Le sanctuaire Yasaka jinja

August 2, 2017

Yuma Horitake – Kanako Miyake

 

Kyoto, ancienne capitale du Japon, est aussi la ville des temples et sanctuaires tous aussi magnifiques les uns que les autres. Nous allons vous présenter le sanctuaire Yasaka jinja.

Ce sanctuaire a 1 370 ans d’histoire environ. C’est un des plus célèbres sanctuaires de Kyoto. Il est visité par de nombreux touristes chaque année. Il se trouve au centre-est de Kyoto.

 

La porte-Nishirōmon-

L’entrée principale est formée par la grande porte « Nishirōmon ». Nous vous recommandons de la prendre en photo. Ce monument est classé Bien culturel.

 

     

↑devant la porte Nishirōmon             ↑monument en pierre à côté de la porte

 

Au centre du sanctuaire se trouve un bâtiment appelé maidono 「舞殿」: « mai » signifie « danser » et « dono », « monsieur ». Il est en forme de scène et utilisé pour les mariages de religion shinto. Et près de ce bâtiment, se trouve le temple où l’on prie.

Sur le chemin, il y a aussi quelques stands de souvenirs et de choses à grignoter et au fond un grand parc.

le sanctuaire yasaka jinja

 

Les fêtes au sanctuaire

Il y a des fêtes variées dans le sanctuaire Yasaka jinja.

Par exemple :

・La fête Setsubunsai, le 3 février : on mange un gâteau appelé〈Yakuyoke Zenzai〉. C’est un gâteau traditionnel fourré de pâte sucrée à base de haricots rouges appelée anko. On le fait à la maison ou on l’achète au sanctuaire et on le mange. On dit que ça éloigne le mal.

・La fête Kinensai, le 17 mars : c’est une fête pour avoir des récoltes abondantes, célébrée avec des danses dès 10h du matin.

・La fête Hatsuzakuranō, au début d’avril : c’est une fête pour voir les fleurs de cerisier, que l’on admire tout en profitant de la kermesse dans le sanctuaire.

・Le festival Gionsai pendant tout le mois de juillet. La fête a lieu depuis environ 1 100 ans. Le festival Gionsai est plus connu sous le nom de Gion matsuri . Ce festival est bien connu au Japon et attire plus d’un million de personnes chaque année.

Les 15 et 16 juillet, il y a une grande animation au centre-ville, pas loin du sanctuaire, avec de nombreux stands de boissons, de nourritures, de jeux. Par exemple, on peut trouver des boissons faites à base de glace pilée, kakigōri, des plats chauds comme une sorte d’omelette appelée okonomiyaki (plat de la région), des nouilles japonaises yakisoba, ou des saucisses, etc… On peut aussi jouer à des jeux d’anneaux, de tirs comme dans une kermesse.

Mais, les jours les plus importants de ce plus célèbre festival du Japon, sont les 17 et 24 août. Pendant ces deux jours, il y a un grand défilé où des bénévoles portent des énormes sanctuaires appelés Mikoshi (voir les photos ci-dessous) , vingt-trois en tout. Ils défilent dans les avenues du centre-ville : Shijō dori, Kawaramachi dori, Oike dori et Karasuma dori. On peut suivre le défilé en direct à la télévison et c’est gratuit sur place.

 

       

↑des lanternes en bambou et en                               ↑un char appelé Yamaboko jungyō

papier appelée chochin

・La fête Joyasai, le dernier jour de l’année : on prie la bonne fortune pour l’année à venir.

 

Nous vous conseillons de porter un yukata (sorte de kimono d’été en coton léger) ou un kimono pendant votre visite.Vous pouvez louer un yukata ou un kimono dans une boutique spécialisée. Il y en a beaucoup près du sanctuaire. Ce n’est pas dur pour les trouver parce qu’elles sont facilement reconnaissables.

↑ jeune femme en yukata

 

《Heures d’ouverture du sanctuaire 》

Le sanctuaire est toujours ouvert et l’entrée est gratuite. Si on veut prier avec un bonze à l’intérieur du sanctuaire, on peut le faire de 9h jusqu’à 16h 30.

《Accès pour aller au sanctuaire Yasaka jinja》

Vous pouvez prendre le bus de ville №206, direction Daitokuji-Kitaōji et descendre à l’arrêt Gion. C’est à 3 minutes à pied, en direction de l’est.

Si vous prenez le train de la ligne Keihan, il faut descendre à la gare de Gion shijō, et c’est à 5 minutes à pied, en direction de l’est.

Si vous prenez le train de la ligne Hankyū, il faut descendre au terminus, à la gare Kawaramachi. C’est à 8 minutes à pied, en direction de l’est.

 

Pendant votre séjour à Kyoto, nous vous conseillons d’aller visiter le sanctuaire Yasaka jinja. C’est un bel endroit. Et si vous n’êtes pas fatigué, vous pouvez aussi aller visiter le temple Kiyomizu dera, et vous détendre ensuite dans les boutiques de souvenirs traditionnels dans la charmante rue marchande pentue de Sannen.

 

Le sanctuaire shinto Fushimi inari

Kanako Miyake – Yuma Horitake

 

 

 

Nous allons vous présenter le sanctuaire shinto Fushimi inari ou Fushimi inari taisha. Ce sanctuaire a 1300 ans d’histoire environ. C’est un des plus célèbres sanctuaires de Kyoto. Il est visité par de nombreux touristes chaque année. Il se trouve au sud-est de Kyoto.

 

Senbon toriiles milliers de torii

Le torii est le portique en bois rouge qui marque l’entrée d’un sanctuaire shinto.

    

↑l’allée appelée Senbon torii

 

Le sanctuaire Fushimi inari est bien connu pour ses torii. Il est appelé aussi ‘‘Senbon torii’’, le temple aux milliers de torii. En fait, il y en a plus de dix mille ! La légende dit que ces torii vont jusqu’au paradis. Ce sanctuaire apparait dans le film ‘’SAYURI’’.

 

Il y a des fêtes variées dans le sanctuaire Fushimi inari. Elles ont lieu pendant les quatre saisons.

Les fêtes au sanctuaire

  • La fête appelée Seinensai, le deuxième lundi de janvier : c’est la fête pour les jeunes femmes et hommes qui ont 20 ans. Ils vont prier pour être heureux dans la vie.
  • La fête Setsubunsaï, le 3 février : on prie pour exorciser le mal en jetant, devant le sanctuaire, des grains de soja. On pensait que les grains de soja pouvaient servir de talisman.
  • La fête Sangyōsai, le 8 avril : on prie pour que les affaires prospèrent.
  • Il y a un spectacle de danse fait par des femmes. Cette danse s’appelle *ōkamai*(桜花舞): « ōka 桜花» signifie « fleurs de cerisier » et celui de «mai 舞 » signifie danser.
  • La fête Tauesai, le 10 juin : on prie pour que les récoltes soient abondantes. On peut voir des jeunes filles repiquer des plants de riz.
  • La fête Kenchasai, le 24 octobre : il y a des magasins de thé dans le sanctuaire qui offrent différents thés pour goûter.
  • La fête Oharaeshiki, le 31 décembre : on remercie les dieux du sanctuaire pour avoir été heureux pendant l’année.

Derrière le bâtiment principal du sanctuaire Fushimi inari et derrière les allées aux dix-mille torii, se trouve une montagne au nom de *Inariyama*. Il y a beaucoup de petits temples avec leurs cimetières, beaucoup de marches et de torii disséminés dans la montagne. Les vieilles personnes y viennent chaque année parce qu’on dit qu’on peut y recevoir la fortune. On peut faire l’ascension de la montagne. Ça prend environ deux heures pour la faire. Il y a aussi une petite cascade appelée Kiyotaki.

           
↑plan du site et la petite cascade Kiyotaki

 

Devant le sanctuaire, il y a de nombreuses échoppes où l’on peut acheter des aliments variés et des souvenirs. Il y a en a beaucoup. C’est toujours plein de monde.

↑allée d’échoppes de souvenirs

 

Heures d’ouverture du sanctuaire

Le sanctuaire est toujours ouvert et l’entrée est gratuite.

Si on veut acheter un omikuji, une sorte d’horoscope ou l’amulette du sanctuaire, c’est possible de 7h jusqu’à 18h.

Si on veut prier avec un bonze à l’intérieur du sanctuaire, on peut le faire de 8h30 jusqu’à 16h30.

 

Accès pour aller au sanctuaire Fushimi inari

Vous pouvez prendre :

  • le bus de ville N°5, direction Fushimi inaritaisha takedaeki higashi guchi et descendre à l’arrêt Fushimi inari taisha mae. C’est à 7 minutes à pied en direction de l’est.
  • le train de la ligne JR NARA depuis la gare de Kyoto direction Nara et descendre à Inari. Le sanctuaire Fushimi inari se trouve en face de la gare.
  • le train de la ligne Keihan depuis la gare de Nanajou, direction Demachiyanagi et descendre à la gare Fushimi inari taisha. C’est à 5 minutes à pied en direction de l’est.

 

Nous vous conseillons d’aller visiter le sanctuaire Fushimi inari si vous venez à Kyoto. Vous pouvez y aller facilement parce qu’il est près de la gare de Kyoto !

Les bonbons kompeito

Mao ABE – Chigusa KANAI

 

Les bonbons kompeito

 

Est-ce que vous connaissez les bonbons appelés kompeito ? Ce sont de minuscules bonbons, aux couleurs vives, ronds avec du relief, faits à base de sucre seulement.

 

  des bonbons kompeito

boites de bonbons kompeito de différents parfums

Ils ont été introduits au Japon, à Nagasaki plus exactement, à partir du XVIe siècle, par le Portugal. Le mot “kompeito” vient du mot portugais “confeito”, “confetti” en français qui rappelle la forme de ces bonbons.

Au début de XVII e siècle, ils sont arrivés à Kyoto et chez les plus fortunés, on les offrait en cadeau. Chez les nobles, les gens de la cour, les samouraïs, c’était une friandise précieuse, et c’est à partir du XVIII e siècle que tout le monde a pu gouter à ces bonbons.

Aujourd’hui, on les offre lors de cérémonies comme un mariage ou une naissance et on les mange aussi comme un bonbon normal. On les trouve dans les supérettes et supermarchés. Une petite boite coute à peu près deux cents yens, environ 2 euros.

des bonbons kompeito, gout pastèque

À Kyoto, il y a un magasin qui a comme spécialité ce bonbon. Il est célèbre. Il est situé à Hyakumanben au nord-est de Kyoto. Il faut environ 30 minutes de la gare de Kyoto au magasin. Il s’appelle Ryokujuanshimizu.

la maison Ryokujuanshimizu 

Dans ce magasin, on trouve 60 sortes de bonbons kompeito. Voici par exemple quelques parfums proposés : fraise, pastèque (les pastèques sont cultivées hors sol et murissent emballées individuellement), citrouille, banane, pomme, cannelle, citron. Les parfums changent à chaque saison. Mais pendant toute l’année, on peut acheter des bonbons gouts banane, citron, pomme, cannelle et d’autres parfums encore.

Il y a plusieurs recettes pour faire ces bonbons. Ce qui change principalement dans la façon de faire, sont la température et le temps de cuisson. Seulement un confiseur professionnel peut faire des bonbons kompeito. On ne peut pas en faire soi-même.

 

Les bonbons kompeito sont des bonbons très mignons. Ils sont bons. Tout le monde aime ces bonbons. Ils sont parfaits pour un cadeau. Si vous venez à Kyoto, goûtez à ces confiseries originales et offrez-en en souvenir de votre voyage à Kyoto !

Le temple Kiyomizu

KKP2-1

du belvédaire, vue sur le temple Kiyomizu

 

Nous allons vous présenter le temple Kiyomizu (ou Kiyomizu dera). C’est un temple de religion bouddhiste, de la secte «Hossō». C’est un des temples les plus célèbres de Kyoto. Il est visité par de nombreux touristes chaque année. Il est situé au sud-est de Kyoto.

IMG_20170110_181214

ruelle marchande qui mène au temple

 

 

« Histoire du temple Kiyomizu »

Le temple Kiyomizu a été construit en 778, à l’époque Nara. Tamuramaro Sakanoue a fait construire ce temple. C’était un militaire. Un jour qu’il chassait le cerf, il a trouvé ce bel endroit. Il a rencontré un bonze qui lui a dit de ne pas tuer les animaux. Il a ressenti une grande émotion et pour cette raison, il a fait construire ce temple à cet emplacement. Le temple a été construit en bois sans l’utilisation d’aucun clou !

A l’intérieur du temple, il y a un endroit très célèbre appelé « le belvédaire de Kiyomizu », situé en haut d’un ravin de la même hauteur que le bâtiment principal du temple d’une hauteur de 4 étages environ. Le belvédaire est devenu un spot pour prendre des photos du temple !

Ce temple est inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO, dans « les biens culturels de l’ancienne Kyoto », depuis 1994.

 

« Évènements »

Durant toute l’année, il y a de nombreaux évènements divers organisés dans le temple. Un des plus importants sont les illuminations du temple. Cela se passe trois fois par an, au printemps, en été et en automne. À ces moments-là, le temple Kiyomizu est fantastique et nous pouvons profiter de la vue de nuit sur la ville de Kyoto.

Un autre évènement particulier est le moment des trois jours spéciaux appelés « sennichi mairi » qui a lieu les 14, 15 et 16 août de chaque année. Si on va prier au temple pendant une de ces trois dates, notre prière équivaut à mille prières. Beaucoup de touristes y vont pendant cet évènement.

 

« Informations pratiques »

Heures d’ouverture pour 2017 : de janvier à juillet, 6h-18h – d’août à septembre, 6h-18h30 – de septembre à février, 6h-18h  ※ le 31 décembre et le 1er janvier, 24h sur 24h.

Prix  du ticket d’entrée : gratuit pour les moins de 7 ans ; 200 yens pour les moins de 16 ans ; 400 yens pour les plus de 16 ans.

 

 

         20170112_191415

 ticket d’entrée

« Accès »

Depuis la gare de Kyoto : vous pouvez prendre les bus de ville n° 206 ou 100 ou le bus de Kyoto n° 18 et descendre à Gojozoka. C’est à dix minutes à pied. C’est facile à trouver.

Depuis la gare Hankyu Kawaramachi et la gare Keihan Gionshijo : vous pouvez prendre le bus de Kyoto n° 207 et descendre à Kiyomizumachi. C’est à dix minutes à pied. C’est facile à trouver. Vous pouvez prendre les bus Keihan n°83, 85, 87 ou 88 et descendre à Kiyomizumachi ou Gojozaka.

Depuis la gare Keihan Shichijo : vous pouvez prendre les bus de Kyoto N°206 et 100 et descendre à Gojozaka. C’est à dix minutes à pied.

 

Près du temple, il y a de nombreuses petites boutiques de souvenirs et de nombreux restaurants pour que vous profitiez bien de votre visite.

Le temple Kiyomizu est très beau ! Nous vous conseillons d’aller le visiter si vous allez à Kyoto !

 

Kanako Miyake, Miyu Nishimura et Yuma Horitake

Le jardin Shin-en

de Momoyo TAKEDA

Le jardin Shin-en(神苑)se trouve dans le sanctuaire Heian jingu, à l’est de Kyoto. Jihei OGAWA, un jardinier bien connu né à Kyoto, a créé ce jardin en 1910. Il a fallu 20 ans pour l’achever. Il a aussi créé le célèbre jardin Murian(無鄰菴)situé à l’est de Kyoto, près du zoo. Le jardin Shin-en a été dessiné pour s’y promener tout en admirant un beau paysage. On jouit de belles vues, très différentes selon les saisons. Par exemple, on peut admirer des cerisiers tombant, des glycines ou des azalées au printemps, des lotus, des nénuphars ou des acores en été, des feuillages d’automne ou des lespdezas en automne, des camélias ou un paysage de neige en hiver. L’eau du lac Biwa qui se trouve dans la préfecture de Shiga, au nord ouest de Kyoto, irrigue l’étang de ce jardin.

vue sur le jardin Shin-en

vue sur le jardin Shin-en

le grand étang

le grand étang

 

Le tramway

Dans ce jardin, on peut voir la voiture d’un ancien tramway qui s’appelle Shi-den. Ce tramway a roulé l’année de la construction du sanctuaire Heian en 1895. C’est le plus vieux au Japon !! Ce tramway a été fabriqué en Allemagne mais il a été importé des États-Unis. En ce temps-là, il fonctionnait à la vapeur et on utilisait déjà l’eau du lac Biwa. Il roulait à 10 kilométres à l’heure et pouvait transporter 38 personnes. On ne peut pas entrer dedans, c’est juste pour le décor.

le tramway

le tramway

 

Le petit pont en pierre

Dans le jardin, il y a un grand étang et on peut le traverser grâce à des pierres qui forment un pont. Ce pont s’appelle Garyu-kyō(臥龍橋). Ça veut dire le dos du dragon. En marchant sur ces pierres, on a l’impression de voler sur le dos du dragon parce que le ciel et les nuages se reflètent dans l’étang.

le pont en pierre

les pierres formant le pont en arrière plan

 

Le grand pont

Il y a un autre pont qui s’appelle Taiheikaku(泰平閣), ce qui veut dire « le bâtiment de la paix ». C’est une construction symétrique qui représente l’égalité, parce que ce n’est pas une idée partiale. Quand on s’asseoit sur le bord de ce pont couvert, qui forme comme un long banc de chaque côté du pont, on ressent un grand calme. De temps en temps, on peut voir des jeunes couples en vêtements traditionnels de mariés se faisant prendre en photo.

le grand pont

le grand pont couvert

 

Comment y aller?

De la gare de Kyoto, il faut environ 30 mn avec le bus N° 100 jusqu’à l’arrêt Okazakikōenmae ou Heianjingumae.

Le jardin Shin-en vaut la peine d’être vu à toutes les saisons parce qu’il y a beaucoup de types de plantes. Vous pouvez en profiter aussi pour visiter le sanctuaire Heian-jingu dont dépend ce jardin magnifique. Vous pouvez également admirer la beauté caractéristique des jardins japonais et voir les différences avec les jardins européens. Je vous conseille de prendre votre temps pour profiter du jardin tranquillement.

Le chemin des philosophes «tetsugaku no michi»

de Ryo Miyazaki et Tatsuki Nakata

Bonjour, nous allons vous présenter «Le chemin des philosophes». En japonais, on dit «tetsugaku no michi» et cela se prononce «tetsougaku no mitchi». C’est une promenade qui a été choisie parmi les 100 plus belles vues du Japon.

Elle se trouve au nord-est de Kyoto, le long du temple Kumanonyakou ji, au carrefour des rues Imadegawa dori et Shirakawa dori. Cette promenade longe une rivière et est bordée de cerisiers. Par conséquent, lors de la saison des cerisiers en fleurs au printemps ou des feuillages d’automne, la promenade est magnifique. En plus des cerisiers, on peut voir des lucioles entre mai et juin. Il y a donc beaucoup de touristes pendant ces deux saisons.

Pendant l’ère Meiji (c’est la période historique du Japon entre 1868 et 1912), beaucoup d’hommes de lettres habitaient près de cet endroit et on l’appelait «La promenade des hommes de lettres». Puis, les philosophes Kitarou Nishida et Hajime Tanabe s’y sont promenés tout en s’absorbant dans des méditations philosophiques et on l’ appelait alors « La rue de la pensée ». Aujourd’hui, on l’appelle «Le chemin des philosophes».

image1

                                                                                              Le chemin des philosophes

Voici un itinéraire que nous vous conseillons :

de Imadegawa Shirakawa, marchez jusqu’au Chemin des philosophes et vous allez arriver au début de la promenade. A environ une centaine de mètres, dirigez-vous vers le Temple d’argent, Ginkaku ji, qui fait partie du patrimoine mondial. Vous pourrez profiter du magnifique jardin de ce temple.

Après ça, revenez sur Le chemin des philosophes et promenez-vous tout en appréciant le paysage. Le chemin fait 1,8 km.

Au bout du Chemin des philosophes, se trouvent les sanctuaires Nyakuo ji et Eikan très populaires en automne.

A la fin de l’itinéraire, vous pourrez aller au temple Nanzen ji. Il y a aussi un magnifique jardin. Près de ce temple se trouve la station de métro Keage.

image1 (2)

                                                                                             pavés de la promenade

Au primtemps on y va pour admirer le tunnel fait par les cerisiers en fleurs, au début de l’été, les lucioles, l’été pour avoir un peu de fraîcheur, en automne pour admirer les couleurs des feuilles, et en hiver pour voir le tapis blanc de la neige. C’est une promenade où on peut sentir les quatres saisons. Il y a beaucoup de temples très connus près de cette promenade et on peut voir l’ histoire et la culture traditionnelle de Kyoto. De plus, il y a beaucoup de cafés et restaurants pour se reposer et se restaurer.

image1 (1)

                                                         panneaux de signalisation des temples à visiter

Nous vous recommndons cette promenade !

 

Le temple Kiyomizu dera illuminé

de Yuka KIKUCHI

Le soir, en voyage à Kyôto, qu’est-ce que vous aimeriez faire?

Aller dans un bon restaurant, dans un bar à l’ambiance sympathique ou au karaoke, c’est bien sûr génial. Mais vous pouvez aussi visiter le temple de Kiyomizu dera pendant certaines périodes de l’année car il est alors illuminé. A ce moment-là, vous pourrez découvrir de nouveaux aspects de ce temple !

 

entrée du temple

 

Au printemps, vous pourrez voir beaucoup de cerisiers sur les terrains qui entourent le temple. Les fleurs des arbres, de couleur rose, sont éclairées et guident les visiteurs dans un monde irréel. En automne aussi, la beauté des feuilles rougies des érables, le soir, attirent beaucoup de touristes, autant que pendant la journée.

 

vue sur la pagode

1.Quand est-ce qu’on peut visiter le temple Kiyomizu le soir ?

Cela dépend des années. En 2010 par exemple, la période printanière était du 13 mars au 11 avril, la période estivale du 6 au 16 août et la période automnale, du 17 novembre au 12 décembre. Au printemps 2011, le temple était illuminé du 25 mars au 10 avril. Vous pouvez vérifier les dates du moment sur le site du temple de Kiyomizu (http://www.monzenkai.com/ (seulement en japonais). Si vous ne pouvez pas lire le japonais, il faut demander les périodes d’illumination de l’année en cours au syndicat d’intiative de Kyôto.
Le temple est éclairé de 18h 30 à 21h 30 (fin des entrées dans le temple) au printemps et en automne et de 19h au 21h 30 (fin des entrées) en été.

2. Faites attention !

  • Le temple ferme à partir de 17h30 pendant les périodes d’illumination. Il faut alors sortir avant 17h30, repayer le droit d’entrée pour la visite du soir.
  • Il arrive parfois que l’heure d’ouverture et de fermenture change sans préavis (mais c’est vraiment rare !).
  • Il est interdit d’utiliser un trépied pour faire des photos, de fumer ou de manger dans l’enceinte du temple.

3. Le prix du ticket

  • Plus de 16 ans : 400 yens
  • Elèves d’école primaire et de collège : 200 yens
  • Enfants de moins de 7 ans : gratuit

4. Comment aller au temple de Kiyomizu dera ?

Avec la ligne de chemin de fer Keihan :

  • Descendez à la gare de Gion shijo. Prenez le bus municipal, ligne 207, jusqu’à l’arrêt Kiyomizudo. C’est à 10 minutes à pied.
    ou bien
  • Descendez à la gare de Shichijo, prenez le bus municipal, ligne 206, jusqu’à l’arrêt Gojozaka. C’est aussi à 10 minutes à pied.

Avec la ligne de chemin de fer Hankyu :

  • Depuis la gare de Kawaramachi, prenez le bus municipal, ligne 207, jusqu’à l’arrêt Kiyomizudo. C’est à 10 minutes à pied.

Depuis la gare de Kyôto :
Prenez le bus municipal 206 ou 100, jusqu’à l’arrêt Gojozaka. C’est à 10 minutes à pied.

Depuis Shijo Kawaramachi :
Prenez le bus municipal numéro 207 , jusqu’à l’arrêt Kiyomizudo. Ensuite, c’est à 10 minutes à pied.

Ne vous inquiétez pas, une fois arrivé à l’arrêt de bus, vous trouverez beaucoup de monde se dirigeant vers le temple.

5. En plus …

Kiyomizu dera illuminé

Il y aura certainement un monde fou. Surveillez bien votre sac et votre appareil photo !
Profitez bien de ce spectacle fantastique !

Le sanctuaire Okazaki

par  Yusaku Takahashi et Yuri Iwao

 

Il y a beaucoup de sanctuaires shinto à Kyôto. Mais nous allons vous présenter le sanctuaire shinto Okazaki. Il est aussi appelé «Usagi jinja» (sanctuaire shinto du lapin) et il est le sanctuaire shinto le plus populaire cette année parce que c’est l’année du lapin (2010) à Kyôto suivant le cycle «eto», cycle de soixante ans qui servait autrefois pour définir le calendrier et les heures.
Avant de vous expliquer pourquoi on l’appelle «sanctuaire shinto du lapin», nous allons d’abord vous présenter son histoire.

Autrefois, quatre sanctuaires shinto furent construits aux quatre points cardinaux pour défendre la ville de Kyôto contre les désastres ou les malheurs. Le sanctuaire shinto Okazaki en faisait partie. Il a été construit en 794 à l’ère Heian. Okazaki est un quartier de Kyôto à l’est de la ville. A cet endroit, on honore deux divinités appelées «Susano O no Mikoto» et «Ushinadahime no Mikoto» qui sont des dieux d’exorcisme. Ce sanctuaire shinto était à l’origine à Kitashirakawa (à l’est de Kyôto aussi). Mais il a été détruit dans un incendie en 810. Après, il a été reconstruit en 869 à Okazaki. Il a été brûlé à nouveau en 1531 lors d’une guerre, mais on l’a reconstruit.

Pourquoi on l’appelle le «sanctuaire shintô du lapin» ? C’est parce que son envoyé a été un lapin. Dans les temples bouddhistes et les sanctuaires shinto, ce sont des animaux qui viennent en aide aux divinités. Pour cela, il y a deux raisons : il y avait beaucoup de lièvres à Okazaki autrefois, et enfin, au Japon, on désignait douze directions en suivant le cycle «eto» : par exemple, le nord est le rat, le sud est le cheval, l’ouest est l’oiseau etc, et suivant ces représentations, l’est désigne le lapin.

Comme les lapins ont des portées nombreuses, on croit qu’ils auront des faveurs célestes sur les naissances des enfants. C’est devenu très populaire depuis 1178, à l’époque Heian, parce que la femme de l’empereur de cette époque a visité ce sanctuaire pour avoir un accouchement sans problème.

En général, il y a des statues de chien en pierre appelées «komainu» comme des talismans à l’entrée des sanctuaires. Mais, à l’entrée de ce temple, on trouve des statues de lapin à la place des statues de chien.

En plus il y a une autre statue de lapin au sanctuaire shinto Okazaki, un lapin noir, qui exauce vos voeux si vous versez de l’eau sur sa tête et si vous caressez son ventre.
Venez visiter le sanctuaire shinto Okazaki si vous passez à Kyôto !

Pour y aller : prenez le bus numéro 51 devant la gare de Kyôto. Descendez à l’arrêt Higashitennôchô qui se trouve juste devant le sanctuaire. Il faut environ 30 minutes en bus.

Voici l’adresse de ce temple : 51 Tennô-chô, Okazakihigashi, Ukyô-ku, Kyôto-shi  – Numéro de téléphone : 075 -771-1963

Le sanctuaire Fushimi Inari Taisha

de Ikue Hagimori

 

entrée du sanctuaire Fushimi Inari

Fushimi Inari est un sanctuaire shinto qui se situe au sud-est de Kyôto. Il a été construit en 711 sur le Mont Inari et le pavillon principal a été désigné Patrimoine culturel du Japon.

dans le sanctuaire

De nombreux touristes le visitent pendant toute l’année. Les Japonais s’y rendent surtout au Nouvel An. Pour fêter l’arrivée de la nouvelle année et avoir ainsi une année chanceuse, la coutume veut que l’on visite un temple shinto.

le grand "torii" du temple

Quand les Japonais entendent le nom de ce temple, ils pensent immédiatement aux grands portiques rouges appelés “torii”. C’est «la porte» qui sépare le monde des Dieux et le monde des Hommes. On peut voir un “torii” devant beaucoup de temples au Japon et bien sûr également devant l’entrée du temple Fushimi Inari.

le début du chemin aux 10000 "torii"

tunnel de "torii"

 

C’est en fait la particularité de ce temple. Il y a plus de dix milles “torii” qui forment comme un tunnel sous lequel on peut marcher. Le film, ’’Mémoires d’une geisha’’(2004) montre bien ce passage sous les “torii”.

le renard, emblème du temple

 

 

 

 

 

 

Dans le temple Fushimi Inari, on trouve des statues de renard dans beaucoup d’endroits. Elles représentent les divinités qui gardent le temple. Autrefois, les Japonais pensaient que le renard était l’envoyé de Dieu à Fushimi Inari. Mais dans les autres temples shinto au Japon, on trouve des chiens. Alors, le renard est aussi une caractéristique de ce temple.

encore un renard

un renard

 

 

 

 

 

Pour se rendre à ce temple :
–  ligne JR, gare Fushimi, par la ligne de Nara
–  ligne Keihan, gare Fushimi Inari, par la ligne Honsen.

Heures d’ouverture : tous les jours de 8 h 30 à 16 h 30
(On peut voir les “torii”, tous les jours, même quand le temple est fermé.
Tarif : gratuit

Le sanctuaire Fushimi Inari Taisha

par Kyoko Terada et Mirai Tadano
Le sanctuaire Fushimi Inari (伏見稲荷大社) est un temple shinto situé à Kyôto.
Il a été construit en 711 par Hatauji (qui était coréen) pour rendre hommage à Inari (稲荷), messager de Dieu, chargé de veiller sur les récoltes de riz et sur l’agriculture.

Aujourd’hui, cette divinité représente aussi la prospérité des affaires.

 

entrée du sanctuaire

Le sanctuaire principal de ce temple shintoiste a été ravagé par le feu au moment de la guerre d’Onin qui a eu lieu de 1467 à 1477, guerre due à des querelles de succession entre chefs de clans.

Il a été reconstruit en 1499. Il fait partie des trésors culturels classés du Japon.

 

dans le sanctuaire

Au Japon, il y a environ trente mille temples dédiés à Inari. Celui de Fushimi est le temple principal. On vient y chercher des faveurs célestes concernant la sécurité de toute la famille, la sécurité routière, la prospérité, des progrès artistiques etc.
Chaque année, les trois premiers jours de l’année, plus de deux millions cinq cent mille personnes viennent y prier. La couleur rouge vermillon du sanctuaire qui domine dans ce temple shintoïste et avec laquelle sont peints les «torii» (grands portiques) signifie l’autorité. C’est aussi la couleur d’opposition aux pouvoirs magiques et aux esprits malins.

torii

Le «torii» indique l’entrée dans le domaine de Dieu. Maintenant, à Fushimi-inari, il y a plus de dix mille «torii», grands et petits. 1000 d’entre eux, appelés «senbontorii» forment deux longs chemins que l’on peut parcourir en se promenant.

senbontorii

Informations importantes :

Adresse : 68 Yabuno-chô, Hukakusa, Hushimi-ku, Kyôto-shi

Numéro de téléphone : 075-641-7331

Page web : http://inari.jp
Accès :
・ ligne JR de Nara : descendre à la gare «Inari». Le sanctuaire est tout proche.
・Ligne Keihan : descendre à la gare «Fushimi Inari». Le sanctuaire est à 5 minutes à pied.
・Autobus : descendre à l’arrêt «Inaritaishamae». Le sanctuaire se trouve à 7 minutes à pied.

Heures d’ouverture : 24h sur 24.

Tarif : entrée gratuite.

gare proche du sanctuaire