Le sanctuaire Kasuga

February 18, 2017

Yukiko Minami et Himawari Hayashi

 

Nous allons vous présenter le sanctuaire Kasuga qui est situé à Saiin, à  l’ouest de Kyoto. Nous y sommes allées le 9 janvier pour faire notre première visite traditionnelle de l’année dans un temple. Ce temple a été construit en 833 sous le règne de l’Empereur Ninnanji.

image1 (12)

entrée du temple

image1 (14)

torii est

Le torii est le grand portique qui marque l’entrée d’un sanctuaire shinto. En général le torii est orange, dans ce cas, il est en bois, mais il y a aussi des torii gris comme sur la photo et dans ce cas, il est en pierre.

image4 (1)

bâtiment principal du sanctuaire

C’est un tout petit temple. Il y a un accès pour les personnes en fauteuil roulant. Il faut quinze minutes pour le visiter. Il est ouvert toute l’année. On vient y prier pour le succès dans les études, dans le travail, et pour la santé. On peut faire des dons de dix ou cent yens à chaque prière.

Chaque année, les deuxièmes samedi et dimanche d’octobre, il y a une grande fête, la fête de Kasuga. Il y a beaucoup de stands. On peut manger des « takoyaki » (boules de pâte avec de la poulpe à l’intérieur). C’est vraiment délicieux. Ou du gâteau appelé « kasutera ». C’est une sorte de génoise. On peut manger tout en se promenant.

Pour y aller

En métro, depuis la gare de Kyoto, descendez à la station Shijo Karasuma. Puis changer et prenez le train Hankyu et descendez à la gare de Saiin. Le temple est près de la gare de Saiin, à cinq minutes à pied en direction de l’ouest. Le temple est près de la gare de Saiin.

Nous vous recommandons la visite de ce temple. De plus, le temple est beau.

 

Le sanctuaire Goo jinja

Pauline Masson

Le sanctuaire Goo jinja est un petit temple shinto qui se situe au sud du palais impérial, au centre de Kyoto, à l’ouest de la rivière Kamogawa.

Il se trouve plus précisément en face de la porte Hamaguri Gomon. En sortant de celle-ci, il faut traverser la rue et tout près se trouve le sanctuaire Goo jinja. Ce sanctuaire est dédié au sanglier.

« Go » signifie « protection », « O » « souverain » et « jinja » voulant dire « sanctuaire » en japonais.

Dès l’entrée, des statues en forme de sanglier appelées « komainoshishi » vous accueilleront ; dans beaucoup d’autres sanctuaires ce sont des statues de chien « komainu » en général.

Un peu d’histoire …

Wakeno Kiyomaro, un fonctionnaire haut placé de l’époque de Nara (710-794), et sa sœur Hiroshimu Hime luttèrent contre Yugeno Dokyo, un puissant disciple bouddhiste, aux côtés de la famille impériale.

La légende raconte qu’en 769, le bouddhiste Yugeno Dokyo essaya de succéder au trône impérial, situé à Nara à cette époque. Il dépêcha ce haut fonctionnaire Wakeno Kiyomaro  jusqu’au sanctuaire Usa Hachimangu, situé dans la ville d’Usa de la préfecture de Oita, (au sud-ouest du Japon) pour aller prier et demander conseil à propos de la succession de l’empereur Kanmu.

La réponse était qu’au Japon un vassal ne devenait jamais empereur, et que ceux qui tentaient de s’emparer du pouvoir devaient être éliminés.

Kiyomaro rapporta donc cette réponse et devint ainsi l’ennemi de Dokyo. Kiyomaro fut puni. On lui coupa les tendons d’Achille puis il fut exilé à Osuminokuni (l’actuelle Kagoshima, île japonaise située à l’extrême sud ouest du Japon).

Alors qu’il atteignit Bazennokuni à Oita, il se retrouva entouré d’environ 300 sangliers qui le guérirent de ses blessures et le guidèrent jusqu’au sanctuaire de Kagoshima. Cette légende est relatée dans le 8ème volume de Nihon Kouki, le livre de l’histoire du Japon, au chapitre traitant de la période 792-833.

On vient à Goo jinja pour prévenir des accidents physiques, pour guérir des maladies de jambes ou de dos ou pour s’assurer un voyage en toute sécurité.

 

  collection d'objets à l’effigie du sanglier


collection d’objets à l’effigie du sanglier

 


petites plaquettes en bois (appelés « ema ») peintes par des enfants

vieille pierre et arbre sacrés

vieille pierre et arbre sacrés

 

 statue du sanglier « komainoshishi» à l'entrée du sanctuaire

statue du sanglier « komainoshishi» à l’entrée du sanctuaire

entrée du sanctuaire

entrée du sanctuaire

 

autel principal

autel principal

 

  mur traditionnel exposant des tableaux qui représentent les anciens billets de monnaie japonaise de 10 yens, émis à partir de 1888


mur traditionnel exposant des tableaux qui représentent les anciens billets de
monnaie japonaise de 10 yens, émis à partir de 1888

 

 récit de Wakeno Kiyomaro


récit de Wakeno Kiyomaro

 

 

    petits papiers pour vénérer   sanglier

petits papiers pour vénérer
le sanglier

 lieu de prière pour guérir les jambes, les pieds


lieu de prière pour guérir les jambes, les pieds

 

Vous trouverez une salle de repos à l’entrée du sanctuaire, qui fait également salon de thé où vous pourrez y admirer une multitude de petits objets divers liés au sanglier. Des prospectus sur l’histoire du sanctuaire sont disponibles en anglais et en japonais. Comme tous les autres sanctuaires, Goo jinja propose de nombreux « omamori », des porte-bonheurs avec des pieds ou des sangliers représentés. Surtout si vous êtes nés l’année du sanglier, n’hésitez pas à y aller.

 

La visite du sanctuaire est gratuite et possible de 9h à 17h tous les jours.

La station de métro la plus proche est Karasuma-Marutamachi, sur la ligne Karasuma, la ligne nord-sud de Kyoto.

 

Voici l’adresse du sanctuaire :

385 Okakuencho, Karasuma-dori Shimochojacho Sagaru, Kamigyo-ku, Kyoto 602-8011

 

 

 

Le grand portique Torii

de Anika IWAMA et Ayaka TAKEUCHI

 

Un torii est un portique qui sépare un sanctuaire du monde « normal ». Il est de couleur rouge vermillon. Il est supporté par deux poutres, deux pilliers et deux pierres comme sur le dessin ci-dessous.

 

 

 

Le santuaire Fushimi Inari

 

dessin du sanctuaire Fushimi Inari

 

 

C’est l’endroit typique à Kyoto où les torii sont très célèbres au Japon. 

Fushimi Inari est un sanctuaire shinto situé sur le mont Inari dans l’arrondissement de Fushimi dans la ville de Kyoto. Il y a le bâtiment principal et un autre appelé Ochaya qui est le bâtiment réservé aux invités de la cérémonie du thé. Ce sont des biens culturels importants au Japon.

Sur le mont Inari, on trouve 10000 portiques.

 

 

Senbon torii

 

le chemin aux 1000 torii

 

 

Ces torii ont été offerts par des croyants et consacrés au sanctuaire. On dit que si le torii est consacré les souhaits seront exaucés. Leur nom et la date de l’offrande sont inscrits sur le portique. Cette coutume a commencé à partir de la période Edo (1603–1868).

 

Visitez surtout l’endroit appelé Senbon torii (senbon signifie 1000) où l’on peut marcher sous 1000 torii, chemin célèbre dans ce santuaire.

En plus, c’est un lieu touristique populaire parce que c’est gratuit.

 

Venez, vous aussi, à Kyoto pour admirer le chemin aux mille torii !

Le sanctuaire Kamigamo jinja

Nozomi YAMAUCHI

Kamigamo jinja est un sanctuaire de religion shinto. Il se trouve au nord de la ville de Kyôto. Il est dédié au Dieu du tonnerre dont il écarte les malheurs. Il est vaste et on peut y admirer les beaux paysages à chaque saison.  Il y a des chevaux donc si on a de la chance, on peut les voir trotter dans le temple. Il fait partie du patrimoine mondial de l’ UNESCO. Il y a deux montagnes de sables mystérieuses qui sont le symbole de ce sanctuaire. On les appelle «tatesuna» en japonais. C’est un endroit saint. On dit que l’on peut se purifier en les regardant.

 

les pyramides de sable appelées tatesuna

 

A Kamigamo jinja, on célèbre des mariages aussi. Les mariages shinto sont aussi populaires que les mariages chrétiens.

 

un mariage shinto

 

Il y a également un marché où je vous recommande d’aller (renseignez – vous sur les dates : voir le site ci-dessous). De plus, tous les mois, ont lieu des fêtes religieuses et traditionnelles propres à ce temple. Si vous vous intéressez aux fêtes traditionnelles japonaises, faites votre possible pour y assister.

Près du temple Kamigamo jinja, se trouve la rivière Kamogawa. On peut s’y promener. En fin d’après-midi, on peut voir les reflets du soleil couchant à la surface de l’eau.  C’est très beau.

 

vue de la rivière Kamo

 

Près de Kamigamo jinja, il y a des restaurants donc après la visite du temple vous pourrez aller manger.

 

Comment y aller ?

En bus : depuis la gare de Kyôto, c’est direct jusqu’au temple. Il faut environ 40 minutes. Avec le bus numéro 4, descendez à l’arrêt «Kamigamojinjamae».

Avec le bus numéro 9, descendez à l’arrêt «Kamigamomisonobashimae».

En métro : descendez à la station Kitayama. Ce n’est pas loin, marchez environ 20 minutes ou prenez le taxi jusqu’au temple Kamigamo jinja.

Site du temple  : http://kamigamojinja.jp/

Le sanctuaire Shimogamo jinja

de Tomoyo Michishita

 

Kyôto est une ancienne capitale du Japon. Elle s’est déplacée de Nara à Kyôto en 794 à l’époque Heian. A cette époque-là, le bouddhisme était déjà très important donc il y a beaucoup de temples à Kyôto. Les Japonais ont construit des temples bouddhistes mais aussi des sanctuaires shinto.

Je vais vous présenter le sanctuaire «Shimogamo jinja» de religion shinto.

 

le sanctuaire Shimogamo jinja

 

C’est un sanctuaire shinto important situé dans l’arrondissement de Sakyô ku, à l’est de Kyôto. Son nom d’origine est «Kamo mioya jinja» et le nom du sanctuaire fait référence aux anciens habitants du quartier, le clan Kamo.

C’est un des plus anciens sanctuaires shinto du Japon et il fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis le 25 décembre 1994.

En général, l’expression Kamojinja en japonais concerne les sanctuaires Shimogamo jinja et Kamigamo jinja. Les sanctuaires Kamo sont traditionnellement reliés à Kyôto. Shimogamo est le plus ancien des deux, de 100 ans. Les Kamojinja ont fonction de protéger Kyôto contre les influences malignes.

Le nom de ce temple prend donc son origine dans le nom de la famille Kamo.

Il y a quatre bâtiments dans le temple et ils datent du VIième siècle. On ne sait pas qui l’a fait construire.

Comment y aller ?

Pour y aller en train : vous pouvez prendre la ligne Keihan et descendre à la gare de Demachiyanagi. Le temple est situé à 10 minutes de marche de la gare.

Pour y aller en bus : vous pouvez prendre les bus numéro 1, 4 ou 205  qui partent de la gare de Kyôto et descendre à l’arrêt de bus Shimogamojinjamae. Il faut environ 30 minutes de la gare de Kyôto.

Dans le temple Shimogamo jinja, il y a aussi une belle forêt d’origine appelée Tadasu no Mori. C’est un lieu de promenade. Cette forêt fait partie du sanctuaire.

pierre annonçant la forêt Tadasu no Mori

 

dans la forêt

 

grande allée dans le sanctuaire

 

 

Il y a beaucoup de fêtes dans ce temple pendant les quatres saisons, par exemple :

–       le 15 janvier, il y a la fête du riz.

–       le 3 février, il y a la fête appelée Setsubun : on lance des haricots secs pour chasser les démons de chez soi et y faire entrer le bonheur. C’est une fête traditionnelle.

–       le 15 mai, il y a le festival Aoi dont la tradition est d’offrir des roses trémières pour décorer le temple et les participants, avec les feuilles des fleurs. C’est un des trois plus importants festivals de Kyôto.

–       en juillet, il y a la fête Mitarashi, petit temple au sein de ce sanctuaire. etc… .

 

dans le sanctuaire Shimogamo jinja

 

Toutes les fêtes sont très intéressantes parce qu’elles ont toutes lieu dans ce temple, chaque année depuis longtemps. C’est magnifique.

Et puis, le temple Shimogamo jinja est bien connu chez les jeunnes filles car il est dédié à l’amour. L’ amulette de l’amour est très mignonne.

 

 

l'amulette de l'amour

 

Il a la forme d’une rose trémière, «aoi» qui elle-même a la forme d’un coeur, alors elle est très populaire.

Les Japonais adore ce temple !! Pendant les festivals et pendant toute l’année, il y a beaucoup de visiteurs dans le temple. Si vous y allez, appréciez l’endroit comme les Japonais. Je vous conseille d’y aller en bus !! Ne prenez pas le taxi, c’est trop cher.

Le sanctuaire Okazaki

par  Yusaku Takahashi et Yuri Iwao

 

Il y a beaucoup de sanctuaires shinto à Kyôto. Mais nous allons vous présenter le sanctuaire shinto Okazaki. Il est aussi appelé «Usagi jinja» (sanctuaire shinto du lapin) et il est le sanctuaire shinto le plus populaire cette année parce que c’est l’année du lapin (2010) à Kyôto suivant le cycle «eto», cycle de soixante ans qui servait autrefois pour définir le calendrier et les heures.
Avant de vous expliquer pourquoi on l’appelle «sanctuaire shinto du lapin», nous allons d’abord vous présenter son histoire.

Autrefois, quatre sanctuaires shinto furent construits aux quatre points cardinaux pour défendre la ville de Kyôto contre les désastres ou les malheurs. Le sanctuaire shinto Okazaki en faisait partie. Il a été construit en 794 à l’ère Heian. Okazaki est un quartier de Kyôto à l’est de la ville. A cet endroit, on honore deux divinités appelées «Susano O no Mikoto» et «Ushinadahime no Mikoto» qui sont des dieux d’exorcisme. Ce sanctuaire shinto était à l’origine à Kitashirakawa (à l’est de Kyôto aussi). Mais il a été détruit dans un incendie en 810. Après, il a été reconstruit en 869 à Okazaki. Il a été brûlé à nouveau en 1531 lors d’une guerre, mais on l’a reconstruit.

Pourquoi on l’appelle le «sanctuaire shintô du lapin» ? C’est parce que son envoyé a été un lapin. Dans les temples bouddhistes et les sanctuaires shinto, ce sont des animaux qui viennent en aide aux divinités. Pour cela, il y a deux raisons : il y avait beaucoup de lièvres à Okazaki autrefois, et enfin, au Japon, on désignait douze directions en suivant le cycle «eto» : par exemple, le nord est le rat, le sud est le cheval, l’ouest est l’oiseau etc, et suivant ces représentations, l’est désigne le lapin.

Comme les lapins ont des portées nombreuses, on croit qu’ils auront des faveurs célestes sur les naissances des enfants. C’est devenu très populaire depuis 1178, à l’époque Heian, parce que la femme de l’empereur de cette époque a visité ce sanctuaire pour avoir un accouchement sans problème.

En général, il y a des statues de chien en pierre appelées «komainu» comme des talismans à l’entrée des sanctuaires. Mais, à l’entrée de ce temple, on trouve des statues de lapin à la place des statues de chien.

En plus il y a une autre statue de lapin au sanctuaire shinto Okazaki, un lapin noir, qui exauce vos voeux si vous versez de l’eau sur sa tête et si vous caressez son ventre.
Venez visiter le sanctuaire shinto Okazaki si vous passez à Kyôto !

Pour y aller : prenez le bus numéro 51 devant la gare de Kyôto. Descendez à l’arrêt Higashitennôchô qui se trouve juste devant le sanctuaire. Il faut environ 30 minutes en bus.

Voici l’adresse de ce temple : 51 Tennô-chô, Okazakihigashi, Ukyô-ku, Kyôto-shi  – Numéro de téléphone : 075 -771-1963

Le sanctuaire Fushimi Inari Taisha

de Ikue Hagimori

 

entrée du sanctuaire Fushimi Inari

Fushimi Inari est un sanctuaire shinto qui se situe au sud-est de Kyôto. Il a été construit en 711 sur le Mont Inari et le pavillon principal a été désigné Patrimoine culturel du Japon.

dans le sanctuaire

De nombreux touristes le visitent pendant toute l’année. Les Japonais s’y rendent surtout au Nouvel An. Pour fêter l’arrivée de la nouvelle année et avoir ainsi une année chanceuse, la coutume veut que l’on visite un temple shinto.

le grand "torii" du temple

Quand les Japonais entendent le nom de ce temple, ils pensent immédiatement aux grands portiques rouges appelés “torii”. C’est «la porte» qui sépare le monde des Dieux et le monde des Hommes. On peut voir un “torii” devant beaucoup de temples au Japon et bien sûr également devant l’entrée du temple Fushimi Inari.

le début du chemin aux 10000 "torii"

tunnel de "torii"

 

C’est en fait la particularité de ce temple. Il y a plus de dix milles “torii” qui forment comme un tunnel sous lequel on peut marcher. Le film, ’’Mémoires d’une geisha’’(2004) montre bien ce passage sous les “torii”.

le renard, emblème du temple

 

 

 

 

 

 

Dans le temple Fushimi Inari, on trouve des statues de renard dans beaucoup d’endroits. Elles représentent les divinités qui gardent le temple. Autrefois, les Japonais pensaient que le renard était l’envoyé de Dieu à Fushimi Inari. Mais dans les autres temples shinto au Japon, on trouve des chiens. Alors, le renard est aussi une caractéristique de ce temple.

encore un renard

un renard

 

 

 

 

 

Pour se rendre à ce temple :
–  ligne JR, gare Fushimi, par la ligne de Nara
–  ligne Keihan, gare Fushimi Inari, par la ligne Honsen.

Heures d’ouverture : tous les jours de 8 h 30 à 16 h 30
(On peut voir les “torii”, tous les jours, même quand le temple est fermé.
Tarif : gratuit

Le sanctuaire Fushimi Inari Taisha

par Kyoko Terada et Mirai Tadano
Le sanctuaire Fushimi Inari (伏見稲荷大社) est un temple shinto situé à Kyôto.
Il a été construit en 711 par Hatauji (qui était coréen) pour rendre hommage à Inari (稲荷), messager de Dieu, chargé de veiller sur les récoltes de riz et sur l’agriculture.

Aujourd’hui, cette divinité représente aussi la prospérité des affaires.

 

entrée du sanctuaire

Le sanctuaire principal de ce temple shintoiste a été ravagé par le feu au moment de la guerre d’Onin qui a eu lieu de 1467 à 1477, guerre due à des querelles de succession entre chefs de clans.

Il a été reconstruit en 1499. Il fait partie des trésors culturels classés du Japon.

 

dans le sanctuaire

Au Japon, il y a environ trente mille temples dédiés à Inari. Celui de Fushimi est le temple principal. On vient y chercher des faveurs célestes concernant la sécurité de toute la famille, la sécurité routière, la prospérité, des progrès artistiques etc.
Chaque année, les trois premiers jours de l’année, plus de deux millions cinq cent mille personnes viennent y prier. La couleur rouge vermillon du sanctuaire qui domine dans ce temple shintoïste et avec laquelle sont peints les «torii» (grands portiques) signifie l’autorité. C’est aussi la couleur d’opposition aux pouvoirs magiques et aux esprits malins.

torii

Le «torii» indique l’entrée dans le domaine de Dieu. Maintenant, à Fushimi-inari, il y a plus de dix mille «torii», grands et petits. 1000 d’entre eux, appelés «senbontorii» forment deux longs chemins que l’on peut parcourir en se promenant.

senbontorii

Informations importantes :

Adresse : 68 Yabuno-chô, Hukakusa, Hushimi-ku, Kyôto-shi

Numéro de téléphone : 075-641-7331

Page web : http://inari.jp
Accès :
・ ligne JR de Nara : descendre à la gare «Inari». Le sanctuaire est tout proche.
・Ligne Keihan : descendre à la gare «Fushimi Inari». Le sanctuaire est à 5 minutes à pied.
・Autobus : descendre à l’arrêt «Inaritaishamae». Le sanctuaire se trouve à 7 minutes à pied.

Heures d’ouverture : 24h sur 24.

Tarif : entrée gratuite.

gare proche du sanctuaire

Le sanctuaire Shimogamo jinja

de Chiaki Horiguchi

 

entrée du temple

Le vrai nom de ce sanctuaire shinto est Kamomioya. Il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. La date d’édification de ce sanctuaire n’est pas connue. Chaque année, le 15 mai, a lieu une des trois grandes fêtes de Kyôto qui date de 545, la fête Aoi. A l’époque Heian (794-1185), on employait le mot “trémière” (en français) alors qu’aujourd’hui, on utilise le mot “Aoi” . Cette fête permet de conserver les traditions qui existaient à la cour impériale. Le sanctuaire Shimogamo jinja se trouve au nord de la forêt < Tatazu no mori>, dont la surface couvre environ 12 kilomètres carrés. L’allée d’accès au sanctuaire traverse cette forêt. Il y a toujours beaucoup de monde dans cet endroit mais si on s’écarte un peu du sentier et que l’on entre dans la forêt, on ressent vite une impression de calme. Des ruisseaux coulent. La nature est si présente qu’on oublie que le sanctuaire se trouve en fait dans un quartier résidentiel de Kyôto.

Au bout de l’allée d’accès se trouve une grande porte. Un arbre, à la forme bizarre, se trouve juste avant cette porte. Cet arbre a 2 troncs. Le sanctuaire Shimogamo jinja est connu pour son dieu des bonnes relations et cet arbre symbolise aussi les bonnes relations que l’on peut avoir avec d’autres personnes. On dit que même si l’arbre venait à mourir, un autre, semblable dans sa forme, sera trouvé dans la forêt toute proche. L’arbre actuel est le quatrième arbre à cet emplacement. Beaucoup de couples et de femmes seules viennent prier dans ce sanctuaire. De nombreux couples s’y marient aussi dans un petit temple au sein de ce sanctuaire.

Devant le sanctuaire se trouve un étang. Les jours de canicule, on vient y tremper les pieds et prier pour sa santé !

Sur une photo, on peut voir une pâtisserie d’une forme qui imite une  bulle de l’étang. Elle est confectionnée avec des boulettes de pâtes de riz (mochi) et une sauce faite de sucre et de sauce de soja. Ce serait bien d’y goûter ! Avoir de bonnes relations et manger des douceurs ! Le sanctuaire shinto Shimogamo est vraiment charmant pour les femmes !

dans le sanctuaire

pâtisserie du temple

 

Le sanctuaire Mikane

par Chiaki Horiguchi

 

le portique doré du sanctuaire Mikane

Un torii “recouvert d’or” s’élève dans un quartier résidentiel, près du croisement des rues Horikawa et Oike. Un torii est un portique en bois qui marque l’entrée d’un sanctuaire et qui est rouge vermillon en général parce que cette couleur est celle de l’exorcisme. Alors, pourquoi celui-ci est-il doré ? Le deuxième caractère chinois du nom du temple signifie “argent” dans le sens de monnaie. Voilà la raison pour laquelle cet endroit est devenu à la mode, ces dernières années. A l’origine, ce sanctuaire shinto était dédié aux gens qui se servaient d’outils agricoles, d’épées et de métaux. Maintenant il est dédié à l’argent. On y vient pour vénérer le dieu des biens et des placements financiers. Ces derniers temps, il paraît que des employés de maisons de titres lui rendent visite. Il protège aussi les déménagements et a valeur d’ex-voto pour les gens qui prennent une direction néfaste (d’après le principe chinois des cinq éléments) et pour les voyages. C’est une caractéristique de nombreux dieux japonais : protéger de toute chose ayant un rapport avec sa mission première.

Certaines personnes expliquent le sanctuaire aux visiteurs et aux touristes. Ce sont seulement des personnes habitant dans le voisinage, elles ne sont pas employées par le sanctuaire.

La surface de ce sanctuaire n’est pas grande, si on la compare à d’autres. L’ambiance y est familiale. Dans un coin de l’enceinte du sanctuaire, vous trouverez beaucoup de petites planches de bois (ex-voto)  sur lesquelles sont écrits des voeux. Tous les voeux écrits ont un rapport avec l’argent bien sûr : “Je veux que mon argent de poche soit augmenté”. “Je veux gagner à la loterie.”. “La charité, s’il vous plaît !” etc. De même que pour la couleur du torii, il semble que le désir d’argent soit un désir plus fort que celui de l’exorcisme. Il y a aussi des ex-voto sur lesquels sont écrits des messages de cette sorte : “J’ai gagné à la loterie. Je vous remercie de tout mon coeur”. On raconte que la chance advient aux personnes qui avaient acheté leur billet avec de l’argent lavé à l’eau du sanctuaire. Il paraît que ce sanctuaire porte bonheur. Si vous allez y prier, peut-être réaliserez-vous votre rêve de fortune !

Ce temple se trouve tout près du château de Nijô, au coeur de Kyôto. Pour y aller, c’est à 10 mn à pied de la station de métro et de la gare Nijojo.