Manger sur une rivière à Kyoto

July 16, 2018

Ami Ishimaru Tomoko Ito

 

Kyoto est une ville très touristique donc on y trouve beaucoup de restaurants. L’été de Kyoto est très chaud et surtout très humide donc nous allons vous présenter une façon très originale de manger dans la fraîcheur.

Pendant la période de mai à septembre, il est possible de se restaurer sur une rivière. Nous allons vous présenter le restaurant Kibunesō, qui se trouve à Kibune au nord où l’on peut manger sur la rivière Kamogawa. Il fait en général 10 degrés de moins qu’au centre de Kyoto malgré que ce soit près. On peut y aller avec le train de la ligne Keihan jusqu’à Demachiyanagi. Il faut changer et prendre la ligne le tramway Eizan dentetstu direction Kibuneguchiekimade. De là, prenez un bus jusqu’à Kibune.

“la salle à manger” du restaurant

On y mange du poisson de rivière bien sûr comme par exemple, du saumon-ayu et du congre.

Quand on va dans ce restaurant, on peut choisir de manger avec ou sans yukata (kimono d’été en coton). Le kimono yukata est fourni par le restaurant. Le yukata plus le repas coûtent 15 500 yens (environ 125 euros) mais on garde le kimono. Bien sûr, on peut y aller avec son propre yukata.

deux jeunes filles en yukata

 

Si non, les prix c’est 7 500 yens (environ 61 euros) pour le déjeuner, et entre 10 000 et 15 000 yens pour le dîner. C’est un peu cher mais c’est magnifique !!!

De juin à juillet, on y vient aussi pour admirer les lucioles.

des lucioles

 

Il y a un autre endroit où l’on peut manger sur une rivière, c’est à Takao. C’est au nord-ouest de Kyoto, dans la montagne mais Kibune est plus célèbre que Takao.

 

Si vous venez à Kyoto l’été, si vous cherchez la fraîcheur, de la bonne nourriture, si vous voulez porter un joli kimono de coton, allez absolument à Kibunesō !

Le jardin botanique de Kyoto

Aoi Yamamoto et Ruri Yoshimura

Connaissez-vous la ville de Kyoto ? Il y a beaucoup de sites touristiques à Kyoto, des sanctuaires, des temples, deux grandes rivières où on peut voir beaucoup de sortes d’oiseaux et des canards aussi pour la plus grande joie des enfants. Mais c’est également une ville très dynamique avec de nombreux cafés, parcs et jardins japonais. On peut les visiter mais connaissez-vous le très beau jardin botanique de Kyoto ? Y êtes-vous déjà allés ? Nous allons vous le présenter.

    [Fontaine à l’entrée du jardin botanique]

Le jardin botanique de Kyoto est situé au nord-est de Kyoto. C’est près de la station de métro Kitayama de la ligne Karasuma. Le ticket d’entrée est de 200 yens. C’est très bon marché.

Il y a quatre entrées dans ce jardin. Le jardin est très grand et agréable. Dans le jardin botanique, il y a beaucoup de sortes de fleurs et aussi une grande serre.

[une belle pivoine]

Le jardin botanique donne sur la rue Kitayama dori.  On peut se promener dans le jardin. Il y a une pelouse au centre du jardin près de la serre. On peut y emmener des enfants.

Une grande roseraie se trouve sur le côté sud de la pelouse et un jardin de style occidental sur le côté est de la roseraie.

[Plan du jardin botanique]

[Quatre saisons de fleurs]

On peut y voir beaucoup de roses. Il y a 270 sortes de roses dans le jardin botanique de Kyoto. Chaque rose a chacune un nom lié soit au Japon soit à Kyoto. Par exemple, Hanayome (qui veut dire la jeune mariée en français), Daimonji (pour le temple du même nom), Momoyama, Takao, etc.

[La rose Hanayome]

[La rose « nuage pourpre »] 

Allez voir s’il y a des roses que vous ne pouvez pas voir dans votre pays !

On peut y admirer aussi d’autres fleurs et arbres typiques du Japon. Par exemple, il y a des cerisiers du Japon, des érables et des pruniers, des fleurs de lotus, des hortensias, des camélias et beaucoup d’autres. Au printemps, les pruniers et les cerisiers en fleur sont magnifiques, et en automne, les feuilles des érables resplendissent. On peut y voir beaucoup de plantes et d’arbres typiques du Japon.

C’est très agréable d’observer le changement des saisons avec les arbres qui fleurissent ou leurs feuilles qui changent de couleur.

Au jardin botanique, il y a deux cafés où on peut déjeuner ou si on est fatigué, on peut s’y reposer. On s’y sent bien. L’air est frais. Allez, vous aussi, découvrir les fleurs magnifiques en toute saison, du jardin botanique de Kyoto !

Le Pavillon d’or Kinkakuji

Junya Nishioka, Suguru Miyazaki, Towa Nishioka

 

 

Kyoto est une ville historique et traditionnelle. Aujourd’hui, c’est une ville très touristique avec beaucoup d’endroits à visiter comme les temples, les jardins, les musées ou autres curiosités typiques.

 

Nous allons vous présenter un temple qui est très célèbre à Kyoto : le Pavillon d’or, en japonais « Kinkaku ji », « 金閣寺 » . « kin » veut dire « or », « kaku », les bâtiments des nobles, et « ji » signifie « temple ». Le pavillon d’or fait partie du temple Rokuon ji.

Il est situé dans l’arrondissement de Kita-ku au nord de la ville de Kyoto. Il a été inscrit au Patrimoine mondial en 1994. Comme son nom l’indique, il est recouvert de feuilles d’or à l’extérieur et à l’intérieur. Aux alentours du Pavillon d’or, il y a un grand jardin et plusieurs étangs.

Le Pavillon d’or

Historique

Au Japon , chaque temple dépend d’une secte. Le Pavillon d’or est rattaché à la secte bouddhiste « Rinzai shu ».

Plan du site du temple Rokuon ji

Ce temple a été édifié en 1397 par Yoshimitsu Ashikaga, un général de l’ époque de Muromachi (1338 -1573). À l’origine, c’était sa résidence et il voulait ainsi montrer sa richesse. À sa mort, en 1408, le Pavillon d’or est devenu un temple suivant les vœux de son testament. Sa construction avait coûté une centaine de millions de yens.

En 1950, tout a été détruit dans un incendie criminel mais il a été reconstruit en 1955. Après quelques années, les feuilles d’or se sont décollées à cause du soleil et des pluies.

De 1986 à 1987, on a restauré à grande échelle le Pavillon d’or. Sa restauration a coûté 740 millions de yens. Aujourd’hui, le Pavillon d’or est protégé par une laque plus résistante.

Aux alentours du Pavillon d’or, on peut y admirer également un étang, une cascade et une grande cloche. Selon une enquête conduite par le centre de recherche sur le tourisme à Kyoto, sur la fréquentation des touristes étrangers, en 2015, le Pavillon d’or est le deuxième site touristique le plus visité et le plus populaire à Kyoto, le premier site étant le sanctuaire Fushimi-inari.

La petite source près du Pavillon d’or

À la sortie du temple Kinkaku ji, il y a quelques magasins de souvenirs. On peut y acheter des amulettes, du thé, du saké ou des gâteaux japonais. Il y a aussi une maison de thé ancienne qui s’appelle « Fudo-Gamacha Sho» (不動釜茶所) . C’est un lieu de repos où l’on peut se restaurer.

Aux alentours du temple, il y a d’autres magasins de souvenirs.Toute l’année, de nombreux touristes y viennent pour y admirer les différentes saisons. Nous, nous vous conseillons d’y aller surtout en automne et en hiver : le temple et le jardin sont magnifiques.

On peut aller au Pavillon d’or, en bus pour 230 yens ( environ 2 euros). Il faut 50 minutes de la gare de Kyoto, et on descend à l’arrêt Kinkakujimichimae qui est le plus proche du temple. Le ticket d’entrée pour les plus de 13 ans est de 400 yens, pour les enfants de moins de 12 ans, 300 yens.

 

Le Pavillon d’or Kinkakuji est un des sites touristiques les plus célèbres à Kyoto. Il est situé dans un beau paysage où l’or constraste avec le vert de la nature. Quand nous avons visité le Pavillon d’or, il y avait beaucoup de monde. Ce jour-là, il y avait beaucoup d’élèves en voyage scolaire et de nombreux touristes étrangers. C’est un temple unique avec beaucoup de charme. Nous sommes fiers d’avoir ce magnifique temple à Kyoto.

 

 

 

Le sanctuaire Kifune jinja

 Maika Yamatani – Yuma Horitake

 

Kyoto est la ville la plus populaire du Japon avec Tokyo, auprès des étrangers. Dans cette ancienne capitale du Japon, à Kyoto, on trouve encore de nombreux édifices et maisons typiquement japonais dont beaucoup sont enregistrés au Patrimoine mondial. Nous allons vous présenter le sanctuaire Kifune jinja.

 

Le sanctuaire Kifune jinja a été construit vers 1610. C’est un des sanctuaires de Kyoto les plus populaires auprès des Japonais et il est visité par de nombreux touristes étrangers aussi chaque année. Il se trouve au nord de Kyoto, un peu loin du centre de la ville.

Il y a beaucoup de fêtes et festivals dans tous les sanctuaires au Japon. Nous aimerions vous présenter trois grandes fêtes qui ont lieu dans ce sanctuaire.

 

≪Les fêtes du sanctuaire Kifune jinja ≫

・La fête Kifune, le 1er juin : c’est la plus grande fête du sanctuaire Kifune jinja. La fête commence au centre du sanctuaire (Hongu), et on peut voir de magnifiques danses traditionnelles. On promène dans le quartier du sanctuaire des sanctuaires portatifs appelés « mikoshi ».

Il y a également une pierre divine appelée « funagataishi » où vont prier mille enfants.

un sanctuaire potatif <<mikoshi>>

 

la pierre divine <<funagataishi>>

 

・La fête Ohitaki, le 7 novembre : on va prier pour avoir une bonne santé. Environ dix mille petits morceaux de bois (« gomagi ») sur lesquels est écrit un souhait, sont brûlés dans un feu qui ressemble à un grand feu de camp.

 

le feu à la fête Ohitaki

 

・La fête Amagoï, le 9 mars : on prie pour avoir des pluies suffisantes pour avoir de bonnes récoltes. Ce jour-là, les gens arrosent le sanctuaire avec de l’eau, du sake ou du sel.

les bonzes lancent du sel avec une branche de « sakaki » (une plante)

 

Le sanctuaire Kifune jinja est bien connu aussi pour ces terrasses d’été appelées « kawadoko ».

 

≪Les terrasses d’été « Kawadoko » ≫

C’est la caractéristique de l’été au Japon de l’ouest, dans le Kansai. « kawa » signifie « rivière » et « doko », plancher en japonais. On y vient pour manger à la fraîcheur de la rivière pour oublier la chaleur de l’été pendant un instant, comme sur la photo ci-dessous. Il y a 20 restaurants environ et on peut y déguster de la cuisine japonaise. Ça coûte un peu cher pour manger sur ces terrasses, entre 6 000 et 10 000 yens environ (entre 45 et 75 euros environ).

vue sur la rivière depuis la terrasse

On peut y admirer des spectacles différents comme des illuminations.

 

≪Les illuminations d’hiver≫

Elles ont lieu uniquement lorsqu’il y a beaucoup de neige. À Kyoto, les grands sanctuaires connus illuminent les cerisiers au printemps et les feuillages des arbres en automne, mais, dans le sanctuaire Kifune jinja, les illuminations ont lieu en hiver sous la neige. Il y a souvent plus de neige qu’au centre de la ville. Quand il neige à Kyoto, souvent elle fond très vite.

En 2017, elles ont eu lieu une fois en janvier et deux fois, en février. En général, elles sont annoncées dans la journée, dès 15 heures sur le site officiel du sanctuaire et ont lieu de 17h30 à 20 heures. C’est gratuit. Le sanctuaire est fantastique, et lorsque les flocons de neige voltigent au vent, c’est très romantique.

allée de l’entrée du sanctuaire

Comment aller dans le sanctuaire Kifune jinja ?

≪Accès≫

  • Avec le train Keihan : prendre la ligne Eizan et descendre à la gare de Kifuneguchi. Puis prendre le bus de Kyoto n°33 et descendre à l’arrêt Kifune.
  • Avec le train Hankyu : descendre à la gare de Shijo-Karasuma, puis de cette même gare, prendre le métro en direction de Kokusaïkaïkan jusqu’au terminus. Enfin, prendre le bus de Kyoto n° 52 et descendre à l’arrêt Kifuneguchi et enfin, le bus n°33 et descendre à l’arrêt Kifune.

 

Dans le sanctuaire Kifune jinja, on peut y admirer les quatre saisons. Si vous avez l’opportunité de venir à Kyoto, nous vous conseillons d’aller visiter le sanctuaire Kifune jinja. Nous vous recommandons particulièrement d’y aller en été pour profiter des terrasses « kawadoko ». Faites votre possible pour y aller !

Les feux d’artifice d’hiver

Kaori Kido et Momoka Shiba

 

A Kyoto, il y a beaucoup d’évènements durant toute l’année dont une grande variété de festivals et de fêtes, ce qui rend Kyoto très animée.
Nous allons vous présenter des feux d’artifice d’hiver appelés « fuyuhanabi » (冬花火) : en japonais, 冬hiver et 花火feu d’artifice.

 

                                                               un bouquet de feux d’artifice

Pourquoi on les appelle des feux d’artifice d’hiver ? Au Japon, les feux d’artifice sont très populaires et en général, ils ont lieu en été. Chaque année, on peut admirer beaucoup de feux d’artifice. Comme c’est très populaire, il y a maintenant des feux d’artifice d’hiver.

Nous allons vous présenter le Feu d’artifice de Amanohashidate au nord de la préfecture de Kyoto.

                                                     célèbre vue de Amanohashidate

On dit que Amanohashidate fait partie des plus beaux paysages du Japon qu’il faut absolument voir. Amanohashidate se trouve dans la ville de Miyazu, dans la préfecture de Kyoto le long de la mer du Japon. Les feux sont tirés sur la mer Aso. On peut les voir depuis le parc Kasamatsu situé sur le côté nord de Amanohashidate.

Le premier Feu d’artifice de Amanohashidate a eu lieu le 30 octobre 2005. On peut y voir plus de 2 000 feux différents pendant le spectacle. Il n’y a pas de musique, donc nous pouvons entendre le bruit et les vibrations des explosions et les « ho !! » « ha !! » du public.

                                                    un feu d’artifice en forme de coeur ♡

Ce jour-là, on peut voir aussi des danses traditionnelles appelées “yosakoï”. Le feu d’artifice commence à 19 heures et finit à 20 heures 30. C’est magnifique ! Beaucoup de monde va voir ces feux.

Pour aller à Amanohashidate, il faut 2 heures en train de la gare de Kyoto à la gare de Amanohashidate et ensuite, 10 minutes en taxi jusqu’au lieu des feux. Il y a un parking gratuit pour les voitures et beaucoup d’hôtels dans les environs si vous voulez rester une nuit.


carte autour du lieu des feux d’artifice

Les feux d’artifice sont toujours très beaux et très impressionnants. Le feu d’artifice de cette année 2017 n’a pas eu lieu à cause d’un typhon. Nous attendons celui de l’année prochaine avec impatience.

La date exacte des Feux d’artifice de Amanohashidate de 2018 n’est pas encore décidée. Mais en général, c’est le dernier dimanche d’octobre. Si cela vous intéresse, allez sur le site internet des Feux de Amanohashidate-Fuyuhanabi : http://www.amanohashidate.jp/fuyuhanabi/

 

Ce spectacle est gratuit et avant, pendant ou après, on peut aussi manger et boire aux multiples stands dans la rue. Vous pouvez aussi en profiter pour acheter un souvenir de Amanohashidate, comme par exemple les biscuits de Amanohashidate.

 


un souvenir de Amanohashidate

       un biscuit de Amanohashidate

 

Sur le biscuit, on voit une personne regarder la mer de Amanihashidate en se penchant entre ses jambes. On dit qu’on peut voir ainsi, la voix lactée.

Essayez vous-aussi !

 

Il y a d’autres feux d’artifice d’hiver dans d’autres régions du Japon comme à Yamanashi, au lac Kawaguchi, à Shizuoka, près de la mer Atami et à Hokkaido, à Hakodate. Le Feu d’artifice de Amanohashidate est le seul feu d’artifice d’hiver dans la préfecture de Kyoto.

                                                            carte des feux d’artifice d’hiver au Japon 

 

Les feux d’artifice, dans le ciel nocturne, sont très beaux. Au Japon, généralement, on va voir un feu d’artifice avec sa famille, ses amis ou son amoureux.

 

Le Feu d’artifice d’hiver de Amanohashidate est célèbre et très populaire. C’est une bonne expérience pour ressentir la culture japonaise d’aujourd’hui. Nous vous recommandons d’aller à Amanohashidate et si c’est le jour du feu d’artifice, votre visite sera encore plus merveilleuse ! Nous vous souhaitons une bonne visite !

 

Manger sur une rivière à Kyoto

Ami Ishimaru Tomoko Ito

 

             Manger sur une rivière à Kyoto

 

 

Kyoto est une ville très touristique donc on y trouve beaucoup de restaurants. L’été à Kyoto est très chaud et surtout très humide donc nous allons vous présenter une façon très originale de manger dans la fraîcheur.

Pendant la période de mai à septembre, il est possible de se restaurer “sur une rivière”. Nous allons vous présenter le restaurant Kibunesō, qui se trouve à Kibune au nord de Kyoto, où l’on peut manger sur la rivière Kamogawa. Il fait en général 10 degrés de moins qu’au centre de Kyoto malgré que ce soit situé près du centre. On peut y aller avec le train de la ligne Keihan jusqu’à Demachiyanagi. Il faut changer et prendre la ligne de tramway Eizan dentetstu direction Kibuneguchiekimade. De là, on peut prendre un bus jusqu’à Kibune.

la salle à manger du restaurant

 

On y mange du poisson de rivière bien sûr comme par exemple, du saumon-ayu et du congre.

Quand on va dans ce restaurant, on peut choisir de manger avec ou sans “yukata” (kimono d’été en coton). Ce kimono est fourni par le restaurant. Le “yukata” plus le repas coûtent 15 500 yens (environ 125 euros) mais on garde le kimono. Bien sûr, on peut y aller avec son propre yukata.

 

deux jeunes filles en “yukata”

 

Sinon, les prix sont de 7 500 yens (environ 61 euros) pour le déjeuner et entre 10 000 et 15 000 yens pour le dîner. C’est un peu cher mais c’est magnifique !!!

De juin à juillet, on y vient aussi pour admirer les lucioles.

des lucioles

Il y a un autre endroit où l’on peut manger sur une rivière, c’est à Takao. C’est au nord-ouest de Kyoto, dans la montagne mais Kibune est plus célèbre que Takao.

 

Si vous venez à Kyoto l’été, si vous cherchez la fraîcheur, de la bonne nourriture, si vous voulez porter un joli kimono de coton, allez absolument à Kibunesō !

 

La fête Gozan no okuribi

Momoka Shiba, Kaori Kido

 

 

À Kyoto, il y a beaucoup d’évènements durant toute l’année, en particulier, en été, il y a une grande variété de festivals et de fêtes ce qui rend Kyoto très animée.

Nous allons vous présenter une fête traditionnelle appelée Gozan no okuribi en japonais.

☆ La fête Gozan no okuribi, qu’est-ce que c’est ?

La fête appelée Gozan no okuribi (五山送り火) a un sens bien précis : « gozan 五山» signifie « cinq montagnes, « okuri 送り», envoyer, « bi 火» pour le feu. C’est une fête traditionnelle bouddhiste typique de Kyoto. On allume des feux sur les montagnes qui entourent Kyoto et les feux représentent des motifs ou des caractères chinois.

Il y a 5 caractères différents:

– <大 dai> , qui veut dire « grand » en japonais,
– <妙 myo> , c’est le nom d’un temple,
– <un dessin de bateau>,
– un deuxième <大② dai >
– et <un dessin de torii>, le portique rouge à l’entrée des sanctuaires shinto.

Les feux sont allumés par des bénévoles qui se sont entrainés pendant plusieurs séances avant ce jour.

☆ C’est quand ?

La fête a lieu le 16 aout de chaque année. Du 13 au 16 août, c’est la période appelée Obon en japonais pendant laquelle on prie pour nos ancêtres disparus. Pendant ces quatre jours, nous allons aussi prier, nettoyer et fleurir leur tombe dans notre pays natal.

☆ Pourquoi?

Pendant la période de la fête de Obon, on dit que l’âme de nos ancêtres revient du ciel pour venir nous rendre visite sur terre.
On va aussi au temple et dans un premier temps, on écrit son nom et le nom de sa maladie (si on est malade) sur une plaquette de bois que l’on peut obtenir sur place.
Dans un deuxième temps, on la donne aux bonzes du temple qui la bruleront le 16 dans la montagne la plus proche du temple. On dit que la maladie partira avec le feu et que l’on peut guérir dans les jours suivant la visite des ancêtres.
Les feux sur les montagnes servent à illuminer le chemin du retour des âmes au ciel.

 

                                                                          feu avec le caractère 大 

☆Attention !

1. On ne peut pas aller à la montagne Higashiyama le 16 aout.
2. Tous les gens de Kyoto sont invités à éteindre les lumières de 19h50 à 20h50 ce jour-là.
3. Les drônes sont interdits.

☆ C’est à quelle heure ?

Les feux ne s’allument pas tous en même temps. Il y a un décalage pour chaque horaire suivant le lieu du feu, de quelques minutes et ils sont allumés d’est en ouest.

Le premier feu à l’est de Kyoto, est le feu qui représente le premier caractère < 大① >. Il s’allume à 20h00. Le suivant, < 妙 > , à 20h05, puis, à 20h10, ensuite, le même caractère que le premier, < 大② >, à 20h15 et enfin le dessin qui représente un < torii > à 20h20. On le voit bien sur le dessin ci-dessous.

                                                       horaires des feux dans les cinq montagnes

☆ Où aller pour bien voir tous les feux ?

On ne peut pas les voir de n’importe où. Voici les quatre meilleurs endroits pour bien les voir :

1. depuis la tour de Kyoto (Shimogyo-ku),
2. près de la gare de Matsugazaki (Sakyo-ku, Matsugazaki),
3. de l’hôtel Nikko Princes Kyoto (Shimogyo-ku, Karasuma),
4. de l’hôtel Kyoto Hôtel Okura (Kawaramachi-Oike, Nakagyo-ku).

Chaque année, plus de cent mille personnes viennent regarder les feux des cinq montagnes à Kyoto.

La fête Gozan no okuribi est une des fêtes traditionnelles très célèbres et très populaires de Kyoto. C’est une bonne expérience pour ressentir la culture japonaise. Nous vous recommandons de venir visiter Kyoto ce jour-là et nous vous souhaitons une bonne visite !

La colline Funaoka

Pauline Masson

La colline Funaoka, haute de 112 mètres, est située au nord de la ville de Kyoto. Au temps où Kyoto était la capitale impériale au Japon, à l’époque Heian (période de 794 à 1185 ), cette petite montagne était le point de référence nord de la capitale.

 

 La colline Funaoka

 

Elle était considérée comme un endroit de loisirs et de détente pour les nobles de l’époque. Sei Shonagon, femme de lettres japonaise, mentionne Funaoka dans un de ces poèmes. De nombreuses poésies japonaises appelées « waka » (en opposition à la poésie en langue chinoise), de plusieurs styles comme les « haiku, (poèmes de 17 syllabes), les « tanka » (poèmes de 31 syllabes) ou les « renga » (poésie en chaîne), font allusion à ce petit mont, et également les poètes  Kiyohara Motosuke, le père de Sei Shonagon, ou encore le poète Fujiwara Shunzei.

 

De 1467 à 1477, pendant la guerre d’Onin, qui ouvre la période Sengoku, cette colline devient la base de l’armée dirigée par Yamada Shozen. Le sanctuaire Kenkun est construit en 1869 pour honorer la mort de Oda Nobunaga, un puissant gouverneur féodal (entre le XII ème et XIXème siècle) appelé daimyo, qui a conquis une grande partie du Japon.

Funaoka est aujourd’hui reconnue comme un lieu national historique et protégé.

Au sommet se trouve le parc Funaoka qui offre une vue sur la ville de Kyoto et un espace au calme.

 

espace de detente au sommet

espace de détente au sommet

                     vieil écriteau en pierre Funaokayama

vieil écriteau en pierre Funaokayama

 

Le sanctuaire Kenkun ou Takeisao

Ce sanctuaire est donc dédié à Oda Nobunaga, dont on peut observer le kamon, sigle du clan, à de nombreux endroits dans le sanctuaire.

Nobunaga a été reconnu pour avoir rendu de grands services à l’empire. Le sanctuaire conserve des collections d’armures, le sabre de Imagawa Yoshimoto, un autre puissant daimyo, qu’il a utilisé lors de la bataille de Okehazama.

Comme dans tous les sanctuaires, vous pouvez acheter des amulettes porte-bonheur, « omamori » en japonais.

panneau expliquant l'histoire du sanctuaire

panneau expliquant l’histoire du sanctuaire

vieil arbre devant le sanctuaire

vieil arbre devant le sanctuaire

message de paix

message de paix

 

autel de prière

autel de prière

                                                                          « mayoke» pour se purifier des mauvais sorts


« mayoke» pour se purifier des mauvais sorts

plafond du sanctuaire

plafond du sanctuaire

  escaliers de l'entrée du sanctuaire

escaliers de l’entrée du sanctuaire

 

Le Festival de Funaoka

Chaque année, le 19 octobre, le festival appelé « Funaoka matsuri » est célébré au sanctuaire Kenkun pour commémorer l’arrivée de Nobunaga à Kyoto en 1568. Des jeunes hommes défilent en armure de l’époque médiévale pour représenter l’armée de Nobunaga.

Le bain public de Funaoka

Tout près de la montagne Funaoka, vous pouvez vous relaxer dans un bain public de très bonne qualité. On dit que ce bain serait le premier bain public électrique, c’est à dire que l’eau est chauffée électriquement, elle n’est pas chaude naturellement.

Voici les coordonnées si cela vous intéresse d’y aller : Kyoto, Kita Ward, Murasakino Minamifunaokacho 82-1 (ouvert de 15h à 1h du matin).

Comment se rendre à la colline Funaoka :

Voici l’adresse de cet endroit et comment y aller :

KYOTO KITAKU MURASAKINO KITAFUNAOKACHO 4

京都市北区紫野北舟岡町49   Tél :075-451-0170

Prenez le bus de ville (vert) numéro 206 depuis la gare de Kyoto JR, à destination du terminal KITAOJI. Descendez à l’arrêt Funaokayama. Vous pouvez aussi visiter les temples Daitokuji, Daisenji et le sanctuaire Imamiya à proximité. Vous pouvez vous reposer dans une atmosphère très zen dans le salon de thé qui se trouve à côté du sanctuaire Imamiya et déguster sa spécialité « aburimochi », des brochettes de « mochi », une pâte faite à base de riz bouilli pilé, grillées à la braise d’une façon traditionnelle et boire un bon thé chaud. C’est une friandise très sucrée.

La colline Funaoka n’est pas très visitée durant l’année mais lors des festivals de nombreux visiteurs s’y rendent. Pour monter jusqu’au sommet il faut environ un quart  d’heure de marche car ce n’est qu’une colline. On peut monter en voiture ou à pied.

Je vous conseille de visiter cet endroit traditionnel situé en pleine nature, éloigné des foules de visiteurs. Le sanctuaire Kenkun et la colline Funaoka sont des lieux calmes. Ressourcez-vous auprès des arbres anciens. Bonne visite !

Le tunnel de feuilles d’automne

Par Ayaka Takeuchi et Kai Hashizume

Au Japon, il y a quatre saisons. Les Japonais aiment admirer la nature au printemps avec ses fameux cerisiers en fleurs mais aussi, les magnifiques feuillages d’automne. Kyôto est célèbre pour ses beaux paysages d’automne. La ville de Kyôto étant située dans une cuvette, l’air y est humide, par conséquent le rouge des feuilles est plus éclatant.

Connaissez-vous «le tunnel de feuilles d’automne» ?

On peut traverser le tunnel fait par les feuilles des arbres avec le train Eizan. Le tunnel dure depuis la gare Ichihara jusqu’à la gare de Ninose. Il fait 250 m. On prend ce train de la gare de Demachiyanagi jusqu’à la gare de Kurama au nord-est de Kyôto. Ce train est en service uniquement à cette saison. Le parcours est illuminé le soir. Un aller simple coûte 200 yens.

 

depuis le train, le tunnel des feuilles d’automne

 .

 

Beaucoup de jeunes couples descendent à la gare de Kihune jinja avant le terminus, parce qu’il y a une superstition : ce sanctuaire shinto porte chance aux couples qui le visitent. 

C’est dommage, c’est fini pour cette année. C’est un magnifique spectacle rare et fantastique !

Vous aussi, venez découvir «le tunnel des feuilles d’automne» l’année prochaine !

 

 

Le sanctuaire Kamigamo jinja

Nozomi YAMAUCHI

Kamigamo jinja est un sanctuaire de religion shinto. Il se trouve au nord de la ville de Kyôto. Il est dédié au Dieu du tonnerre dont il écarte les malheurs. Il est vaste et on peut y admirer les beaux paysages à chaque saison.  Il y a des chevaux donc si on a de la chance, on peut les voir trotter dans le temple. Il fait partie du patrimoine mondial de l’ UNESCO. Il y a deux montagnes de sables mystérieuses qui sont le symbole de ce sanctuaire. On les appelle «tatesuna» en japonais. C’est un endroit saint. On dit que l’on peut se purifier en les regardant.

 

les pyramides de sable appelées tatesuna

 

A Kamigamo jinja, on célèbre des mariages aussi. Les mariages shinto sont aussi populaires que les mariages chrétiens.

 

un mariage shinto

 

Il y a également un marché où je vous recommande d’aller (renseignez – vous sur les dates : voir le site ci-dessous). De plus, tous les mois, ont lieu des fêtes religieuses et traditionnelles propres à ce temple. Si vous vous intéressez aux fêtes traditionnelles japonaises, faites votre possible pour y assister.

Près du temple Kamigamo jinja, se trouve la rivière Kamogawa. On peut s’y promener. En fin d’après-midi, on peut voir les reflets du soleil couchant à la surface de l’eau.  C’est très beau.

 

vue de la rivière Kamo

 

Près de Kamigamo jinja, il y a des restaurants donc après la visite du temple vous pourrez aller manger.

 

Comment y aller ?

En bus : depuis la gare de Kyôto, c’est direct jusqu’au temple. Il faut environ 40 minutes. Avec le bus numéro 4, descendez à l’arrêt «Kamigamojinjamae».

Avec le bus numéro 9, descendez à l’arrêt «Kamigamomisonobashimae».

En métro : descendez à la station Kitayama. Ce n’est pas loin, marchez environ 20 minutes ou prenez le taxi jusqu’au temple Kamigamo jinja.

Site du temple  : http://kamigamojinja.jp/