Le temple Shōju in

January 30, 2019

   par Nozomi SASAKI, Natsumi SHIBA, Takuma TSUKUDA

 

Le temple Shōju in est un temple de religion bouddhiste, situé à Uji, au sud-est de Kyoto. Il a été construit il y a environ 800 ans, mais depuis il a été détruit par deux incendies dans les périodes Sengoku (1467-1615) et Edo (1603-1867) et ce qui restait a été reconstruit en 1596.

 

            entrée du temple Shōju in

 

Aujourd’hui, Le temple Shōju in est connu pour la pièce dans laquelle il y a une fenêtre en forme de cœur, appelée « inomemado » (猪目窓). Le kanji de « inome 猪目 » veut dire « les yeux de sanglier » et  « mado 窓 » veut dire « fenêtre ».

Dans cette pièce, on peut admirer le paysage des quatre saisons depuis cette fenêtre à la forme originale, et également s’y asseoir le temps d’une photo.

                                 la fenêtre « inomemado »

 

≪Inome≫ est un motif qui a la forme d’un cœur, appelé « inome », On y voit aussi les yeux d’un sanglier. Ce modèle existe aussi à la période Kofun, (350-708) , l’une des plus anciennes.

Ce motif de décoration a été utilisé dans les temples et les sanctuaires, il y a environ 1 400 ans. On dit que « le coeur invite le bonheur et rejette le mal».

On se rend dans le temple Shōju in pour avoir de la chance en argent, en amour et dans son mariage. On peut même demander un office privé, c’est gratuit. C’est possible de 8h30 à 16h, tous les jours, de novembre à mars mais on doit acheter un billet d’entrée au temple. Cela coute 400 yens. Le prêtre explique l’origine du temple tout en offrant du thé de Uji.

Uji est un peu loin de la ville de Kyoto mais on peut s’y rendre facilement. Beaucoup de monde visite cet endroit. Comme cette année 2019 est une année du sanglier dans l’astrologie chinoise, il y aura peut-être plus de touristes que d’habitude.

Du 1er juillet au 18 septembre, il y a le festival de clochettes de verre. Durant tout l’été, deux milles petites clochettes sont suspendues dans l’enceinte du temple et c’est un vrai festival de sons éoliens qui se déroule dans une ambiance décontractée. Leurs sons cristallins nous aident à supporter les fortes chaleurs estivales humides et étouffantes.

        du thé de Uji

           le festival des clochettes d’été

 

Pour y aller, depuis la gare Keihan à Uji, la gare JR Uji ou la gare Kintetsu Shintanabe, il faut prendre un bus Keihan et descendre à l’arrêt de bus Okuyama, puis 10 minutes à pied environ.

 

Comme Uji est le berceau du thé vert japonais vous pourrez en profiter pour voir des champs de thé. Il n’y a pas d’autres attractions touristiques autour de ce temple, mais un grand nombre de personnes vient pour les paysages typiques et l’attraction de la fenêtre originale en forme de coeur. Il est en train de devenir un lieu prisé.

Vous aussi, choisissez votre saison pour venir l’admirer par la jolie fenêtre du temple Shōju in tout en buvant le bon thé de Uji.

Le café-restaurant SARASA Nishijin

Umon NAIKI

Mizuho TANIGUCHI

Nous allons vous présenter le café-restaurant SARASA Nishijin (さらさ西陣). C’est un café-restaurant situé près des temples Kenkun jinja et Daitoku ji, au nord de la ville de Kyoto.

Aujourd’hui, il y a 6 cafés-restaurants qui ont le nom de SARASA et  le café-restaurant SARASA Nishijin est le deuxième café de la marque SARASA. Il a ouvert en 2000. Le premier a ouvert en 1984 et se trouvait à Tomino-Koji Sanjo, au centre-ville de Kyoto et a été déplacé, il y a 20 ans, à Kayuukoji, près de la gare des trains Hankyu Kawaramachi.

Le sens de SARASA vient du nom d’un tissu traditionnel indien que l’on trouve maintenant partout dans le monde.

entrée du café-restaurant SARASA Nishijin

 

Le café-restaurant que nous vous présentons ouvre de midi (on peut déjeuner jusqu’à 15 heures) à 23 heures (22 heures pour les commandes) presque tous les jours. Les sortes de plats de ce café-restaurant sont internationales. Pour le déjeuner, ils servent des plats japonais, chinois, européens, etc, et pour le dîner, ils servent des plats originaux et uniques à ce café-restaurant. En général, les plats coutent à partir de 1000 yens (environ 8 euros) et les boissons, 500 yens (environ 4 euros).

     une serveuse préparant un café

 

Mais ce n’est pas le seul charme de cet endroit ! La particularité de SARASA Nishijin est qu’il se trouve dans un ancien bain public, le bain public Fujinomori Onsen. Ce bain a été ouvert jusqu’en 1998. Comme ce bâtiment n’a pas beaucoup changé à l’intérieur, on peut y voir encore le carrelage des murs de l’ancien bain et l’extérieur présente l’aspect d’un modèle d’architecture de temple.

Aujourd’hui, comme les Japonais utilisent de moins en moins les bains publics (les logements modernes ont maintenant une salle de bain), on assiste à des réutilisations originales des anciens bains de la ville.

vue sur la façade extérieure du café-restaurant

 

le plafond très original du café-restaurant

 

Le café-restaurant SARASA Nishijin a été utilisé comme décor de cinéma dans le film japonais « Boku wa asu kinō no kimi to dēto suru » qui veut dire littéralement « demain, j’ai un rendez-vous avec toi qui était hier ». Mais malgré cela, il n’est pas beaucoup fréquenté peut-être parce qu’il est mal situé donc pas facile à trouver.

On peut s’y rendre en 30 minutes en bus, de la gare de Kyoto. Il faut prendre le bus numéro 9 ou 205 et descendre à 乾隆校前 « Kenryukōmae » ou大徳寺前 « Daitokujimae ». Après il faut marcher environ 10 minutes.

Dans ce quartier, il y a d’autres restaurants et aussi des maisons, donc c’est un quartier calme et sympa. On peut sentir le charme de Kyoto.

Dans ce café-restaurant, peut y trouver toutes sortes de clients, des jeunes, des couples et parfois des étrangers. Nous vous conseillons d’y aller car son atmosphère est très nostalgique, calme et charmante. De plus, on peut y rester longtemps comme pour le bain.

vue des céramiques de l’ancien bain, et de confortables fauteuils

 

les murs vestiges du bain qui cloisonnaient les salles pour hommes et pour femmes

 

Nous voulions vous présenter ce café-restaurant parce que c’est un de nos cafés préférés bien sûr et en plus, il est vraiment agréable pour passer du temps pour réfléchir, même seul.e, ou pour parler tranquillement avec des amis. C’est un endroit calme car il n’y a pas trop de clients comme dans d’autres lieux publics à Kyoto. On vous conseille d’y aller pour vous plonger confortablement dans l’atmosphère du Japon des années 90. Ce café-restaurant SARASA Nishijin vaut le détour même s’il est loin.

 

Faire ses propres souvenirs !

 

Kaori KIDO

Momoka SHIBA

Les Japonais adorent faire des expériences quand ils visitent un endroit nouveau. Si vous venez à Kyoto, vous pourrez faire vous-mêmes vos propres souvenirs. Aujourd’hui, il existe de nombreux magasins-ateliers à Kyoto où on peut faire soi-même des objets de la vie quotidienne. C’est très intéressant et on s’en souvient longtemps.

Nous allons vous présenter deux endroits où c’est possible de faire cette expérience à Kyoto.

Le premier endroit que nous allons vous présenter est la boutique appelée Zuikogama (瑞光窯) . Il y a un coin atelier où on peut faire de la poterie. On appelle cela, <To-gei陶芸> : « to » signifie « poterie » et « gei », « art ». C’est un endroit où l’on peut découvrir la céramique typique de Kyoto.

Vous pouvez acheter aussi des objets. Ce magasin est situé au sud du sanctuaire Yasaka jinja. On peut faire soi-même son propre objet comme une tasse ou un bol dans cet atelier. On y propose trois types de cours et on peut choisir sa formule préférée.

 plan du quartier du magasin-atelier

Dans le premier cours, on peut faire une tasse. C’est une séance d’environ 20 minutes et ça coute 2 050 yens (environ 15 euros). C’est le cours le moins cher des trois.

une tasse

Dans le deuxième cours, on peut faire une tasse ou un autre récipient de n’importe quelle forme, pendant environ 40 minutes et cela coute 3 130 yens (environ 24 euros)

Enfin, dans le troisième cours qui dure une heure, on peut faire deux choses pour 5 290 yens (environ 41 euros).

Il y a un « maitre potier » qui aide à réaliser ces objets. Mais attention, on ne peut pas les apporter avec soi le jour même ! Il faut environ un mois pour que cela arrive chez vous. Le personnel du magasin vous l’enverra chez vous. On écrit ses initiales sous l’objet qu’on a réalisé.

 

son bol à ses initiales

Ce n’est pas trop difficile à réaliser, et c’est intéressant. Cela fait de bons souvenirs de voyage !

Le second endroit que nous voulons vous présenter est la boutique-atelier Marumasunishimuraya (丸益西村屋). On peut faire ses propres baguettes à Kyoto. Nous allons vous expliquer comment faire.

1 Il faut choisir deux morceaux de bois de cyprès du Japon.

2 Les raboter et affûter les pointes.

étapes 1 et 2 pour faire une paire de baguettes

3 Puis, il faut badigeonner les baguettes avec de l’huile naturelle de noix pour qu’elles brillent.

4 Le magasin prépare des pochettes en tissu pour ranger les baguettes. Il faut juste les teindre à son gout.

étape 4 teinture de la pochette

 

Cela prend environ 3 heures. C’est facile à faire.

les baguettes et la pochette faites main

 

Le magasin Marumasunishimuraya vend des souvenirs de Kyoto. Il est ouvert tous les jours sauf du 1er au 3 janvier. Il y a deux séances par jour, une à neuf heures et une autre à quatorze heures.

Il faut réserver. C’est un peu difficile mais essayez de vous faire aider. On peut le faire aussi par Internet.

( https://www.marumasunishimuraya.co.jp/taiken/course/ohashi01/ )

Cela coute 3 240 yens ( environ 25 euros).

Pour y aller, c’est à environ 7 minutes à pied, vers l’ouest, de la station de métro Horikawaoike.

 

Il existe de nombreuses magasins et ateliers à Kyoto où on peut faire ses propres souvenirs tout en apprenant les traditions du Japon. C’est très intéressant et ça reste dans les mémoires. Vous aussi, faites vos propres expériences des choses traditionnelles si vous venez à Kyoto. Vous pouvez faire des cadeaux pour vos amis ou pour vous-mêmes.

 

Le sanctuaire Yasakakonshindo

                       Ami Ishimaru, Tomoko Ito, Yuka Masui

 

Kyoto est une ville traditionnelle qui compte de nombreux temples bouddistes et shinto. Au centre-ville de Kyoto, à l’est, se trouve le sanctuaire Yasaka jinja, dans le quartier de Gion. Il y a beaucoup de visiteurs et de touristes qui viennent le visiter.

Nous allons vous présenter le petit sanctuaire Yasakakonshindo qui est situé à 10 minutes à pied au sud du sanctuaire Yasaka jinja. Il y a beaucoup de visiteurs et touristes aussi dans ce petit sanctuaire.
Le nom du sanctuaire Yasakakonshindo s’écrit en japonais 八坂庚申堂. Ce sanctuaire est très vieux. Il a été construit par Jyōzōkisho, un moine shinto, de 887 à 946.

                                entrée principale du sanctuaire Yasaka jinja

 

                                         le petit sanctuaire Yasakakonshindo

Autrefois, on disait qu’il y avait des petites bêtes « sanshi » dans le corps humain, comme une sorte de parasite mais c’était seulement dans l’imagination. On pensait que « ce parasite » rapportait à Dieu les mauvaises choses faites par les humains pendant que ceux-ci étaient endormis. Et on disait aussi que leur présence réduisait l’espérance de vie donc les gens allaient prier dans ce sanctuaire pour s’en débarrasser pour pouvoir vivre plus longtemps.
Aujourd’hui, ce temple shinto est célèbre pour son porte-bonheur « kukurizaru (くくり猿) ». « kukuri » vient du verbe « kukuru » qui veut dire « lier » en japonais et « saru » veut dire « singe ».

                                               des porte-bonheur kukurizaru

C’est une petite pochette de tissu très colorée, en forme de singe parce que le singe ressemble aux humains. On écrit un vœu sur le tissu, par exemple, sur ses amours, le mariage, ses études… etc. Ensuite, on le lie au temple comme sur les photos ci-dessus, pour que les souhaits deviennent réalité. En faisant cela, on dit que le souhait se réalisera et souvent, on prend une photo de son porte-bonheur.
On peut entrer dans ce temple gratuitement, mais écrire un souhait,  c’est payant (500 yens3.8 euros).

Pour aller au sanctuaire Yasakakonshindo, il faut aller au grand sanctuaire Yasaka jinja par le bus n° 206 depuis la gare JR de Kyoto, descendre à l’arrêt Higashiyamayasui et marcher pendant 5 minutes. On peut s’y rendre tous les jours de 9h à 17h. Depuis Shijo Kawaramachi, on peut y aller à pied en 15 minutes environ.

C’est un endroit très beau. Nous espérons que vous irez au sanctuaire Yasakakonshindo !

Le temple Kiyomizu dera

Tomoko Ito – Ami Ishimaru

 

Kyoto, ancienne capitale, est restée très traditionnelle et compte de nombreux temples bouddhistes et shinto. Nous vous présentons le temple bouddhiste Kiyomizu dera.

Le temple de Kiyomizu dera a été construit en 778 à la demande de Sakanoue Tamuramaro un shogun de l’époque.

Le temple Kiyomizu dera est enregistré au Patrimoine culturel mondial depuis décembre 1994.

 

Il y a deux raisons principales pour nous de vous recommander d’aller visiter le temple Kiyomizu dera.

Tout d’abord, le plus important, c’est un endroit très beau. Le paysage varie en fonction des saisons, comme on peut le voir sur les photos ci-dessous.

Le temple,

  • au printemps, avec les cerisiers en fleurs,

  • en été, avec beaucoup de verdure,

  • en automne et en hiver avec les feuillages d’automne et la neige,

  • au temps des illuminations de nuit, en bleu et en rouge.

 

Il est magnifique n’est-ce pas ?

 

Et ensuite, dans ce temple, se trouve un endroit intéressant. C’est non seulement très beau mais aussi amusant. C’est un petit temple appelé le temple Jishu qui se trouve dans le temple Kiyomizu dera.

                                                            entrée du temple Jishu

C’est le temple dédié à l’amour. Dans ce temple, au milieu de l’allée centrale, il y a deux grosses pierres l’une en face de l’autre (photo ci-dessous) qui représentent l’amour entre deux personnes. Entre les deux pierres, il y a un intervalle de 10 mètres. Pour savoir si les deux personnes vont s’aimer, les yeux fermés, elles doivent chacune rejoindre l’autre d’une pierre à l’autre. Si elles se rencontrent, leur amour deviendra réalité. C’est très amusant.

                                                            allée centrale avec les pierres

Il y a beaucoup de boutiques de souvenirs sur le chemin qui mène au temple Kiyomizu dera et beaucoup de restaurants. C’est très joli !

 

Détails pratiques :

Accès :

La gare la plus proche du temple est la gare de Kawaramachi de la ligne des trains Hankyu et de là, on peut y aller avec le bus 207 direction Kiyomizudera.

Tarifs d’entrée :

– adulte, 400 yens (environ 3 euros)

enfant jusqu’au lycée, 200 yens (environ 1 euro 5)

Horaire d’ouverture :

Le temple est ouvert tous les jours de 18 heures à 21 heures.

 

 

Si vous venez à Kyoto, allez absolument au temple Kiyomizu dera et regardez les beaux paysages depuis le temple qui sont comme des peintures pour les yeux.

Le sanctuaire Yasaka jinja

Yuma Horitake – Kanako Miyake

 

Kyoto, ancienne capitale du Japon, est aussi la ville des temples et sanctuaires tous aussi magnifiques les uns que les autres. Nous allons vous présenter le sanctuaire Yasaka jinja.

Ce sanctuaire a 1 370 ans d’histoire environ. C’est un des plus célèbres sanctuaires de Kyoto. Il est visité par de nombreux touristes chaque année. Il se trouve au centre-est de Kyoto.

 

La porte-Nishirōmon-

L’entrée principale est formée par la grande porte « Nishirōmon ». Nous vous recommandons de la prendre en photo. Ce monument est classé Bien culturel.

 

     

↑devant la porte Nishirōmon             ↑monument en pierre à côté de la porte

 

Au centre du sanctuaire se trouve un bâtiment appelé maidono 「舞殿」: « mai » signifie « danser » et « dono », « monsieur ». Il est en forme de scène et utilisé pour les mariages de religion shinto. Et près de ce bâtiment, se trouve le temple où l’on prie.

Sur le chemin, il y a aussi quelques stands de souvenirs et de choses à grignoter et au fond un grand parc.

le sanctuaire yasaka jinja

 

Les fêtes au sanctuaire

Il y a des fêtes variées dans le sanctuaire Yasaka jinja.

Par exemple :

・La fête Setsubunsai, le 3 février : on mange un gâteau appelé〈Yakuyoke Zenzai〉. C’est un gâteau traditionnel fourré de pâte sucrée à base de haricots rouges appelée anko. On le fait à la maison ou on l’achète au sanctuaire et on le mange. On dit que ça éloigne le mal.

・La fête Kinensai, le 17 mars : c’est une fête pour avoir des récoltes abondantes, célébrée avec des danses dès 10h du matin.

・La fête Hatsuzakuranō, au début d’avril : c’est une fête pour voir les fleurs de cerisier, que l’on admire tout en profitant de la kermesse dans le sanctuaire.

・Le festival Gionsai pendant tout le mois de juillet. La fête a lieu depuis environ 1 100 ans. Le festival Gionsai est plus connu sous le nom de Gion matsuri . Ce festival est bien connu au Japon et attire plus d’un million de personnes chaque année.

Les 15 et 16 juillet, il y a une grande animation au centre-ville, pas loin du sanctuaire, avec de nombreux stands de boissons, de nourritures, de jeux. Par exemple, on peut trouver des boissons faites à base de glace pilée, kakigōri, des plats chauds comme une sorte d’omelette appelée okonomiyaki (plat de la région), des nouilles japonaises yakisoba, ou des saucisses, etc… On peut aussi jouer à des jeux d’anneaux, de tirs comme dans une kermesse.

Mais, les jours les plus importants de ce plus célèbre festival du Japon, sont les 17 et 24 août. Pendant ces deux jours, il y a un grand défilé où des bénévoles portent des énormes sanctuaires appelés Mikoshi (voir les photos ci-dessous) , vingt-trois en tout. Ils défilent dans les avenues du centre-ville : Shijō dori, Kawaramachi dori, Oike dori et Karasuma dori. On peut suivre le défilé en direct à la télévison et c’est gratuit sur place.

 

       

↑des lanternes en bambou et en                               ↑un char appelé Yamaboko jungyō

papier appelée chochin

・La fête Joyasai, le dernier jour de l’année : on prie la bonne fortune pour l’année à venir.

 

Nous vous conseillons de porter un yukata (sorte de kimono d’été en coton léger) ou un kimono pendant votre visite.Vous pouvez louer un yukata ou un kimono dans une boutique spécialisée. Il y en a beaucoup près du sanctuaire. Ce n’est pas dur pour les trouver parce qu’elles sont facilement reconnaissables.

↑ jeune femme en yukata

 

《Heures d’ouverture du sanctuaire 》

Le sanctuaire est toujours ouvert et l’entrée est gratuite. Si on veut prier avec un bonze à l’intérieur du sanctuaire, on peut le faire de 9h jusqu’à 16h 30.

《Accès pour aller au sanctuaire Yasaka jinja》

Vous pouvez prendre le bus de ville №206, direction Daitokuji-Kitaōji et descendre à l’arrêt Gion. C’est à 3 minutes à pied, en direction de l’est.

Si vous prenez le train de la ligne Keihan, il faut descendre à la gare de Gion shijō, et c’est à 5 minutes à pied, en direction de l’est.

Si vous prenez le train de la ligne Hankyū, il faut descendre au terminus, à la gare Kawaramachi. C’est à 8 minutes à pied, en direction de l’est.

 

Pendant votre séjour à Kyoto, nous vous conseillons d’aller visiter le sanctuaire Yasaka jinja. C’est un bel endroit. Et si vous n’êtes pas fatigué, vous pouvez aussi aller visiter le temple Kiyomizu dera, et vous détendre ensuite dans les boutiques de souvenirs traditionnels dans la charmante rue marchande pentue de Sannen.

 

Le sanctuaire shinto Fushimi inari

Kanako Miyake – Yuma Horitake

 

 

 

Nous allons vous présenter le sanctuaire shinto Fushimi inari ou Fushimi inari taisha. Ce sanctuaire a 1300 ans d’histoire environ. C’est un des plus célèbres sanctuaires de Kyoto. Il est visité par de nombreux touristes chaque année. Il se trouve au sud-est de Kyoto.

 

Senbon toriiles milliers de torii

 

Le torii est le portique en bois rouge qui marque l’entrée d’un sanctuaire shinto

l’allée appelée Senbon torii

 

 

 

Le sanctuaire Fushimi inari est bien connu pour ses torii. Il est appelé aussi ‘‘Senbon torii’’, le temple aux milliers de torii. En fait, il y en a plus de dix mille ! La légende dit que ces torii vont jusqu’au paradis. Ce sanctuaire apparait dans le film ‘’SAYURI’’.

 

Il y a des fêtes variées dans le sanctuaire Fushimi inari. Elles ont lieu pendant les quatre saisons.

Les fêtes au sanctuaire

  • La fête appelée Seinensai, le deuxième lundi de janvier : c’est la fête pour les jeunes femmes et hommes qui ont 20 ans. Ils vont prier pour être heureux dans la vie.
  • La fête Setsubunsaï, le 3 février : on prie pour exorciser le mal en jetant, devant le sanctuaire, des grains de soja. On pensait que les grains de soja pouvaient servir de talisman.
  • La fête Sangyōsai, le 8 avril : on prie pour que les affaires prospèrent.
  • Il y a un spectacle de danse fait par des femmes. Cette danse s’appelle *ōkamai*(桜花舞): « ōka 桜花» signifie « fleurs de cerisier » et celui de «mai 舞 » signifie danser.
  • La fête Tauesai, le 10 juin : on prie pour que les récoltes soient abondantes. On peut voir des jeunes filles repiquer des plants de riz.
  • La fête Kenchasai, le 24 octobre : il y a des magasins de thé dans le sanctuaire qui offrent différents thés pour goûter.
  • La fête Oharaeshiki, le 31 décembre : on remercie les dieux du sanctuaire pour avoir été heureux pendant l’année.

Derrière le bâtiment principal du sanctuaire Fushimi inari et derrière les allées aux dix-mille torii, se trouve une montagne au nom de *Inariyama*. Il y a beaucoup de petits temples avec leurs cimetières, beaucoup de marches et de torii disséminés dans la montagne. Les vieilles personnes y viennent chaque année parce qu’on dit qu’on peut y recevoir la fortune. On peut faire l’ascension de la montagne. Ça prend environ deux heures pour la faire. Il y a aussi une petite cascade appelée Kiyotaki.

plan du site et la petite cascade Kiyotaki


Devant le sanctuaire, il y a de nombreuses échoppes où l’on peut acheter des aliments variés et des souvenirs. Il y a en a beaucoup. C’est toujours plein de monde.

allée d’échoppes de souvenirs

 

Heures d’ouverture du sanctuaire

Le sanctuaire est toujours ouvert et l’entrée est gratuite.

Si on veut acheter un omikuji, une sorte d’horoscope ou l’amulette du sanctuaire, c’est possible de 7h jusqu’à 18h.

Si on veut prier avec un bonze à l’intérieur du sanctuaire, on peut le faire de 8h30 jusqu’à 16h30.

 

Accès pour aller au sanctuaire Fushimi inari

Vous pouvez prendre :

  • le bus de ville N°5, direction Fushimi inaritaisha takedaeki higashi guchi et descendre à l’arrêt Fushimi inari taisha mae. C’est à 7 minutes à pied en direction de l’est.
  • le train de la ligne JR NARA depuis la gare de Kyoto direction Nara et descendre à Inari. Le sanctuaire Fushimi inari se trouve en face de la gare.
  • le train de la ligne Keihan depuis la gare de Nanajou, direction Demachiyanagi et descendre à la gare Fushimi inari taisha. C’est à 5 minutes à pied en direction de l’est.

 

Nous vous conseillons d’aller visiter le sanctuaire Fushimi inari si vous venez à Kyoto. Vous pouvez y aller facilement parce qu’il est près de la gare de Kyoto !

Les bonbons kompeito

Mao ABE – Chigusa KANAI

Est-ce que vous connaissez les bonbons appelés kompeito ? Ce sont de minuscules bonbons, aux couleurs vives, ronds avec du relief, faits à base de sucre seulement.

  des bonbons kompeito

boites de bonbons kompeito de différents parfums

Ils ont été introduits au Japon, à Nagasaki plus exactement, à partir du XVIe siècle, par le Portugal. Le mot “kompeito” vient du mot portugais “confeito”, “confetti” en français qui rappelle la forme de ces bonbons.

Au début de XVII e siècle, ils sont arrivés à Kyoto et chez les plus fortunés, on les offrait en cadeau. Chez les nobles, les gens de la cour, les samouraïs, c’était une friandise précieuse, et c’est à partir du XVIII e siècle que tout le monde a pu gouter à ces bonbons.

Aujourd’hui, on les offre lors de cérémonies comme un mariage ou une naissance et on les mange aussi comme un bonbon normal. On les trouve dans les supérettes et supermarchés. Une petite boite coute à peu près deux cents yens, environ 2 euros.

des bonbons kompeito, gout pastèque

À Kyoto, il y a un magasin qui a comme spécialité ce bonbon. Il est célèbre. Il est situé à Hyakumanben au nord-est de Kyoto. Il faut environ 30 minutes de la gare de Kyoto au magasin. Il s’appelle Ryokujuanshimizu.

la maison Ryokujuanshimizu 

Dans ce magasin, on trouve 60 sortes de bonbons kompeito. Voici par exemple quelques parfums proposés : fraise, pastèque (les pastèques sont cultivées hors sol et murissent emballées individuellement), citrouille, banane, pomme, cannelle, citron. Les parfums changent à chaque saison. Mais pendant toute l’année, on peut acheter des bonbons gouts banane, citron, pomme, cannelle et d’autres parfums encore.

Il y a plusieurs recettes pour faire ces bonbons. Ce qui change principalement dans la façon de faire, sont la température et le temps de cuisson. Seulement un confiseur professionnel peut faire des bonbons kompeito. On ne peut pas en faire soi-même.

Les bonbons kompeito sont des bonbons très mignons. Ils sont bons. Tout le monde aime ces bonbons. Ils sont parfaits pour un cadeau. Si vous venez à Kyoto, goûtez à ces confiseries originales et offrez-en en souvenir de votre voyage à Kyoto !

Le temple Kiyomizu

KKP2-1

du belvédaire, vue sur le temple Kiyomizu

 

Nous allons vous présenter le temple Kiyomizu (ou Kiyomizu dera). C’est un temple de religion bouddhiste, de la secte «Hossō». C’est un des temples les plus célèbres de Kyoto. Il est visité par de nombreux touristes chaque année. Il est situé au sud-est de Kyoto.

IMG_20170110_181214

ruelle marchande qui mène au temple

 

 

« Histoire du temple Kiyomizu »

Le temple Kiyomizu a été construit en 778, à l’époque Nara. Tamuramaro Sakanoue a fait construire ce temple. C’était un militaire. Un jour qu’il chassait le cerf, il a trouvé ce bel endroit. Il a rencontré un bonze qui lui a dit de ne pas tuer les animaux. Il a ressenti une grande émotion et pour cette raison, il a fait construire ce temple à cet emplacement. Le temple a été construit en bois sans l’utilisation d’aucun clou !

A l’intérieur du temple, il y a un endroit très célèbre appelé « le belvédaire de Kiyomizu », situé en haut d’un ravin de la même hauteur que le bâtiment principal du temple d’une hauteur de 4 étages environ. Le belvédaire est devenu un spot pour prendre des photos du temple !

Ce temple est inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO, dans « les biens culturels de l’ancienne Kyoto », depuis 1994.

 

« Évènements »

Durant toute l’année, il y a de nombreaux évènements divers organisés dans le temple. Un des plus importants sont les illuminations du temple. Cela se passe trois fois par an, au printemps, en été et en automne. À ces moments-là, le temple Kiyomizu est fantastique et nous pouvons profiter de la vue de nuit sur la ville de Kyoto.

Un autre évènement particulier est le moment des trois jours spéciaux appelés « sennichi mairi » qui a lieu les 14, 15 et 16 août de chaque année. Si on va prier au temple pendant une de ces trois dates, notre prière équivaut à mille prières. Beaucoup de touristes y vont pendant cet évènement.

 

« Informations pratiques »

Heures d’ouverture pour 2017 : de janvier à juillet, 6h-18h – d’août à septembre, 6h-18h30 – de septembre à février, 6h-18h  ※ le 31 décembre et le 1er janvier, 24h sur 24h.

Prix  du ticket d’entrée : gratuit pour les moins de 7 ans ; 200 yens pour les moins de 16 ans ; 400 yens pour les plus de 16 ans.

 

 

20170112_191415

ticket d’entrée

« Accès »

Depuis la gare de Kyoto : vous pouvez prendre les bus de ville n° 206 ou 100 ou le bus de Kyoto n° 18 et descendre à Gojozoka. C’est à dix minutes à pied. C’est facile à trouver.

Depuis la gare Hankyu Kawaramachi et la gare Keihan Gionshijo : vous pouvez prendre le bus de Kyoto n° 207 et descendre à Kiyomizumachi. C’est à dix minutes à pied. C’est facile à trouver. Vous pouvez prendre les bus Keihan n°83, 85, 87 ou 88 et descendre à Kiyomizumachi ou Gojozaka.

Depuis la gare Keihan Shichijo : vous pouvez prendre les bus de Kyoto N°206 et 100 et descendre à Gojozaka. C’est à dix minutes à pied.

 

Près du temple, il y a de nombreuses petites boutiques de souvenirs et de nombreux restaurants pour que vous profitiez bien de votre visite.

Le temple Kiyomizu est très beau ! Nous vous conseillons d’aller le visiter si vous allez à Kyoto !

 

Kanako Miyake, Miyu Nishimura et Yuma Horitake

Le jardin Shin-en

de Momoyo TAKEDA

Le jardin Shin-en(神苑)se trouve dans le sanctuaire Heian jingu, à l’est de Kyoto. Jihei OGAWA, un jardinier bien connu né à Kyoto, a créé ce jardin en 1910. Il a fallu 20 ans pour l’achever. Il a aussi créé le célèbre jardin Murian(無鄰菴)situé à l’est de Kyoto, près du zoo. Le jardin Shin-en a été dessiné pour s’y promener tout en admirant un beau paysage. On jouit de belles vues, très différentes selon les saisons. Par exemple, on peut admirer des cerisiers tombant, des glycines ou des azalées au printemps, des lotus, des nénuphars ou des acores en été, des feuillages d’automne ou des lespdezas en automne, des camélias ou un paysage de neige en hiver. L’eau du lac Biwa qui se trouve dans la préfecture de Shiga, au nord ouest de Kyoto, irrigue l’étang de ce jardin.

vue sur le jardin Shin-en

vue sur le jardin Shin-en

le grand étang

le grand étang

 

Le tramway

Dans ce jardin, on peut voir la voiture d’un ancien tramway qui s’appelle Shi-den. Ce tramway a roulé l’année de la construction du sanctuaire Heian en 1895. C’est le plus vieux au Japon !! Ce tramway a été fabriqué en Allemagne mais il a été importé des États-Unis. En ce temps-là, il fonctionnait à la vapeur et on utilisait déjà l’eau du lac Biwa. Il roulait à 10 kilométres à l’heure et pouvait transporter 38 personnes. On ne peut pas entrer dedans, c’est juste pour le décor.

le tramway

le tramway

 

Le petit pont en pierre

Dans le jardin, il y a un grand étang et on peut le traverser grâce à des pierres qui forment un pont. Ce pont s’appelle Garyu-kyō(臥龍橋). Ça veut dire le dos du dragon. En marchant sur ces pierres, on a l’impression de voler sur le dos du dragon parce que le ciel et les nuages se reflètent dans l’étang.

le pont en pierre

les pierres formant le pont en arrière plan

 

Le grand pont

Il y a un autre pont qui s’appelle Taiheikaku(泰平閣), ce qui veut dire « le bâtiment de la paix ». C’est une construction symétrique qui représente l’égalité, parce que ce n’est pas une idée partiale. Quand on s’asseoit sur le bord de ce pont couvert, qui forme comme un long banc de chaque côté du pont, on ressent un grand calme. De temps en temps, on peut voir des jeunes couples en vêtements traditionnels de mariés se faisant prendre en photo.

le grand pont

le grand pont couvert

 

Comment y aller?

De la gare de Kyoto, il faut environ 30 mn avec le bus N° 100 jusqu’à l’arrêt Okazakikōenmae ou Heianjingumae.

Le jardin Shin-en vaut la peine d’être vu à toutes les saisons parce qu’il y a beaucoup de types de plantes. Vous pouvez en profiter aussi pour visiter le sanctuaire Heian-jingu dont dépend ce jardin magnifique. Vous pouvez également admirer la beauté caractéristique des jardins japonais et voir les différences avec les jardins européens. Je vous conseille de prendre votre temps pour profiter du jardin tranquillement.