nourriture, de vendeurs de boissons et d’autres choses liées au festival. Ces trois soirées spéciales sont connues sous les noms de « Yoiyoiyoiyama », soirée du 14 juillet et « Yoiyoiyama », soirée du 15 juillet et « Yoiyama », la soirée du 16 juillet. Pour les Japonais, le Festival de Gion est un festival qui représente Kyoto et ils aiment aussi y participer. Les habitants de Kyoto coopèrent en défilant sur les chars et en jouant du tambour. Nous aimerions que les étrangers aussi fassent cette expérience de la culture japonaise et se souviennent de leur été à Kyoto.

une tapisserie traditionnelle japonaise sur un char de défilé

Certaines tapisseries sont des cadeaux de pays amis étrangers comme la France. Nous sommes allées au Festival de Gion l’année dernière et nous avons porté un yukata (un kimono léger d’été). Nous avons apprécié les stands traditionnels. Tout le monde devrait participer à ce festival traditionnel du Japon.

À ce moment de l’année, il fait très chaud à Kyoto, mais on peut quand même apprécier le festival avec plaisir. Ce sera un bon souvenir à partager avec vos proches.

Le marché de Nishiki

Hikaru IBI, Daisuke MIZUMA, Kousuke KODA

Connaissez-vous la ville de Kyoto ? Kyoto est célèbre pour ses nombreux temples et sanctuaires historiques, pour ses spécialités culinaires et beaucoup d’autres attractions traditionnelles. Ce qui fait aussi le charme de Kyoto, ce sont ses nombreuses rues commerçantes typiques sous de longues arcades dont une plus connue que les autres, la rue Nishiki.

Nous allons vous présenter la rue Nishiki. En fait, dans cette rue, il y a un marché couvert, le marché de Nishiki, en japonais « Nishiki ichiba ».

Le marché de Nishiki est situé dans le centre-ville à Shi jo Kawaramachi. On appelle le marché de Nishiki la « cuisine de Kyoto ». Beaucoup de spécialités culinaires de Kyoto se retrouvent sur les étals de ce marché. Le marché couvert de Nishiki est populaire non seulement auprès des habitants mais aussi auprès des touristes. C’est une rue commerçante très animée qui est souvent bondée.

Pour profiter du marché de Nishiki, nous vous conseillons d’y entrer depuis la rue Takakura ou Teramachi et de remontez la rue Nishiki. Attention, comme cette rue est assez étroite et qu’il y a souvent beaucoup de monde, on ne peut y avancer que lentement. Même si vous vous arrêtez ou si vous flânez, il faut environ 30 minutes. Sous cette arcade, on trouve des magasins des deux côtés. Il y a environ 130 magasins au marché Nishiki. On y vend des légumes, du poisson,des pickles, des plats traditionnels japonais cuisinés, mais aussi des bonbons et des produits divers de Kyoto comme par exemple, des objets comme des baguettes, des parapluies japonais, etc, qu’on peut acheter en souvenir. Les magasins ouvrent de 10 heures à 17 heures.

Les pikles de Kyoto et les magasins de tofu sont très appréciés des touristes. Si vous vous promenez dans ce marché couvert, allez à Konnamonja, une célèbre boutique de tofu.

Sur la photo ci-dessus, c’est une pâtisserie qui utilise du tofu et du lait de soja. C’est un magasin populaire où les habitants et les touristes font la queue quotidiennement pour les beignets au lait de soja fabriqués par Konnamonja. Vous pouvez savourer ces beignets et la glace italienne également faite à base de lait de soja.

Est-ce que vous vous intéressez à la poterie traditionnelle japonaise ? Kidoairaku est un magasin spécialisé de poterie japonaise. On y trouve des bols, des chopes de saké, des tasses, des assiettes etc, de diverses couleurs, dans cette boutique. Vous pouvez y trouver votre poterie préférée. On peut également voir la fabrication dans le magasin. Il y a beaucoup de poteries très jolies, alors nous vous conseillons de vous y arrêter.

Bien sûr, il y a bien d’autres découvertes à faire sous cette arcade du marché couvert de Nishiki. Nous pensons que le marché de Nishiki est un très bon endroit, à visiter absolument, si vous venez à Kyoto. Peut-être que cette rue est dans votre guide de Kyoto. Nous espérons que vous y consacrerez un peu du temps de votre séjour. Venez visiter le marché de Nishiki !

Le temple Reikan ji

par écrit Ayaka OKUNO et Chigusa KANAI

 

Le temple Reikan ji est un petit tempke bouddhiste situé au nord-est de la ville de Kyoto. Il est à environ 10 minutes à pied du célèbre temple d’argent Ginkaku ji.

Il a été construit par l’empereur Gomizunō en 1654 pour sa fille, devenue la représentante religieuse du temple.

devant le temple
derrière le temple

Ce temple, doté d’un assez grand parc, est célèbre pour ses camélias. Le temple est privé, mais, au printemps, une ouverture spéciale est organisée pour célébrer ces fleurs.

À Kyoto, le camélia fleurit en hiver jusqu’à l’arrivée du printemps. Chaque année, au temple Reikan ji, de la fin mars à début avril, a lieu une visite spéciale du parc. Cette année, c’était du 21 mars au 7 avril.

un camélia rouge classique

On peut voir environ cent sortes de camélias dans ce temple. La plupart des arbres du parc sont des camélias. Les fleurs sont généralement rouges, blanches ou roses. On peut voir le camélia nommé « jikko » qui est une espèce protégée. Un autre, nommé « kinkacha » dont la fleur de couleur jaune est très rare.

le camélia ≪jikko≫
le camélia ≪kinkacha≫

Lorsque les fleurs fanent, elles tombent tout en conservant leur forme de fleur et ne perdent pas leurs pétales.

On peut voir d’autres sortes de camélias comme celle appelée “camellia rosaeflora”. Les fleurs sont toutes petites. Elles ressemblent à des petites roses. Au temple Reikan ji, on dirait qu’elles fleurissent sur un tapis de mousse vert brillant.

le camélia ≪rosaeflora≫

Après la visite du temple, on peut demander un petit papier que l’on appelle « gosyuin ». qui est un signe écrit attestant notre visite et nos prières au temple.

le papier ≪gosyuin≫ avec la calligraphie du temple

Sur cette « attestation de visite » écrite sur un papier blanc utilisé dans la calligraphie et appelé « hanshi », sont écrit la date de la visite, le nom du temple, ses sceaux en rouge vermillon, tout cela calligraphié au pinceau. Cela coute 300 yens. C’est le plus souvent écrit devant soi, mais parfois déjà écrit à l’avance. Cette tradition se fait dans beaucoup de temples.

Les visites du jardin du temple pendant cette période d’ouverture exceptionnelle, commencent ‪à partir de 10h et se terminent ‪à 16h30 (dernière entrée 16h). Le prix du ticket est de 600 yens (environ 5 euros) pour les adultes et 300 yens (environ 2 euros 50) pour les enfants.

Pour aller au temple Reikan ji, depuis la gare JR de Kyoto, il faut prendre les bus n° 5, ou n°100 et descendre à l’arrêt Shinnyodomae, puis marcher pendant cinq minutes en direction du nord. Ce temple n’est pas très connu donc il n’y a pas beaucoup de visiteurs, ainsi, on peut admirer calmement le temple et son parc. Le temple Reikan ji est situé dans un quartier tranquille.





En parlant de printemps au Japon, on pense toujours aux fleurs de cerisiers, mais le camélia est aussi une très belle fleur. Si vous voulez visiter ce petit temple et son parc, attention, les visites sont possibles uniquement dans un temps limité. Nous vous souhaitons une bonne visite !

Se promener à Arashiyama

Nous allons vous présenter des endroits touristiques sympa à Arashiyama.

Arashiyama est situé à l’ouest de Kyoto. Il y a beaucoup de sites touristiques à Kyoto et Arashiyama est très populaire parmi les touristes.

Tout d’abord comment aller à Arashiyama depuis Kyoto ? Le plus simple est d’aller à Shijo-Omiya et de prendre le tramway Arashiden Arashiyama (Ligne Keifuku) et d’aller jusqu’au terminus. Il met 22 minutes environ jusqu’à la gare de Arashiyama. En partant de la gare JR de Kyoto, le trajet met environ 15 minutes jusqu’à la gare JR Saga Arashiyama, pour environ 240 yens (2 euros) et on peut aussi aller à Arsahiyama avec les trains Hankyu, C’est possible en bus également. En japonais, les kanjis de Arashiyama sont 嵐山 : « 嵐 » signifie « tempête » et « 山 » veut dire « montagne ».

Nous avons choisi de vous présenter trois visites différentes.

Le premier site que nous vous recommandons est un endroit appelé 「kimono forest」.

Ce sont des colonnes enveloppées d’un tissu de kimono appelé 「kyo yūzen」.

Allée des colonnes「Kimono forest」

Ce site se trouve dans la gare Arashiyama de la ligne Keifuku Randen et il est à environ 10 minutes à pied des gares JR Saga Arashiyama et Hankyu. On peut s’y promener de 9h à 21h et c’est gratuit.

Le deuxième site que nous vous recommandons est le pont Togetsu.

Il traverse la rivière Katsura. En japonais, « togetsu » s’écrit : 渡月橋 : le premier kanji signifie « passer » , le deuxième signifie « lune » et le troisième veut dire « pont » en japonais. On a ainsi l’image de la lune qui traverse le pont. Ce pont a une longueur de 155 mètres et une largeur de 11 mètres. On peut voir la montagne nommée Arashiyama depuis le pont. Le pont Togetsu est populaire au moment des fleurs de cerisier et des feuilles d’automne. La montagne et les arbres qui se trouvent le long de la rivière sont magnifiques. Si vous pouvez, allez-y à ces saisons. Le pont se trouve à 5 minutes à pied de la gare des trains Hankyu, à 5 minutes à pied de la gare Keifuku et à 15 minutes à pied de la gare JR Saga Arashiyama.

Pont Togetsu au printemps

Le troisième endroit est un salon de thé appelé eX cafe.

C’est un salon de thé qui se trouve dans une vieille maison japonaise rénovée. Le menu populaire de ce salon de thé est un dessert typiquement japonais composé d’une brochette de boulettes faites à base de farine de riz et d’eau. Dans ce salon vous pouvez réchauffer votre brochette vous-même. Il y a deux sortes de boulettes : « mitarashi » et « anko ». Les premières sont recouvertes de sucre et de sauce au soja. Les secondes sont faites avec une pâte de haricots rouges bouillis et du sucre brun. C’est typique des gâteaux japonais. Il y a aussi des coupes de glaces et des gâteaux roulés au matcha. Le matcha est le thé vert traditionnel consommé au Japon. Le dessert de brochette de boulettes au matcha et la coupe de glace coutent 1 220 et 1250 yens (environ 10 euros). Le gâteau roulé coute 600 yens (environ 5 euros). Le salon de thé eX cafe est ouvert de 10h00 à 17h30. C’est à 1 minute à pied de la gare Arashiyama (ligne Keifuku), à 10 minutes à pied de la gare Saga Arashiyama (ligne JR) et 10 mn aussi de la gare Arashiyama (ligne Hankyu). Ce salon est très populaire. Le dessert est si délicieux que vous devriez y aller si vous venez à Arashiyama.

Coupes de glace
 Gâteau roulé au matcha
Pâtisserie en brochette

Il y a beaucoup d’endroits merveilleux à Kyoto mais n’oubliez pas d’aller vous promener à Arashiyama. C’est magnifique à toutes les saisons !

Le café-restaurant Musubi café

                                              Himawari Hayashi et Yukiko Minami

 

image1-11

entrée du café-restaurant Musubi café

 

Nous sommes allées à Arashiyama, à l’ouest de Kyoto. Nous avons découvert un joli café que nous voulons vous recommander, le café-restaurant Musubi café. L’atmosphère y est calme et reposante. Ce café se trouve près de la gare Hankyu Arashiyama.

Voici deux plats du menu que nous avons testés. Les deux plats sont composés de poulet frit et de riz délicieux.

– Le premier, avec du riz au lait de soja. Ce plat est très goûteux et très moelleux dans la bouche !

image4

    riz au lait de soja

– Le deuxième, une soupe miso avec des légumes et du riz complet. C’est bien assaisonné et c’est délicieux. En plus, c’est très bon pour la santé. C’est un plat simple et avec juste la bonne quantité.

image6-1

du riz complet, du poulet pané et un bol de soupe miso

 

image5

carte des desserts

 

Le gâteau, en haut à gauche sur le menu des desserts, est un gâteau au chocolat avec une pâte faite à base de soja et avec un chocolat doux. On utilise un cacao très parfumé. Le gâteau voisin, sur la droite, est un gâteau à base de thé vert matcha que l’on utilise pendant la cérémonie du thé traditionnelle et c’est aussi à base de soja. Et le troisième à droite sur la carte, c’est une tarte aux noix. Elles sont un peu dures sous la dent et elles sentent bon.

Ci-dessous, on voit les gâteaux appelés « namayatsuhashi ».

 

o0320024011757096775

le gâteaux « namayatsuhashi »

Ce sont des gâteaux typiques de Kyoto. La pâte est à base de « mochi ». C’est du riz cuit à la vapeur et passé au pilon. Les gâteaux sont saupoudrés d’une fine farine de soja sucrée. La poudre jaune est de la poudre de « kinako ». C’est souvent utilisé dans la confection de desserts traditionnels. C’est doux au goût … et c’est bon !

On peut déguster aussi des parfaits au café, aux haricots rouges, avec des petites boulettes de riz « mochi » appelée « shiratama ». Il y a aussi du lait sucré appelé « zenzai » à base de soja, avec des légumes secs cuits dans du sucre.

Comme boisson, on a le choix entre du thé vert matcha, du thé vert torréfié ou à base de « kinako ».

Détails pratiques :

Heures d’ouverture du café-restaurant / En semaine, ouvert de 10h jusqu’à 22h, le dimanche, jusqu’à 20h. Fermé le mardi.

Prix des plats /Déjeuner, environ 1 000 yens.  Dîner, de 1 000 à 2 000 yens.

Comment y aller ?Avec le train Hankyu, descendre à Katsura et changez de train en direction de Arashiyama. Descendez à la gare Arashiyama. 

 

Nous vous recommandons ce café ! Vous pourrez y déguster de délicieux plats très bons pour la santé !

Des friperies à Kyoto

Daisuke Mizuma, Kensuke Matsuda, Shumpei Sawa

 

Nous allons vous présenter un pan de la vie moderne à Kyoto, des boutiques de vêtements d’occasion.

Il y a beaucoup de friperies au Japon maintenant. Nous avons essayé d’en trouver des originales et nous allons vous présenter leurs caractéristiques et l’ambiance que l’on trouve dans ces boutiques.

En général, on trouve dans ces friperies une majorité de pièces uniques dont beaucoup viennent d’Amérique, de toutes les tailles, en bon ou mauvais état, mais très bon marché. C’est tout le charme des friperies.

Le plaisir est de regarder chaque vêtement, chercher sa taille et essayer de trouver un trésor si possible en bon état.

 

Voici quelques friperies.

la friperieKYOTO JAM à Kawaramachi

C’est une chaine de friperies  qui comprend sept magasins, localisés à Osaka et à Kyoto. C’est la plus grande friperie que nous allos vous présenter. Il y a beaucoup de vêtements – jeans, blousons, T-shirts etc. – mais aussi des chaussures dont certaines en cuir. On trouve une grande variété de produits, pour tous les gouts.

 

des rayons de chaussures

Quand nous y sommes allés, il y avait beaucoup d’étrangers.

au magasin《HARAJUKU CHICAGO》KYOTO

à Teramachi dori

Vous, les touristes, vous vous demandez peut-être aussi si on peut trouver des kimonos d’occasion bon marché à Kyoto, eh bien oui, il existe de nombreux endroits où c’est possible.

La chaine de friperie Chicago est la plus populaire. Parmi tous les rayons de vêtements, la plus grande attraction est le rayon kimono au deuxième étage (= 1er étage en France). Cette chaine est celle qui offre le plus grand choix de kimonos, un choix d’environ 5 000 pièces.

Vous pouvez ainsi découvrir la culture japonaise au travers de vieux vêtements.

des kimonos Vintage

le magasin《Small Change》KYOTO à Teramachi dori

Les grandes friperies se trouvent principalement à Tokyo et seulement à Kyoto pour l’ouest du Japon. Il y a quatre magasins, à Tokyo, à Nagoya, à Fukuoka et à Kyoto.

On trouve des vêtements vintages pour hommes et pour femmes. Ce magasin est particulièrement riche aussi en accessoires. Par exemple, des sacs, des chapeaux, des lunettes de soleil. Il y a beaucoup de vêtements uniques et pratiques, donc vous pouvez trouver votre bonheur.

On trouve toutes sortes de clients dans les friperies, des étudiants bien sûr, des jeunes filles et garçons et également des touristes étrangers.

 

Nous aimerions que même les gens qui ne se sont pas intéressés par les vêtements d’occasion prennent plaisir à se rendre dans les friperies à Kyoto et pourquoi pas, trouver un vêtement original. Nous vous recommandons fortement d’aller y faire un tour pendant votre séjour au Japon.

Le Centre commercial Kyoto Family

Ryosuke Miyazono, Kiyonari Sakamoto, Tadami Terada

 

 

À Kyoto, on ne visite souvent que les endroits touristiques comme les temples, les sanctuaires ou les musées. Nous allons vous emmener dans un lieu de vie de tous les jours où on voit des Japonais et non pas des touristes. Cet endroit se trouve à l’ouest de Kyoto et il est appelé « Kyoto Family ».

 

Kyoto Family est un centre commercial créé en 1982, par Takuya Okada, PDG de « Diamond Family ». Ce groupe a pour philosophie d’adapter la ville aux familles. Ainsi, le nom « Kyoto Family » a été formé sur le même modèle que le groupe dont il dépend. Il y a également à Nara, le centre commercial « Nara Family ». Maintenant, ils appartiennent à l’enseigne AEON, une grande société de distribution japonaise dirigée par Motoya Okada.

 

Le centre commercial Kyoto Family a deux grandes entrées : la principale, sur l’avenue Shijō-dori et l’autre, côté ouest, sur la rue Kadonoōji-dori. Il y en a une plus petite côté est.

 

entrée principale, avenue Shijō-dori

entrée ouest, rue Kadonoōji-dori

 

Ce centre commercial ressemble un peu à Monoprix en France. On y trouve aussi beaucoup de magasins divers à l’intérieur qui vendent des articles pas chers.

Nous allons vous présenter un peu plus en détail le centre commercial Kyoto Family.

Au premier étage (= rez de chaussée en France), il y a un grand supermarché fréquenté surtout par les familles du quartier. C’est l’espace le plus important de ce centre commercial. Côté entrée Shijō, on trouve un magasin de vêtements de la célèbre marque UNIQLO. Il y a également, un fleuriste et un magasin qui vend des articles ménagers. 

Au deuxième étage (= 1er étage en France), il y a un magasin de la chaine Daiso « tout à 100 yens » (attention + la taxe de 8%) qui vend la plupart des articles nécessaires à la vie quotidienne. On trouve également plusieurs boutiques de vêtements et un grand magasin de produits électroniques de la chaine EDION.

Le troisième étage ( = 2e étage en France) est un endroit pour faire une pause. On trouve une aire de jeux électroniques, de jeux-vidéo mais aussi la librairie Iwagaki shoten pour grand public, ainsi qu’un café, un MacDo, mais aussi d’autres restaurants de cuisine japonaise, un restaurant de nouilles chinoises (ramen).  À Kyoto Family, on peut manger à partir de 6 euros  (800 yens) environ.

Il y a aussi des magasins plus originaux au deuxième étage comme, un magasin qui vend des jeux de cartes,  un magasin de meubles, une bijouterie, etc. Il y a aussi un centre de massages et un assureur. Et tout cela reste bon marché.

 

Plusieurs évènements plus ou moins festifs ont lieu dans le Centre commercial Kyoto Family toute l’année par exemple, au moment des fêtes de fin d’année comme Halloween et Noël. C’est très populaire auprès des enfants.

 

des décorations extérieures pour les fêtes de fin d’année

 

Qu’y a-t-il aux alentours du centre commercial Kyoto Family ?

Le centre commercial est entouré de plusieurs boutiques et de grandes chaines de restaurants telles que Kurazushi, une chaine de restaurants de sushis, Mister Donuts, un magasin de beignets, McDonald’s, un fastfood MacDo. Il y a aussi une agence de la Banque de Kyoto sur l’avenue Shijō-dori. L’Université des études étrangères de Kyoto, notre université, se trouve à proximité également. Beaucoup d’étudiants y vont pour déjeuner, faire leurs courses ou du shopping.

 

Devant l’entrée principale, il y a des arrêts de bus qui peuvent vous emmener au Centre-ville ou à Arashiyama (avec le bus numéro 28 par exemple), le lieu touristique le plus populaire de l’ouest de Kyoto.

 

Comment se rendre au centre commercial Kyoto Family :

  • à pied, de la gare de Saiin des trains Hankyu, (dix minutes),
  • en bus de la gare de Kyoto, descendre à l’arrêt Kadonoōji,
  • en métro, depuis la station de métro Uzumasatenjingawa, puis, à pied ou prendre les bus 8, 27, 27 spécial, 71 spécial, 80 ou 84.

Évidemment, on peut y aller en voiture. Il y a environ 600 places de parking appartenant au centre commercial.

 

Le centre commercial Kyoto Family est entouré de plusieurs universités, donc on peut voir aussi, en plus des familles du quartier, des étudiants et des employés des bureaux y aller pour faire leurs courses ou manger dans les différents restaurants. Quelques étudiants y font même un petit travail.

À Kyoto Family, on trouve tout ce dont on a besoin pour la vie de tous les jours. Nous vous recommandons d’y aller vous aussi, vous pourrez ainsi y observer la vie quotidienne japonaise.

Le temple Shōju in

   par Nozomi SASAKI, Natsumi SHIBA, Takuma TSUKUDA

 

Le temple Shōju in est un temple de religion bouddhiste, situé à Uji, au sud-est de Kyoto. Il a été construit il y a environ 800 ans, mais depuis il a été détruit par deux incendies dans les périodes Sengoku (1467-1615) et Edo (1603-1867) et ce qui restait a été reconstruit en 1596.

 

            entrée du temple Shōju in

 

Aujourd’hui, Le temple Shōju in est connu pour la pièce dans laquelle il y a une fenêtre en forme de cœur, appelée « inomemado » (猪目窓). Le kanji de « inome 猪目 » veut dire « les yeux de sanglier » et  « mado 窓 » veut dire « fenêtre ».

Dans cette pièce, on peut admirer le paysage des quatre saisons depuis cette fenêtre à la forme originale, et également s’y asseoir le temps d’une photo.

                                 la fenêtre « inomemado »

 

≪Inome≫ est un motif qui a la forme d’un cœur, appelé « inome », On y voit aussi les yeux d’un sanglier. Ce modèle existe aussi à la période Kofun, (350-708) , l’une des plus anciennes.

Ce motif de décoration a été utilisé dans les temples et les sanctuaires, il y a environ 1 400 ans. On dit que « le coeur invite le bonheur et rejette le mal».

On se rend dans le temple Shōju in pour avoir de la chance en argent, en amour et dans son mariage. On peut même demander un office privé, c’est gratuit. C’est possible de 8h30 à 16h, tous les jours, de novembre à mars mais on doit acheter un billet d’entrée au temple. Cela coute 400 yens. Le prêtre explique l’origine du temple tout en offrant du thé de Uji.

Uji est un peu loin de la ville de Kyoto mais on peut s’y rendre facilement. Beaucoup de monde visite cet endroit. Comme cette année 2019 est une année du sanglier dans l’astrologie chinoise, il y aura peut-être plus de touristes que d’habitude.

Du 1er juillet au 18 septembre, il y a le festival de clochettes de verre. Durant tout l’été, deux milles petites clochettes sont suspendues dans l’enceinte du temple et c’est un vrai festival de sons éoliens qui se déroule dans une ambiance décontractée. Leurs sons cristallins nous aident à supporter les fortes chaleurs estivales humides et étouffantes.

        du thé de Uji

           le festival des clochettes d’été

 

Pour y aller, depuis la gare Keihan à Uji, la gare JR Uji ou la gare Kintetsu Shintanabe, il faut prendre un bus Keihan et descendre à l’arrêt de bus Okuyama, puis 10 minutes à pied environ.

 

Comme Uji est le berceau du thé vert japonais vous pourrez en profiter pour voir des champs de thé. Il n’y a pas d’autres attractions touristiques autour de ce temple, mais un grand nombre de personnes vient pour les paysages typiques et l’attraction de la fenêtre originale en forme de coeur. Il est en train de devenir un lieu prisé.

Vous aussi, choisissez votre saison pour venir l’admirer par la jolie fenêtre du temple Shōju in tout en buvant le bon thé de Uji.

Le café-restaurant SARASA Nishijin

Umon NAIKI

Mizuho TANIGUCHI

Nous allons vous présenter le café-restaurant SARASA Nishijin (さらさ西陣). C’est un café-restaurant situé près des temples Kenkun jinja et Daitoku ji, au nord de la ville de Kyoto.

Aujourd’hui, il y a 6 cafés-restaurants qui ont le nom de SARASA et  le café-restaurant SARASA Nishijin est le deuxième café de la marque SARASA. Il a ouvert en 2000. Le premier a ouvert en 1984 et se trouvait à Tomino-Koji Sanjo, au centre-ville de Kyoto et a été déplacé, il y a 20 ans, à Kayuukoji, près de la gare des trains Hankyu Kawaramachi.

Le sens de SARASA vient du nom d’un tissu traditionnel indien que l’on trouve maintenant partout dans le monde.

entrée du café-restaurant SARASA Nishijin

 

Le café-restaurant que nous vous présentons ouvre de midi (on peut déjeuner jusqu’à 15 heures) à 23 heures (22 heures pour les commandes) presque tous les jours. Les sortes de plats de ce café-restaurant sont internationales. Pour le déjeuner, ils servent des plats japonais, chinois, européens, etc, et pour le dîner, ils servent des plats originaux et uniques à ce café-restaurant. En général, les plats coutent à partir de 1000 yens (environ 8 euros) et les boissons, 500 yens (environ 4 euros).

     une serveuse préparant un café

 

Mais ce n’est pas le seul charme de cet endroit ! La particularité de SARASA Nishijin est qu’il se trouve dans un ancien bain public, le bain public Fujinomori Onsen. Ce bain a été ouvert jusqu’en 1998. Comme ce bâtiment n’a pas beaucoup changé à l’intérieur, on peut y voir encore le carrelage des murs de l’ancien bain et l’extérieur présente l’aspect d’un modèle d’architecture de temple.

Aujourd’hui, comme les Japonais utilisent de moins en moins les bains publics (les logements modernes ont maintenant une salle de bain), on assiste à des réutilisations originales des anciens bains de la ville.

vue sur la façade extérieure du café-restaurant

 

le plafond très original du café-restaurant

 

Le café-restaurant SARASA Nishijin a été utilisé comme décor de cinéma dans le film japonais « Boku wa asu kinō no kimi to dēto suru » qui veut dire littéralement « demain, j’ai un rendez-vous avec toi qui était hier ». Mais malgré cela, il n’est pas beaucoup fréquenté peut-être parce qu’il est mal situé donc pas facile à trouver.

On peut s’y rendre en 30 minutes en bus, de la gare de Kyoto. Il faut prendre le bus numéro 9 ou 205 et descendre à 乾隆校前 « Kenryukōmae » ou大徳寺前 « Daitokujimae ». Après il faut marcher environ 10 minutes.

Dans ce quartier, il y a d’autres restaurants et aussi des maisons, donc c’est un quartier calme et sympa. On peut sentir le charme de Kyoto.

Dans ce café-restaurant, peut y trouver toutes sortes de clients, des jeunes, des couples et parfois des étrangers. Nous vous conseillons d’y aller car son atmosphère est très nostalgique, calme et charmante. De plus, on peut y rester longtemps comme pour le bain.

vue des céramiques de l’ancien bain, et de confortables fauteuils

 

les murs vestiges du bain qui cloisonnaient les salles pour hommes et pour femmes

 

Nous voulions vous présenter ce café-restaurant parce que c’est un de nos cafés préférés bien sûr et en plus, il est vraiment agréable pour passer du temps pour réfléchir, même seul.e, ou pour parler tranquillement avec des amis. C’est un endroit calme car il n’y a pas trop de clients comme dans d’autres lieux publics à Kyoto. On vous conseille d’y aller pour vous plonger confortablement dans l’atmosphère du Japon des années 90. Ce café-restaurant SARASA Nishijin vaut le détour même s’il est loin.