Le Bistro Ponto

January 30, 2019

                                            Mizuho Taniguchi, Umon Naiki

 

Le Bistro ぽんと(Bistro Ponto) se trouve au centre-ville de Kyoto, près de la rivière Kamogawa. Ce bistro est situé dans le quartier Ponto-cho qui est un quartier animé le soir où l’on peut voir des Geiko (Geisha), quartier que l’on appelle « Kagaï ». C’est une rue très étroite en fait, où il y a beaucoup de restaurants et de bistros traditionnels japonais. Cette rue existe depuis environ 1 700 ans.

 l’entrée et la devanture de Ponto

 

Ce bistro a été fondé dans les années 70, alors il dure déjà depuis plus de 40 ans. Avant, c’était un endroit appelé Ochaya, c’est-à-dire, un lieu où on parlait, on jouait, on buvait en compagnie de jeunes filles artistes appelées Maiko (apprenties Geisha). Elles exécutaient aussi, pour les clients, des danses traditionnelles japonaises. Mais quand la patronne de cet Ochaya a dû fermer, son fils a décidé de le remplacer par un bistro et l’a appelé « Bistro Ponto ». C’est parce qu’à cette époque-là, dans le quartier de Ponto-cho, il n’y avait que des Ochaya ou des restaurants très chers. Il a voulu créer un « restaurant » où on peut entrer sans hésiter ni s’inquiéter du prix. Maintenant, c’est sa femme qui tient ce bistro.

On y trouve des plats traditionnels japonais comme des beignets de légumes, de poissons, connus sous le nom de « tempura » ou des petites brochettes de poulet rôti, des « yakitori », et aussi différentes sortes de sakés. Presque tous les plats sont à moins de 1000 yens. Avec 3 000 yens (environ 25 euros), on peut ressortir avec l’estomac bien rempli. Il est ouvert de 17 h à 22 h.

 

dans la cuisine

 

Le menu est aussi écrit en anglais et en chinois. Le caractère spécial de ce bistro est qu’on peut manger sur la terrasse au-dessus de la petite rivière Misosogigawa. En fait, il y a plusieurs terrasses au-dessus de cette rivière. Ces terrasses s’appellent « Noryo-yuka », ce qui signifie « terrasse ou on évite la chaleur ». Comme son sens l’indique, on ne les trouve que pendant l’été (à partir du début de mai, jusqu’à la fin de septembre). Elles sont très populaires.

 

la vue de la terrasse

 

La patronne du Bistro Ponto dit que son bistro est un endroit international. C’est vrai, il y a beaucoup de clients étrangers et des étudiants japonais qui étudient des langues étrangères. Il y a beaucoup de Japonais qui ne peuvent pas parler anglais ni l’écrire correctement mais elle dit qu’on peut tous communiquer. Pour elle, « communiquer » n’est pas un mot synonyme de « parler une langue parfaitement ». Elle espère que son bistro restera toujours un endroit où les étrangers et les Japonais peuvent parler ensemble.

Ce bistro est très sympa pour les étrangers, et aussi pour les Japonais. Les plats sont délicieux. En plus les serveurs sont très ouverts ! En tous cas vous devez y aller absolument ! C’est sûr que vous pourrez gouter aussi la culture typique de Kyoto tout en étant au centre de Kyoto.

Le château de Nijo

Daiki Higashiyama

Kisara Tanaka

 

Le château de Nijo est un château situé au centre de Kyoto, dans l’arrondissement de Nakagyo-ku. Il a été construit par le shogun Ieyasu TOKUGAWA en 1603. Il a remporté la fameuse grande bataille de SEKIGAHARA qui a eu lieu à Gifu en 1600. Après cela, il a fait construire ce château pour y loger les jours de visite au palais impérial à Kyoto.

Le château de Nijo est très grand. Il fait partie du Patrimoine mondial depuis 1994. Il est très important pour tous les Japonais parce que c’est là que le dernier shogun a rendu le pouvoir politique ( Taiseihōkan).

 l’entrée du château

le bâtiment Ninomarugoten

le grand jardin du château

Ce château comprend six bâtiments de 33 pièces en tout, pour une surface de 1 500 m2 environ. On compte 800 tatamis, ce qui est beaucoup ! Le tatami est la natte en paille de riz qui recouvre le sol des pièces traditionnelles au Japon.. Elle sert encore aujourd’hui de mesure pour les appartements. Admirez le bâtiment principal du château !

Quand on marche dans le couloir du bâtiment appelé Ninomarugoten, on entend le bruit d’un chant d’oiseau qu’on nomme « uguisubari ». On dit qu’il prévenait ainsi lorsque les ennemis pénétraient dans le château.

On peut aussi voir plus de 3 000 splendides peintures sur les portes qui séparent les pièces. Elles ont été réalisées par les peintres de l’école Kano (1602~1674). Prenez le temps de les admirer.

 

Pendant les nuits d’automne il y a des illuminations. C’est magnifique !

 l’aquarium dans le jardin du château (pendant un temps limité)

pendant des illuminations

On peut aller au château de Nijo en train ou en bus (il y en a beaucoup). La gare la plus proche du château est la gare Nijo des lignes des trains JR, direction Arashiyama, la station de métro Nijojomae de la ligne Tozaï et l’arrêt de bus ( les bus N°9, 12, 50, 67 et 101), le plus proche du château est Nijojomae.

Le billet d’entrée coute 600 yens ou 350 yens suivant l’âge. On peut visiter le château de 8h45 à 16h.

Il y a une boutique de souvenirs et une salle de repos où on peut boire et manger des gâteaux traditionnels.

Si vous venez à Kyoto, allez visiter le château de Nijo. C’est un château que tous les Japonais veulent visiter pour son passé historique. Nous vous recommandons de vous y rendre vous aussi pour pouvoir bien ressentir la culture et l’histoire japonaises.

Le marché aux poissons < Tore Tore centre >

Kaori KIDO, Momoka SHIBA

 

Le Japon est un pays insulaire, entouré de la Mer d’Okhotsk, de l’Océan Pacifique, de la Mer de Chine orientale et de la Mer du Japon. Avec cette proximité océanique, la pêche y est très active. On peut ainsi manger toutes sortes de fruits de mer et de poissons fraîchement pêchés que nous vous conseillons de gouter !

                                            le port de Maizuru

Nous allons vous présenter un marché aux poissons. C’est le marché couvert appelé « Tore Tore centre » (とれとれセンター en japonais ). Il est situé dans la ville de Maizuru (se dit Maïzourou), dans la partie nord de la préfecture de Kyoto, au bord de la Mer du Japon. « Tore Tore » signifie littéralement « attraper du poisson ».

Ce marché couvert est situé près du port de pêche de Maizuru face à la Mer du Japon.

à gauche le marché couvert et à droite, le café « i-café »

un étal de crabes et d’huîtres

Le marché aux poissons et aux fruits de mer

Ce marché couvert comprend sept rayons de fruits de mer, quatre restaurants et un espace-repas à disposition. On peut immédiatement manger sur place, par exemple les huîtres, en été, les crabes en hiver et d’autres fruits de mer qu’on vient d’acheter au marché.

entrée du marché couvert

 Le marché couvert local Farmers Market

À Tore Tore Centre, on peut acheter non seulement des fruits de mer, du poisson mais aussi des légumes. On y trouve des produits régionaux appelés Aguri (あぐり). Les agriculteurs locaux vendent leurs fruits et leurs légumes par exemple, des pommes, des oranges, des carottes, etc… tous les matins. On peut donc trouver aussi dans ce marché des fruits et des légumes très frais.

De plus, c’est très bon marché comparé aux marchés ordinaires.

le rayon fruits et légumes régionaux

 

La population locale semble s’y promener tous les matins à pied ou à vélo.

Il y a aussi un café appelé ” i-café ” dans le marché couvert.

le café i-café

<Heures d’ouverture du café>

Le café est ouvert de 9h à 17h.

<Accès>

Vous pouvez aller à Maizuru en bus express :

  • de la gare de Kyoto・・・1 heure 50 minutes
  • de la gare d’Osaka・・・ 2 heures 30 minutes
  • de Tokyo・・・・・・・ 9 heures 30 minutes

Pour les touristes, au marché couvert « Tore Tore Centre » on trouve aussi des jouets, du saké et d’autres souvenirs de Maizuru.

<L’office du tourisme pour les touristes étrangers>

Il y a un office du tourisme pour les touristes étrangers. Ils peuvent demander une exonération fiscale sur leurs achats. Des brochures en anglais, en chinois et en coréen sont disponibles.

le bureau de tourisme pour les touristes étrangers

Les heures d’ouverture de ce bureau sont de 9h à 18h. Le mercredi est généralement fermé mais il y a des exceptions. Avant d’y aller, allez consulter le site pour le calendrier pour plus de détails, sur le site du port https://toretore.org/ .

Comme on peut y trouver toutes sortes de fruits de mer, de poissons, de légumes frais, le marché couvert « Tore Tore centre » est célèbre dans tout le Japon et il y a beaucoup de monde tous les jours et c’est bon marché.

Venez, vous aussi, déguster des fruits de mer, du poisson, des sushis, des fruits et des légumes de Maizuru. Ils sont toujours frais et savoureux. Vous pourrez aussi en acheter. Ils sont vraiment délicieux ! Si vous venez à Kyoto, faites aussi une visite au marché couvert ” Tore Tore centre “.

Le Musée international du manga de Kyoto

Momoka SHIBA – Kaori KIDO

 

 

Connaissez-vous les bandes dessinées japonaises que l’on appelle « manga » ? Le kanji de « man » « 漫 » signifie publique, et celui de « ga » « 画 », « dessin ». Au Japon, tout le monde lit des mangas, les enfants, les adultes aussi, les filles et les garçons. Il y en a pour tous les gouts !

Dans le commerce, un manga coute en moyenne 400 yens. Mais aujourd’hui, les mangas japonais sont lus par beaucoup de lecteurs du monde entier, comme par exemple pour les plus populaires, « Detective Conan” et “ One piece ».

En France, depuis 1974, il y a le Festival international de la bande dessinée à Angoulême, en janvier,  qui est maintenant très populaire. Beaucoup de Français aiment aussi les mangas.

À Kyoto, nous avons un musée du manga. Nous allons vous le présenter.

 

Le Musée international du manga de Kyoto a ouvert le 25 novembre 2006 et trois millions de personnes l’ont visité en 2017. Il y a environ 50 000 mangas et 250 000 documents sur les mangas japonais dans ce musée. On peut en prendre un et le lire sur la pelouse devant le musée.

 

la pelouse devant le musée

 

☆Dans le musée

Le bâtiment qui abrite ce musée maintenant était à l’origine l’école primaire Takiike, plus exactement, de 1869 à 1995. Il date du début de l’ère Showa. Les Japonais en visite au musée aiment y retrouver l’atmosphère d’une partie de leur enfance entre ces murs, une ambiance un peu rétro. Il a 3 étages avec des mangas à chaque étage.

Au 1er étage (= Rez de chaussée en France)

  1. Le Café du musée, le Café M-M ( emu-emu ). Le sens est « Manga – Museum ». Les menus originaux sont décorés avec le dessin de la mascotte mamyū. C’est la mascotte du musée.

la mascotte mamyū ( dessin de K )

Ici, on peut manger différents plats, des sandwichs ou simplement une glace. Il y a des illustrations et des signatures de dessinateurs connus sur les murs de ce café.

Le Café M-M ouvre de 11h à 18h (dernière commande 17h30).

un plat du Café M-M

 

  1. La Boutique du musée

La boutique propose un choix d’environ 1000 articles. On y trouve divers produits et documents sur les mangas et les dessins animés. Il y a des produits dérivés de la mascotte et des personnages des mangas, comme par exemple, des cartes postales, des reliures, des peluches et des figurines. Il y a également des mangas en version traduite mais seulement en anglais. Il n’y a pas, malheureusement, de traductions françaises de NARUTO et DRAGONBALL.

Il y a également des mangas étrangers, par exemple, « Le Phare de l’oubli » de Fabian Grégoire.

De temps en temps, il y a des auteurs de manga qui viennent présenter leur travail, par exemple, Tony Valente est venu. Il est l’auteur de « Les 4 princes de Ganahan ».

On peut acheter des mangas dans la Boutique. Venez chercher des souvenirs de vos mangas préférés. La Boutique ouvre de 10h à 18h.

la Boutique du musée

 

Au 2e étage (= 1er étage en France) : la Galerie principale

À cet étage, se trouvent des expositions qui montrent l’histoire du manga, comment ont été créés les mangas. Il y a des mangas sur la guerre, des histoires d’amour, etc… Par exemple, « Jump », « Ribon », « Nakayoshi ». Ce sont des mangas que les Japonais lisaient quand ils étaient enfants. On peut toucher, lire les mangas et s’asseoir où l’on veut, pour lire.

 

  • Accès au musée

Comme il n’y a pas de parking, nous vous conseillons d’y aller en bus ou en métro.

Le musée est à 300 mètres de la station de métro Karasuma Oike, à la jonction des 2 lignes du métro de Kyoto, la ligne Karasuma et la ligne To-Zai.

plan d’accès au musée 

 

☆Attention :

– on ne peut pas fumer dans le musée,

– on ne peut pas prendre de photos dans le musée,

– on ne peut pas manger ni boire dans le musée,

– et, il n’y a pas de parking.

 

☆Prix du ticket d’entrée au musée

Tarifs : adulte, 800 yens, collégien et lycéen, 500 yens, élève d’école primaire, 300 yens. Pour les enfants de moins de 7 ans, c’est gratuit.

☆Jours et heures d’ouverture du musée

Ouvert tous les jours, de 10h à 18h (entrée jusqu’à 17h30) sauf le mercredi. Attention, si le mercredi est un jour férié, le jeudi suivant devient férié.

 

L’univers du manga est merveilleux et tout le monde peut en profiter, des adultes aux enfants. Le Japon est vraiment le pays des mangas. Vous pouvez découvrir beaucoup de mangas différents dans ce musée et y passer un bon moment.

Si vous venez à Kyoto, allez au Musée international du manga de Kyoto !

 

Manger sur une rivière à Kyoto

Ami Ishimaru Tomoko Ito

 

Kyoto est une ville très touristique donc on y trouve beaucoup de restaurants. L’été de Kyoto est très chaud et surtout très humide donc nous allons vous présenter une façon très originale de manger dans la fraîcheur.

Pendant la période de mai à septembre, il est possible de se restaurer sur une rivière. Nous allons vous présenter le restaurant Kibunesō, qui se trouve à Kibune au nord où l’on peut manger sur la rivière Kamogawa. Il fait en général 10 degrés de moins qu’au centre de Kyoto malgré que ce soit près. On peut y aller avec le train de la ligne Keihan jusqu’à Demachiyanagi. Il faut changer et prendre la ligne le tramway Eizan dentetstu direction Kibuneguchiekimade. De là, prenez un bus jusqu’à Kibune.

“la salle à manger” du restaurant

On y mange du poisson de rivière bien sûr comme par exemple, du saumon-ayu et du congre.

Quand on va dans ce restaurant, on peut choisir de manger avec ou sans yukata (kimono d’été en coton). Le kimono yukata est fourni par le restaurant. Le yukata plus le repas coûtent 15 500 yens (environ 125 euros) mais on garde le kimono. Bien sûr, on peut y aller avec son propre yukata.

deux jeunes filles en yukata

 

Si non, les prix c’est 7 500 yens (environ 61 euros) pour le déjeuner, et entre 10 000 et 15 000 yens pour le dîner. C’est un peu cher mais c’est magnifique !!!

De juin à juillet, on y vient aussi pour admirer les lucioles.

des lucioles

 

Il y a un autre endroit où l’on peut manger sur une rivière, c’est à Takao. C’est au nord-ouest de Kyoto, dans la montagne mais Kibune est plus célèbre que Takao.

 

Si vous venez à Kyoto l’été, si vous cherchez la fraîcheur, de la bonne nourriture, si vous voulez porter un joli kimono de coton, allez absolument à Kibunesō !

Faire ses propres souvenirs !

 

Kaori KIDO

Momoka SHIBA

Les Japonais adorent faire des expériences quand ils visitent un endroit nouveau. Si vous venez à Kyoto, vous pourrez faire vous-mêmes vos propres souvenirs. Aujourd’hui, il existe de nombreux magasins-ateliers à Kyoto où on peut faire soi-même des objets de la vie quotidienne. C’est très intéressant et on s’en souvient longtemps.

Nous allons vous présenter deux endroits où c’est possible de faire cette expérience à Kyoto.

Le premier endroit que nous allons vous présenter est la boutique appelée Zuikogama (瑞光窯) . Il y a un coin atelier où on peut faire de la poterie. On appelle cela, <To-gei陶芸> : « to » signifie « poterie » et « gei », « art ». C’est un endroit où l’on peut découvrir la céramique typique de Kyoto.

Vous pouvez acheter aussi des objets. Ce magasin est situé au sud du sanctuaire Yasaka jinja. On peut faire soi-même son propre objet comme une tasse ou un bol dans cet atelier. On y propose trois types de cours et on peut choisir sa formule préférée.

 plan du quartier du magasin-atelier

Dans le premier cours, on peut faire une tasse. C’est une séance d’environ 20 minutes et ça coute 2 050 yens (environ 15 euros). C’est le cours le moins cher des trois.

une tasse

Dans le deuxième cours, on peut faire une tasse ou un autre récipient de n’importe quelle forme, pendant environ 40 minutes et cela coute 3 130 yens (environ 24 euros)

Enfin, dans le troisième cours qui dure une heure, on peut faire deux choses pour 5 290 yens (environ 41 euros).

Il y a un « maitre potier » qui aide à réaliser ces objets. Mais attention, on ne peut pas les apporter avec soi le jour même ! Il faut environ un mois pour que cela arrive chez vous. Le personnel du magasin vous l’enverra chez vous. On écrit ses initiales sous l’objet qu’on a réalisé.

 

son bol à ses initiales

Ce n’est pas trop difficile à réaliser, et c’est intéressant. Cela fait de bons souvenirs de voyage !

Le second endroit que nous voulons vous présenter est la boutique-atelier Marumasunishimuraya (丸益西村屋). On peut faire ses propres baguettes à Kyoto. Nous allons vous expliquer comment faire.

1 Il faut choisir deux morceaux de bois de cyprès du Japon.

2 Les raboter et affûter les pointes.

étapes 1 et 2 pour faire une paire de baguettes

3 Puis, il faut badigeonner les baguettes avec de l’huile naturelle de noix pour qu’elles brillent.

4 Le magasin prépare des pochettes en tissu pour ranger les baguettes. Il faut juste les teindre à son gout.

étape 4 teinture de la pochette

 

Cela prend environ 3 heures. C’est facile à faire.

les baguettes et la pochette faites main

 

Le magasin Marumasunishimuraya vend des souvenirs de Kyoto. Il est ouvert tous les jours sauf du 1er au 3 janvier. Il y a deux séances par jour, une à neuf heures et une autre à quatorze heures.

Il faut réserver. C’est un peu difficile mais essayez de vous faire aider. On peut le faire aussi par Internet.

( https://www.marumasunishimuraya.co.jp/taiken/course/ohashi01/ )

Cela coute 3 240 yens ( environ 25 euros).

Pour y aller, c’est à environ 7 minutes à pied, vers l’ouest, de la station de métro Horikawaoike.

 

Il existe de nombreuses magasins et ateliers à Kyoto où on peut faire ses propres souvenirs tout en apprenant les traditions du Japon. C’est très intéressant et ça reste dans les mémoires. Vous aussi, faites vos propres expériences des choses traditionnelles si vous venez à Kyoto. Vous pouvez faire des cadeaux pour vos amis ou pour vous-mêmes.

 

Le château de Nijō

 

Chigusa KANAI – Mikoto OTA

 

Le château de Nijō

 

Kyoto est la ville la plus traditionnelle du Japon. Il y a beaucoup de temples, de sanctuaires et d’autres monuments dans cette ancienne capitale japonaise.

Nous allons vous présenter le château de Nijō. Le château de Nijō est situé dans le centre de la ville de Kyoto.

entreé du château de Nijō

 

Connaissez-vous « Edo bakufu » ? Le mot « bafuku » signifie « shogunat » en japonais et « Edo » pour l’époque Edo (de 1603 à 1867). Le gouvernement samouraï établi par Tokugawa Ieyasu a été le premier shogunat de l’époque Edo et le dernier gouvernement samouraï au Japon. Il a duré 260 ans. Il a duré longtemps et n’a pas toujours été bien perçu par la population.

En 1867, au château de Nijō a eu lieu la restauration du régime impérial appelé « Taisei Hōkan », de l’Empereur Meiji et ainsi le shogunat d’Edo a pris fin. Le château de Nijō est donc un lieu historique très important.

Tokugawa Ieyasu a fait construire le château de Nijō en 1603. C’était sa résidence lorsqu’il se rendait à Kyoto.

Le château est composé de trois bâtiments principaux nommés Karamon, Ninomaru Goten et Honmaru Goten (« goten » signifie « palais »). Il y a aussi un jardin.

le bâtiment Karamon

le bâtiment Honmaru Goten

le bâtiment Ninomaru Goten

Karamon sous les projecteurs

 

Quand on marche sur le parquet des couloirs du château dans le palais Ninomaru Goten, on entend un bruit qui ressemble à un chant de rossignol du Japon. On appelle donc ce couloir, le couloir du rossignol. Ainsi, la nuit, si un intrus entrait dans le château, on l’entendait immédiatement. C’était l’alarme de l’époque !

Dans l’enceinte du château de Nijō, il y a le jardin Ninomaru de 7200 mètres carrés. On peut s’y promener dans une atmosphère calme. Les cerisiers fleurissent magnifiquement au printemps. Il y a aussi un étang.

l’étang dans le jardin  

 le jardin du château

On peut admirer les cerisiers en fleurs de la fin mars à la mi-avril pendant le festival « Nijō Castle Sakura Festival » qui a lieu chaque année.

Il y a un son et lumière qui représente un dragon passant à travers la porte et vient illuminer les 400 cerisiers en fleur. C’est magnifique !!

vue sur les illuminations des cerisiers en fleur

Outre les cerisiers, il y a une abondance de plantes diverses. Par exemple, des azalées et un arbre avec des petites fleurs oranges qui ressemblent à du lilas. Ces arbres à fleurs oranges  fleurissent en automne et les fleurs ont un parfum extraordinaire. Il n’y a pas toujours des fleurs tout au long de l’année dans le jardin du château.

En automne également, les feuillages d’automne sont illuminés. C’est très beau!

Dans le château, on trouve des boutiques de souvenirs.

Quelques détails pratiques :

Les visites du château commencent à partir de 8h45 et se terminent à 17h. (dernière entrée 16h). Le prix du ticket est de 600 yens pour voir l’intérieur du château. Les photos et les vidéos dans le palais principal Ninomaru Goten sont interdites.

Pour aller au château de Nijō, de la gare JR de Kyoto, il faut prendre les bus N° 9, 50 et 101 et descendre à Nijō Castle ou descendre à la station de métro du même nom (avec la ligne Tōzai), qui se trouve à proximité du château.

 

Le château de Nijō est un très bel endroit. Que diriez-vous d’avoir un moment de détente en vous promenant dans son jardin ? Tout en admirant les fleurs, essayer de ressentir l’histoire du Japon. Bonne visite ! Merci …

 

Le jardin botanique de Kyoto

Aoi Yamamoto et Ruri Yoshimura

Connaissez-vous la ville de Kyoto ? Il y a beaucoup de sites touristiques à Kyoto, des sanctuaires, des temples, deux grandes rivières où on peut voir beaucoup de sortes d’oiseaux et des canards aussi pour la plus grande joie des enfants. Mais c’est également une ville très dynamique avec de nombreux cafés, parcs et jardins japonais. On peut les visiter mais connaissez-vous le très beau jardin botanique de Kyoto ? Y êtes-vous déjà allés ? Nous allons vous le présenter.

    [Fontaine à l’entrée du jardin botanique]

Le jardin botanique de Kyoto est situé au nord-est de Kyoto. C’est près de la station de métro Kitayama de la ligne Karasuma. Le ticket d’entrée est de 200 yens. C’est très bon marché.

Il y a quatre entrées dans ce jardin. Le jardin est très grand et agréable. Dans le jardin botanique, il y a beaucoup de sortes de fleurs et aussi une grande serre.

[une belle pivoine]

Le jardin botanique donne sur la rue Kitayama dori.  On peut se promener dans le jardin. Il y a une pelouse au centre du jardin près de la serre. On peut y emmener des enfants.

Une grande roseraie se trouve sur le côté sud de la pelouse et un jardin de style occidental sur le côté est de la roseraie.

[Plan du jardin botanique]

[Quatre saisons de fleurs]

On peut y voir beaucoup de roses. Il y a 270 sortes de roses dans le jardin botanique de Kyoto. Chaque rose a chacune un nom lié soit au Japon soit à Kyoto. Par exemple, Hanayome (qui veut dire la jeune mariée en français), Daimonji (pour le temple du même nom), Momoyama, Takao, etc.

[La rose Hanayome]

[La rose « nuage pourpre »] 

Allez voir s’il y a des roses que vous ne pouvez pas voir dans votre pays !

On peut y admirer aussi d’autres fleurs et arbres typiques du Japon. Par exemple, il y a des cerisiers du Japon, des érables et des pruniers, des fleurs de lotus, des hortensias, des camélias et beaucoup d’autres. Au printemps, les pruniers et les cerisiers en fleur sont magnifiques, et en automne, les feuilles des érables resplendissent. On peut y voir beaucoup de plantes et d’arbres typiques du Japon.

C’est très agréable d’observer le changement des saisons avec les arbres qui fleurissent ou leurs feuilles qui changent de couleur.

Au jardin botanique, il y a deux cafés où on peut déjeuner ou si on est fatigué, on peut s’y reposer. On s’y sent bien. L’air est frais. Allez, vous aussi, découvrir les fleurs magnifiques en toute saison, du jardin botanique de Kyoto !

Le sanctuaire Yasakakonshindo

                       Ami Ishimaru, Tomoko Ito, Yuka Masui

 

Kyoto est une ville traditionnelle qui compte de nombreux temples bouddistes et shinto. Au centre-ville de Kyoto, à l’est, se trouve le sanctuaire Yasaka jinja, dans le quartier de Gion. Il y a beaucoup de visiteurs et de touristes qui viennent le visiter.

Nous allons vous présenter le petit sanctuaire Yasakakonshindo qui est situé à 10 minutes à pied au sud du sanctuaire Yasaka jinja. Il y a beaucoup de visiteurs et touristes aussi dans ce petit sanctuaire.
Le nom du sanctuaire Yasakakonshindo s’écrit en japonais 八坂庚申堂. Ce sanctuaire est très vieux. Il a été construit par Jyōzōkisho, un moine shinto, de 887 à 946.

                                entrée principale du sanctuaire Yasaka jinja

 

                                         le petit sanctuaire Yasakakonshindo

Autrefois, on disait qu’il y avait des petites bêtes « sanshi » dans le corps humain, comme une sorte de parasite mais c’était seulement dans l’imagination. On pensait que « ce parasite » rapportait à Dieu les mauvaises choses faites par les humains pendant que ceux-ci étaient endormis. Et on disait aussi que leur présence réduisait l’espérance de vie donc les gens allaient prier dans ce sanctuaire pour s’en débarrasser pour pouvoir vivre plus longtemps.
Aujourd’hui, ce temple shinto est célèbre pour son porte-bonheur « kukurizaru (くくり猿) ». « kukuri » vient du verbe « kukuru » qui veut dire « lier » en japonais et « saru » veut dire « singe ».

                                               des porte-bonheur kukurizaru

C’est une petite pochette de tissu très colorée, en forme de singe parce que le singe ressemble aux humains. On écrit un vœu sur le tissu, par exemple, sur ses amours, le mariage, ses études… etc. Ensuite, on le lie au temple comme sur les photos ci-dessus, pour que les souhaits deviennent réalité. En faisant cela, on dit que le souhait se réalisera et souvent, on prend une photo de son porte-bonheur.
On peut entrer dans ce temple gratuitement, mais écrire un souhait,  c’est payant (500 yens3.8 euros).

Pour aller au sanctuaire Yasakakonshindo, il faut aller au grand sanctuaire Yasaka jinja par le bus n° 206 depuis la gare JR de Kyoto, descendre à l’arrêt Higashiyamayasui et marcher pendant 5 minutes. On peut s’y rendre tous les jours de 9h à 17h. Depuis Shijo Kawaramachi, on peut y aller à pied en 15 minutes environ.

C’est un endroit très beau. Nous espérons que vous irez au sanctuaire Yasakakonshindo !

Le Village du cinéma

par Hikaru NAKAZONO

 

Les Japonais aiment beaucoup le cinéma et surtout les films historiques qui parlent de l’histoire de leur pays d’avant l’ère Meiji, avant 1868. Un des lieux de tournage de films se trouve à Kyoto. Il s’appelle Toei Uzumasa Eigamura, littéralement « Le village du cinéma de Toei Uzumasa ». Je vais vous le présenter.

 

Ce parc à thème a été créé en 1975. Il y a de nombreuses attractions, de spectacles et autres curiosités. On peut se faire prendre en photo portant une tenue d’époque. Les enfants peuvent faire l’expérience d’une scène de leur héros sous des effets spéciaux comme dans les séries télévisées japonaises pour enfants. Pendant la visite, on peut également assister à un tournage en direct.

Je vais vous présenter avec plus de détails plusieurs attractions du Village du cinéma.

La première attraction s’appelle Open Set. Ce sont plusieurs rues reconstituées, grandeur réelle, d’une ville de l’époque Edo (1600~1867). C’est en plein air et ces rues deviennent des décors pour les tournages des films historiques.

Quand un film ou une série télévisée est tourné ici, on peut y assister. Les jours de tournage sont publiés sur la page internet du parc Eigamura, la veille du tournage.

    

                                                      les rues-décors « Open Set »

 

La deuxième attraction s’appelle Kamen Rider×Super Sentai Hero Land. On peut voir des grandes figurines représentant chaque héros, et leur histoire. Bien sûr, on peut se prendre en photo devant les figurines.

 

 les figurines de Kamen Rider                           les figurines de Super Sentai

 

Dans Le village du cinéma, se trouve une galerie d’exposition qui s’appelle Toei Anime gallery. Elle expose des objets représentatifs de la production d’animations Toei Anime comme par exemple, des affiches, des dessins sur papier Celluloïd sur lequel on a peint à la main les différentes étapes des dessins animés. Toei Anime a une longue histoire depuis 1956 dans le monde de l’animation japonaise, et beaucoup de gens sont fascinés par ses dessins animés.

     

                                  la salle d’exposition Toei Anime gallery

 

Il y a une autre galerie qui s’appelle Super Sentai×Kamen Rider Kyoto Roke gallery. Elle expose des photos de tournage de Super Sentai et Kamen Rider prises au village du cinéma.

 

Il y a une troisième salle d’exposition qui s’appelle Eiga Bunka kan (映画文化館). On peut y voir des objets qui ont appartenu à des acteurs défunts, ainsi que d’autres objets liés au monde du cinéma, comme des affiches ou du matériel ancien de cinéma.

        

 des affiches de cinéma                              des vieilles caméras

 

On peut se promener dans un lieu qui s’appelle Mito Komon Manyu no Yakata. Manyu (漫遊). On peut y voir des affiches aussi et des accessoires qui ont servi dans des scènes de la série dramatique japonaise Mito Komon. On peut aussi en acheter.

 

Un autre endroit intéressant s’appelle Kaodashi Kanban. On trouve des panneaux de bois où sont dessinés des personnages de héros grandeur nature mais sans le visage. On se place derrière le panneau, on met son propre visage dans le trou et on peut se prendre en photo. Ainsi, on devient soi-même un héros ou une héroïne.

    

                                       les panneaux de bois Kaodashi Kanban

 

Un endroit spécial est consacré à la célèbre chanteuse et actrice Hibari Misora. Elle était très dynamique et souriante. Elle est décédée à 52 ans en 1989. Cet endroit s’appelle Kyoto Uzumasa Misora Hibari za. On y voit des posters, des costumes et divers accessoires de cette grande artiste.

    les costumes de Hibari Misora

 

Ensuite, je vais vous présenter les attractions et les spectacles qui sont populaires auprès des enfants.

D’abord, l’attraction Katana de Go. On porte un sabre et on devient un participant actif. Le sabre n’est pas un vrai bien sûr donc, on peut laisser les enfants participer à cette acticité de sabre. Le prix pour y participer est pour les plus de 13 ans, 500 yens (environ 4 euros), et pour les enfants à partir de 3 ans, 400 yens (environ 3 euros).

l’attraction de Katana de Go

 

Et puis, voici une autre attraction qui s’appelle Laser Mission Dasshutsu no Shiro. Il y a des obstacles à franchir et on doit éviter des rayons laser jusqu’à la sortie du château. L’entrée pour y participer pour les plus de 13 ans est de 500 yens, et pour les enfants à partir de 3 ans, 400 yens.

       

         l’attraction de Dasshutsu no Shiro

 

Une autre attraction appelée Ninja no Toride est très populaire aussi. On doit s’échapper d’un bâtiment haut de 3 étages. Dans ce bâtiment aussi, il y a plusieurs obstacles à franchir, ils sont simplement physiques ou plus difficiles à franchir si on ne réfléchit pas. On en choisit qu’une seule voie. Pour participer, cela coûte 500 yens, et pour les enfants à partir de 3 ans, 400 yens.

Et puis il y a le spectacle (gratuit) qui s’appelle Totsugeki Ninja show Sasuke. C’est un spectacle de sons et lumières en 3D. Deux espions ninja de l’époque féodale, Sasuke Sarutobi et Hanzō Hattori mènent un combat.

    

 le spectacle Totsugeki Ninja show Sasuke

On peut aussi voir le spectacle Chanbara Tuji Shinan. C’est un combat d’épée, dans les rues de l’Open set que l’on peut voir de très près. C’est impressionnant. On peut, après le combat, en faire l’expérience nous aussi ! Ce spectacle aussi est gratuit !

                                                                                            

          

            un combat Chanbara

 

Au Village du cinéma, il y a non seulement des attractions et des spectacles, mais aussi la possibilité de porter des vêtements de samuraï ou de geisha (artiste femme portant un magnifique kimono dont le rôle était de distraire les convives des grandes réceptions).

 

Il y a deux studios pour se costumer :

  • le premier est le studio Otegaru Funso.

On peut revêtir un costume de samuraï ou un kimono de geisha sans se maquiller. Cela prend entre 15 à 20 minutes seulement et on nous prend une photo en tenue. Cela coûte 4 500 yens (environ 34 euros). Il y a 11 costumes différents pour les adultes et 8 pour les enfants.

          

                 le studio Otegaru Funso

 

  • le deuxième studio s’appelle Honkaku Funso. Si vous voulez un costume plus authentique de samuraï, c’est dans ce studio qu’il faut aller. C’est un peu long parce qu’on nous maquille et on nous met une perruque. Il faut presqu’une heure pour être costumé. On peut prendre une photo, et puis marcher dans les rues du village du cinéma aussi. Pour les adultes, cela coûte entre 8 500 et 16 000 yens (environ 120 euros) et pour les enfants, cela coûte 8 500 yens (environ 63 euros). Il y a 26 sortes de costumes pour les adultes et 6 pour les enfants. C’est populaire, en particulier auprès des étrangers.

    

                                                    le studio Honkaku Funso

 

Si vous avez faim pendant la visite, il y a 9 restaurants dans le Village du cinéma. On peut y manger de la cuisine japonaise, chinoise mais aussi occidentale.

 

Le Village du cinéma se trouve à l’ouest de Kyoto. On peut y aller en train, depuis la gare de Kyoto, avec la ligne JR Sagano en direction de Arashiyama jusqu’à la gare Uzumasa, et puis à pied pendant 5 minutes.

Le prix du billet d’entrée au Village du cinéma est de 2 200 yens (17 euros), pour les adultes, 1 300 yens (10 euros) pour les lycéens et les collégiens et 1 100 yens (9 euros) pour les enfants de plus de 3 ans.

 

Je pense que le Village du cinéma est une bonne destination de visite, parce qu’on peut voir comment on fait du cinéma et on peut savourer l’atmosphère d’un tournage de film historique. Les enfants peuvent s’y amuser beaucoup mais aussi les adultes. Si vous vous intéressez aux films historiques, au cinéma, je vous recommande d’aller au Village du cinéma à Kyoto.