Le café-restaurant « Cafe Front »

February 3, 2020

                              Ruri Yoshimura et Aoi Yamamoto

Entrée du café-restaurant Front
 Intérieur du café-restaurant 

Nous allons vous présenter un café-restaurant, le café-restaurant Café Front.

Le nom du café-restaurant Front est aussi écrit à l’envers. C’est original, non ? Ce café-restaurant se trouve à côté de la gare de Saiin (ligne Hankyu), à l’ouest de Kyoto, à 2 minutes à pied à l’ouest de cette gare plus précisément près de l’intersection Shijo-dori et Kasuga-dori. Il donne dans la rue Shijo. Le Café – restaurant Front se trouve au rez-de-chaussée d’une maison. Il est ouvert de 11h30 à 21h30 tous les jours sauf le mercredi. La décoration de la salle est un peu rétro et c’est un peu petit, mais les clients, de tous âges, y apprécient l’atmosphère sereine. Il y a une salle au 1er étage. Attention, c’est un lieu où l’on peut fumer donc ce n’est pas recommandé à ceux qui n’aiment pas l’odeur du tabac.

Ce café-restaurant, très populaire auprès des habitants ou des gens de passage dans le quartier, est aussi un lieu de détente. On peut y déjeuner, diner ou prendre seulement un gâteau de saison. Les déjeuners et les gâteaux y sont populaires.

Menu en japonais
Exemple de menu
Menu des desserts
 
Part de gâteau au chocolat et de gâteau au fromage servis avec un café
Autre choix de menu

Il n’y a pas de menu écrit en langue étrangère, c’est dommage mais le patron prend toujours le temps d’expliquer les plats très gentiment. Les menus sont principalement composés de plats japonais au goût traditionnel et c’est plutôt une cuisine familiale.

On trouve trois sortes de menus pour le déjeuner, les menus A, B et C. Un menu coûte environ l’équivalent de 8 euros. Cela comprend un plat principal, une salade et un bol de riz blanc. Le plat principal peut être choisi parmi quatre plats différents. Mais on peut aussi déguster par exemple un plat hawaïen qui s’appelle Loco Moco. C’est un hamburger, un oeuf au plat sur du riz avec une sauce spéciale. C’est très bon !

Vous aussi allez déjeuner au Café-restaurant Front si vous passez près de Saiin. C’est très bon !

Au déjeuner. On trouve trois sortes de menus pour le déjeuner, les menus A, B et C. Un menu coûte environ l’équivalent de 8 euros. Cela comprend un plat principal, une salade et un bol de riz blanc. Le plat principal peut être choisi parmi quatre plats différents.

Voici plus de détails sur les menus déjeuner. On trouve trois sortes de menus pour le déjeuner, les menus A, B et C. Un menu coûte environ l’équivalent de 8 euros. Cela comprend un plat principal, une salade et un bol de riz blanc. Le plat principal peut être choisi parmi quatre plats différents.

Les restaurants de raviolis japonais « gyoza no ohsho »

par Daisuke MIZUMA, Hikaru IBI, Kousuke KODA

Connaissez- vous les restaurants de raviolis japonais appelés « gyoza no ohsho » ?

Tout d’abord nous allons vous présenter ce que sont des raviolis japonais. Ils sont originaires de Chine et les Japonais les ont adaptés aux gouts du Japon. La pâte est à base de farine de blé. Ils sont fourrés principalement avec du chou, de la viande de porc, du poireau, de l’ail et du gingembre.

des raviolis chinois
des raviolis japonais

On les mange par cinq ou six. On les trempe dans une sauce mélangée avec du soja, du vinaigre et de l’huile pimentée. On boit souvent une bière avec. Tout le monde peut en manger, même les enfants. On peut les faire soi-même ou les manger au restaurant. Les Japonais qui aiment manger des « gyoza » savent presque tous qu’on peut manger ces raviolis dans les restaurants appelés « Kyoto gyoza no ohsho ».

Le premier restaurant a été fondé à Kyoto en 1967 par Asao KATO. Il se trouve au centre de Kyoto, dans le quartier de Shijo Omiya. Il est très grand.

en face de la gare Hankyu Shijō Ōmiya, côté nord, dans la rue Koin dori

C’est le restaurant le plus connu où se retrouvent ceux qui aiment manger ces raviolis parce que c’est le premier restaurant Ohsho de la chaine. Il est bien situé, à une minute de la gare Hankyu Shijo-Omiya.

plaque indiquant le premier « gyoza no ohsho »

Dans ce restaurant, on produit jusqu’à 2 millions de raviolis par jour. Ils sont servis par 6. Une assiette coute 220 yens plus la taxe (environ 2 euros).



des raviolis japonais « gyoza » et d’autres plats de ce restaurant

Il y a d’autres restaurants à Kyoto, à Saiin, à l’ouest de Kyoto, au centre, à Kawaramachi et encore dans beaucoup d’autres endroits. On peut trouver cette chaine à Taiwan aussi et il y a également les restaurants « Osaka gyoza no ohsho » à Osaka. De plus, afin de chasser l’impression qu’il était difficile pour les femmes d’y entrer seules, un restaurant à l’atmosphère moderne appelé GYOZA OHSHO a été ouvert à Karasuma en 2016. Et pour elles, on trouve des raviolis non assaisonnés à l’ail donc elles peuvent en manger sans hésitation.

Pendant votre séjour à Kyoto, n’hésitez pas à gouter aux raviolis japonais « gyoza ». Vous allez sûrement adorer vous aussi !

Le marché de Nishiki

Hikaru IBI, Daisuke MIZUMA, Kousuke KODA

Connaissez-vous la ville de Kyoto ? Kyoto est célèbre pour ses nombreux temples et sanctuaires historiques, pour ses spécialités culinaires et beaucoup d’autres attractions traditionnelles. Ce qui fait aussi le charme de Kyoto, ce sont ses nombreuses rues commerçantes typiques sous de longues arcades dont une plus connue que les autres, la rue Nishiki.

Nous allons vous présenter la rue Nishiki. En fait, dans cette rue, il y a un marché couvert, le marché de Nishiki, en japonais « Nishiki ichiba ».

Le marché de Nishiki est situé dans le centre-ville à Shi jo Kawaramachi. On appelle le marché de Nishiki la « cuisine de Kyoto ». Beaucoup de spécialités culinaires de Kyoto se retrouvent sur les étals de ce marché. Le marché couvert de Nishiki est populaire non seulement auprès des habitants mais aussi auprès des touristes. C’est une rue commerçante très animée qui est souvent bondée.

Pour profiter du marché de Nishiki, nous vous conseillons d’y entrer depuis la rue Takakura ou Teramachi et de remontez la rue Nishiki. Attention, comme cette rue est assez étroite et qu’il y a souvent beaucoup de monde, on ne peut y avancer que lentement. Même si vous vous arrêtez ou si vous flânez, il faut environ 30 minutes. Sous cette arcade, on trouve des magasins des deux côtés. Il y a environ 130 magasins au marché Nishiki. On y vend des légumes, du poisson,des pickles, des plats traditionnels japonais cuisinés, mais aussi des bonbons et des produits divers de Kyoto comme par exemple, des objets comme des baguettes, des parapluies japonais, etc, qu’on peut acheter en souvenir. Les magasins ouvrent de 10 heures à 17 heures.

Les pikles de Kyoto et les magasins de tofu sont très appréciés des touristes. Si vous vous promenez dans ce marché couvert, allez à Konnamonja, une célèbre boutique de tofu.

Sur la photo ci-dessus, c’est une pâtisserie qui utilise du tofu et du lait de soja. C’est un magasin populaire où les habitants et les touristes font la queue quotidiennement pour les beignets au lait de soja fabriqués par Konnamonja. Vous pouvez savourer ces beignets et la glace italienne également faite à base de lait de soja.

Est-ce que vous vous intéressez à la poterie traditionnelle japonaise ? Kidoairaku est un magasin spécialisé de poterie japonaise. On y trouve des bols, des chopes de saké, des tasses, des assiettes etc, de diverses couleurs, dans cette boutique. Vous pouvez y trouver votre poterie préférée. On peut également voir la fabrication dans le magasin. Il y a beaucoup de poteries très jolies, alors nous vous conseillons de vous y arrêter.

Bien sûr, il y a bien d’autres découvertes à faire sous cette arcade du marché couvert de Nishiki. Nous pensons que le marché de Nishiki est un très bon endroit, à visiter absolument, si vous venez à Kyoto. Peut-être que cette rue est dans votre guide de Kyoto. Nous espérons que vous y consacrerez un peu du temps de votre séjour. Venez visiter le marché de Nishiki !

Se promener à Arashiyama

Nous allons vous présenter des endroits touristiques sympa à Arashiyama.

Arashiyama est situé à l’ouest de Kyoto. Il y a beaucoup de sites touristiques à Kyoto et Arashiyama est très populaire parmi les touristes.

Tout d’abord comment aller à Arashiyama depuis Kyoto ? Le plus simple est d’aller à Shijo-Omiya et de prendre le tramway Arashiden Arashiyama (Ligne Keifuku) et d’aller jusqu’au terminus. Il met 22 minutes environ jusqu’à la gare de Arashiyama. En partant de la gare JR de Kyoto, le trajet met environ 15 minutes jusqu’à la gare JR Saga Arashiyama, pour environ 240 yens (2 euros) et on peut aussi aller à Arsahiyama avec les trains Hankyu, C’est possible en bus également. En japonais, les kanjis de Arashiyama sont 嵐山 : « 嵐 » signifie « tempête » et « 山 » veut dire « montagne ».

Nous avons choisi de vous présenter trois visites différentes.

Le premier site que nous vous recommandons est un endroit appelé 「kimono forest」.

Ce sont des colonnes enveloppées d’un tissu de kimono appelé 「kyo yūzen」.

Allée des colonnes「Kimono forest」

Ce site se trouve dans la gare Arashiyama de la ligne Keifuku Randen et il est à environ 10 minutes à pied des gares JR Saga Arashiyama et Hankyu. On peut s’y promener de 9h à 21h et c’est gratuit.

Le deuxième site que nous vous recommandons est le pont Togetsu.

Il traverse la rivière Katsura. En japonais, « togetsu » s’écrit : 渡月橋 : le premier kanji signifie « passer » , le deuxième signifie « lune » et le troisième veut dire « pont » en japonais. On a ainsi l’image de la lune qui traverse le pont. Ce pont a une longueur de 155 mètres et une largeur de 11 mètres. On peut voir la montagne nommée Arashiyama depuis le pont. Le pont Togetsu est populaire au moment des fleurs de cerisier et des feuilles d’automne. La montagne et les arbres qui se trouvent le long de la rivière sont magnifiques. Si vous pouvez, allez-y à ces saisons. Le pont se trouve à 5 minutes à pied de la gare des trains Hankyu, à 5 minutes à pied de la gare Keifuku et à 15 minutes à pied de la gare JR Saga Arashiyama.

Pont Togetsu au printemps

Le troisième endroit est un salon de thé appelé eX cafe.

C’est un salon de thé qui se trouve dans une vieille maison japonaise rénovée. Le menu populaire de ce salon de thé est un dessert typiquement japonais composé d’une brochette de boulettes faites à base de farine de riz et d’eau. Dans ce salon vous pouvez réchauffer votre brochette vous-même. Il y a deux sortes de boulettes : « mitarashi » et « anko ». Les premières sont recouvertes de sucre et de sauce au soja. Les secondes sont faites avec une pâte de haricots rouges bouillis et du sucre brun. C’est typique des gâteaux japonais. Il y a aussi des coupes de glaces et des gâteaux roulés au matcha. Le matcha est le thé vert traditionnel consommé au Japon. Le dessert de brochette de boulettes au matcha et la coupe de glace coutent 1 220 et 1250 yens (environ 10 euros). Le gâteau roulé coute 600 yens (environ 5 euros). Le salon de thé eX cafe est ouvert de 10h00 à 17h30. C’est à 1 minute à pied de la gare Arashiyama (ligne Keifuku), à 10 minutes à pied de la gare Saga Arashiyama (ligne JR) et 10 mn aussi de la gare Arashiyama (ligne Hankyu). Ce salon est très populaire. Le dessert est si délicieux que vous devriez y aller si vous venez à Arashiyama.

Coupes de glace
 Gâteau roulé au matcha
Pâtisserie en brochette

Il y a beaucoup d’endroits merveilleux à Kyoto mais n’oubliez pas d’aller vous promener à Arashiyama. C’est magnifique à toutes les saisons !

Le café-restaurant Musubi café

                                              Himawari Hayashi et Yukiko Minami

 

image1-11

entrée du café-restaurant Musubi café

 

Nous sommes allées à Arashiyama, à l’ouest de Kyoto. Nous avons découvert un joli café que nous voulons vous recommander, le café-restaurant Musubi café. L’atmosphère y est calme et reposante. Ce café se trouve près de la gare Hankyu Arashiyama.

Voici deux plats du menu que nous avons testés. Les deux plats sont composés de poulet frit et de riz délicieux.

– Le premier, avec du riz au lait de soja. Ce plat est très goûteux et très moelleux dans la bouche !

image4

    riz au lait de soja

– Le deuxième, une soupe miso avec des légumes et du riz complet. C’est bien assaisonné et c’est délicieux. En plus, c’est très bon pour la santé. C’est un plat simple et avec juste la bonne quantité.

image6-1

du riz complet, du poulet pané et un bol de soupe miso

 

image5

carte des desserts

 

Le gâteau, en haut à gauche sur le menu des desserts, est un gâteau au chocolat avec une pâte faite à base de soja et avec un chocolat doux. On utilise un cacao très parfumé. Le gâteau voisin, sur la droite, est un gâteau à base de thé vert matcha que l’on utilise pendant la cérémonie du thé traditionnelle et c’est aussi à base de soja. Et le troisième à droite sur la carte, c’est une tarte aux noix. Elles sont un peu dures sous la dent et elles sentent bon.

Ci-dessous, on voit les gâteaux appelés « namayatsuhashi ».

 

o0320024011757096775

le gâteaux « namayatsuhashi »

Ce sont des gâteaux typiques de Kyoto. La pâte est à base de « mochi ». C’est du riz cuit à la vapeur et passé au pilon. Les gâteaux sont saupoudrés d’une fine farine de soja sucrée. La poudre jaune est de la poudre de « kinako ». C’est souvent utilisé dans la confection de desserts traditionnels. C’est doux au goût … et c’est bon !

On peut déguster aussi des parfaits au café, aux haricots rouges, avec des petites boulettes de riz « mochi » appelée « shiratama ». Il y a aussi du lait sucré appelé « zenzai » à base de soja, avec des légumes secs cuits dans du sucre.

Comme boisson, on a le choix entre du thé vert matcha, du thé vert torréfié ou à base de « kinako ».

Détails pratiques :

Heures d’ouverture du café-restaurant / En semaine, ouvert de 10h jusqu’à 22h, le dimanche, jusqu’à 20h. Fermé le mardi.

Prix des plats /Déjeuner, environ 1 000 yens.  Dîner, de 1 000 à 2 000 yens.

Comment y aller ?Avec le train Hankyu, descendre à Katsura et changez de train en direction de Arashiyama. Descendez à la gare Arashiyama. 

 

Nous vous recommandons ce café ! Vous pourrez y déguster de délicieux plats très bons pour la santé !

Les feuillages d’automne à Kyoto

Mao ABE

Chigusa KANAI

Il y a quatre saisons au Japon : le printemps, l’été, l’automne et l’hiver. On les appelle « shiki » en japonais. Il y a aussi une saison des pluies juste avant l’été. Chaque saison est très attrayante. Parmi les Japonais, il y a beaucoup de gens qui aiment l’automne.

Quand on parle de l’automne au Japon, on parle de « Nourriture d’automne » « Lecture d’automne», « Art d’automne ». On pense à des nourritures concrètes comme les châtaignes, les pommes, le poisson chinchard et d’autres plus abstraites, culturelles toutes aussi délicieuses, on pense à de beaux paysages tout cela sous des températures douces, agréables et faciles à vivre.
Nous allons vous faire partager cette magnifique saison.

 

Nourriture d’automne

Lecture d’automne
Art d’automne

 

À Kyoto, il y a un grand nombre d’arbres d’espèces différentes à feuilles caduques. On peut voir des cerisiers, des érables, des hêtres et des ginkgos. En automne, tous ces arbres rougissent ou jaunissent avant l’arrivée de l‘hiver.

On peut voir très distinctement deux couleurs dans les feuillages d’automne : le rouge et le jaune.

des feuilles d’érables rouges

des feuilles de gingkos jaunes

 

Les arbres dont les feuilles deviennent rouges sont pour beaucoup, les érables et les cerisiers. Le gingko est célèbre pour ses feuilles jaunes. C’est à Hokkaido, l’ile la plus au nord, que l’ont peut voir les premières feuilles d’automne.

La couleur des feuilles d’automne est différente chaque année, même, aux mêmes endroits.
Il faut trois conditions pour avoir de belles couleurs :
– la première, un beau temps pendant la journée,
– la deuxième, des pluies modérées et de l’humidité,
– la troisième, une différence de température entre le jour et la nuit.
On peut en ajouter une, peu de typhons pour ne pas que les feuilles soient endommagées.

Nous allons vous présenter deux beaux endroits où les feuillages d’automne sont souvent magnifiques.

Le premier est le temple Shuonan ikkyu ji. Il est situé à Kyōtanabe, au sud de la ville de Kyoto. C’est à 40 minutes en train de la gare de Kyoto, avec la ligne Kintetsu jusqu’à la gare de Shintanabe puis à 20 minutes à pied en direction de l’ouest. Bien que ce soit un peu loin, c’est un bel endroit pour admirer de beaux feuillages d’automne. Le meilleur moment pour les voir va de la mi-novembre à la fin novembre. Les érables rouges sont impressionnants. Situé à la périphérie de Kyoto, c’est un endroit où vous pourrez vous promener en prenant votre temps.

 


le temple Shuonan ikkyu ji

 

Le deuxième endroit que nous voulons vous présenter, c’est le temple Nanzen ji. Il y a environ 300 érables dans le parc du temple. Les feuilles rougissent également de la mi-novembre à la fin du mois de novembre. Ils sont très beaux. Pour y aller, on peut prendre le métro (ligne Tōzai) et descendre à la station Keage. Après il faut 10 minutes à pied, direction nord.

 

l’aqueduc près du temple Nanzen ji 

le parc du temple Nanzen ji

 

Après les fortes chaleurs de l’été, l’automne au Japon est une saison très agréable. C’est une très belle saison et à Kyoto, il y a beaucoup de touristes en automne. De nombreux sanctuaires et temples offrent des illuminations spéciales pour admirer cette saison.
De plus, en automne, il y a beaucoup de fêtes et jours fériés comme le Jour de l’équinoxe d’automne, la Fête du sport, le Jour de la culture. De cette façon, les Japonais profitent pleinement de l’automne grâce à ces nombreux évènements, en dégustant une cuisine délicieuse dans un climat agréable.

Pouvez-vous un peu mieux imaginer les splendeurs de l’automne au Japon ? Essayez à tout prix de venir admirer les feuillages d’automne à Kyoto !! Vous serez vous aussi, enchantés !

Le café-restaurant SARASA Nishijin

Umon NAIKI

Mizuho TANIGUCHI

Nous allons vous présenter le café-restaurant SARASA Nishijin (さらさ西陣). C’est un café-restaurant situé près des temples Kenkun jinja et Daitoku ji, au nord de la ville de Kyoto.

Aujourd’hui, il y a 6 cafés-restaurants qui ont le nom de SARASA et  le café-restaurant SARASA Nishijin est le deuxième café de la marque SARASA. Il a ouvert en 2000. Le premier a ouvert en 1984 et se trouvait à Tomino-Koji Sanjo, au centre-ville de Kyoto et a été déplacé, il y a 20 ans, à Kayuukoji, près de la gare des trains Hankyu Kawaramachi.

Le sens de SARASA vient du nom d’un tissu traditionnel indien que l’on trouve maintenant partout dans le monde.

entrée du café-restaurant SARASA Nishijin

 

Le café-restaurant que nous vous présentons ouvre de midi (on peut déjeuner jusqu’à 15 heures) à 23 heures (22 heures pour les commandes) presque tous les jours. Les sortes de plats de ce café-restaurant sont internationales. Pour le déjeuner, ils servent des plats japonais, chinois, européens, etc, et pour le dîner, ils servent des plats originaux et uniques à ce café-restaurant. En général, les plats coutent à partir de 1000 yens (environ 8 euros) et les boissons, 500 yens (environ 4 euros).

     une serveuse préparant un café

 

Mais ce n’est pas le seul charme de cet endroit ! La particularité de SARASA Nishijin est qu’il se trouve dans un ancien bain public, le bain public Fujinomori Onsen. Ce bain a été ouvert jusqu’en 1998. Comme ce bâtiment n’a pas beaucoup changé à l’intérieur, on peut y voir encore le carrelage des murs de l’ancien bain et l’extérieur présente l’aspect d’un modèle d’architecture de temple.

Aujourd’hui, comme les Japonais utilisent de moins en moins les bains publics (les logements modernes ont maintenant une salle de bain), on assiste à des réutilisations originales des anciens bains de la ville.

vue sur la façade extérieure du café-restaurant

 

le plafond très original du café-restaurant

 

Le café-restaurant SARASA Nishijin a été utilisé comme décor de cinéma dans le film japonais « Boku wa asu kinō no kimi to dēto suru » qui veut dire littéralement « demain, j’ai un rendez-vous avec toi qui était hier ». Mais malgré cela, il n’est pas beaucoup fréquenté peut-être parce qu’il est mal situé donc pas facile à trouver.

On peut s’y rendre en 30 minutes en bus, de la gare de Kyoto. Il faut prendre le bus numéro 9 ou 205 et descendre à 乾隆校前 « Kenryukōmae » ou大徳寺前 « Daitokujimae ». Après il faut marcher environ 10 minutes.

Dans ce quartier, il y a d’autres restaurants et aussi des maisons, donc c’est un quartier calme et sympa. On peut sentir le charme de Kyoto.

Dans ce café-restaurant, peut y trouver toutes sortes de clients, des jeunes, des couples et parfois des étrangers. Nous vous conseillons d’y aller car son atmosphère est très nostalgique, calme et charmante. De plus, on peut y rester longtemps comme pour le bain.

vue des céramiques de l’ancien bain, et de confortables fauteuils

 

les murs vestiges du bain qui cloisonnaient les salles pour hommes et pour femmes

 

Nous voulions vous présenter ce café-restaurant parce que c’est un de nos cafés préférés bien sûr et en plus, il est vraiment agréable pour passer du temps pour réfléchir, même seul.e, ou pour parler tranquillement avec des amis. C’est un endroit calme car il n’y a pas trop de clients comme dans d’autres lieux publics à Kyoto. On vous conseille d’y aller pour vous plonger confortablement dans l’atmosphère du Japon des années 90. Ce café-restaurant SARASA Nishijin vaut le détour même s’il est loin.

 

Le Bistro Ponto

                                            Mizuho Taniguchi, Umon Naiki

 

Le Bistro ぽんと(Bistro Ponto) se trouve au centre-ville de Kyoto, près de la rivière Kamogawa. Ce bistro est situé dans le quartier Ponto-cho qui est un quartier animé le soir où l’on peut voir des Geiko (Geisha), quartier que l’on appelle « Kagaï ». C’est une rue très étroite en fait, où il y a beaucoup de restaurants et de bistros traditionnels japonais. Cette rue existe depuis environ 1 700 ans.

 l’entrée et la devanture de Ponto

 

Ce bistro a été fondé dans les années 70, alors il dure déjà depuis plus de 40 ans. Avant, c’était un endroit appelé Ochaya, c’est-à-dire, un lieu où on parlait, on jouait, on buvait en compagnie de jeunes filles artistes appelées Maiko (apprenties Geisha). Elles exécutaient aussi, pour les clients, des danses traditionnelles japonaises. Mais quand la patronne de cet Ochaya a dû fermer, son fils a décidé de le remplacer par un bistro et l’a appelé « Bistro Ponto ». C’est parce qu’à cette époque-là, dans le quartier de Ponto-cho, il n’y avait que des Ochaya ou des restaurants très chers. Il a voulu créer un « restaurant » où on peut entrer sans hésiter ni s’inquiéter du prix. Maintenant, c’est sa femme qui tient ce bistro.

On y trouve des plats traditionnels japonais comme des beignets de légumes, de poissons, connus sous le nom de « tempura » ou des petites brochettes de poulet rôti, des « yakitori », et aussi différentes sortes de sakés. Presque tous les plats sont à moins de 1000 yens. Avec 3 000 yens (environ 25 euros), on peut ressortir avec l’estomac bien rempli. Il est ouvert de 17 h à 22 h.

 

dans la cuisine

 

Le menu est aussi écrit en anglais et en chinois. Le caractère spécial de ce bistro est qu’on peut manger sur la terrasse au-dessus de la petite rivière Misosogigawa. En fait, il y a plusieurs terrasses au-dessus de cette rivière. Ces terrasses s’appellent « Noryo-yuka », ce qui signifie « terrasse ou on évite la chaleur ». Comme son sens l’indique, on ne les trouve que pendant l’été (à partir du début de mai, jusqu’à la fin de septembre). Elles sont très populaires.

 

la vue de la terrasse

 

La patronne du Bistro Ponto dit que son bistro est un endroit international. C’est vrai, il y a beaucoup de clients étrangers et des étudiants japonais qui étudient des langues étrangères. Il y a beaucoup de Japonais qui ne peuvent pas parler anglais ni l’écrire correctement mais elle dit qu’on peut tous communiquer. Pour elle, « communiquer » n’est pas un mot synonyme de « parler une langue parfaitement ». Elle espère que son bistro restera toujours un endroit où les étrangers et les Japonais peuvent parler ensemble.

Ce bistro est très sympa pour les étrangers, et aussi pour les Japonais. Les plats sont délicieux. En plus les serveurs sont très ouverts ! En tous cas vous devez y aller absolument ! C’est sûr que vous pourrez gouter aussi la culture typique de Kyoto tout en étant au centre de Kyoto.

Le marché aux poissons < Tore Tore centre >

Kaori KIDO, Momoka SHIBA

 

Le Japon est un pays insulaire, entouré de la Mer d’Okhotsk, de l’Océan Pacifique, de la Mer de Chine orientale et de la Mer du Japon. Avec cette proximité océanique, la pêche y est très active. On peut ainsi manger toutes sortes de fruits de mer et de poissons fraîchement pêchés que nous vous conseillons de gouter !

                                            le port de Maizuru

Nous allons vous présenter un marché aux poissons. C’est le marché couvert appelé « Tore Tore centre » (とれとれセンター en japonais ). Il est situé dans la ville de Maizuru (se dit Maïzourou), dans la partie nord de la préfecture de Kyoto, au bord de la Mer du Japon. « Tore Tore » signifie littéralement « attraper du poisson ».

Ce marché couvert est situé près du port de pêche de Maizuru face à la Mer du Japon.

à gauche le marché couvert et à droite, le café « i-café »

un étal de crabes et d’huîtres

Le marché aux poissons et aux fruits de mer

Ce marché couvert comprend sept rayons de fruits de mer, quatre restaurants et un espace-repas à disposition. On peut immédiatement manger sur place, par exemple les huîtres, en été, les crabes en hiver et d’autres fruits de mer qu’on vient d’acheter au marché.

entrée du marché couvert

 Le marché couvert local Farmers Market

À Tore Tore Centre, on peut acheter non seulement des fruits de mer, du poisson mais aussi des légumes. On y trouve des produits régionaux appelés Aguri (あぐり). Les agriculteurs locaux vendent leurs fruits et leurs légumes par exemple, des pommes, des oranges, des carottes, etc… tous les matins. On peut donc trouver aussi dans ce marché des fruits et des légumes très frais.

De plus, c’est très bon marché comparé aux marchés ordinaires.

le rayon fruits et légumes régionaux

 

La population locale semble s’y promener tous les matins à pied ou à vélo.

Il y a aussi un café appelé ” i-café ” dans le marché couvert.

le café i-café

<Heures d’ouverture du café>

Le café est ouvert de 9h à 17h.

<Accès>

Vous pouvez aller à Maizuru en bus express :

  • de la gare de Kyoto・・・1 heure 50 minutes
  • de la gare d’Osaka・・・ 2 heures 30 minutes
  • de Tokyo・・・・・・・ 9 heures 30 minutes

Pour les touristes, au marché couvert « Tore Tore Centre » on trouve aussi des jouets, du saké et d’autres souvenirs de Maizuru.

<L’office du tourisme pour les touristes étrangers>

Il y a un office du tourisme pour les touristes étrangers. Ils peuvent demander une exonération fiscale sur leurs achats. Des brochures en anglais, en chinois et en coréen sont disponibles.

le bureau de tourisme pour les touristes étrangers

Les heures d’ouverture de ce bureau sont de 9h à 18h. Le mercredi est généralement fermé mais il y a des exceptions. Avant d’y aller, allez consulter le site pour le calendrier pour plus de détails, sur le site du port https://toretore.org/ .

Comme on peut y trouver toutes sortes de fruits de mer, de poissons, de légumes frais, le marché couvert « Tore Tore centre » est célèbre dans tout le Japon et il y a beaucoup de monde tous les jours et c’est bon marché.

Venez, vous aussi, déguster des fruits de mer, du poisson, des sushis, des fruits et des légumes de Maizuru. Ils sont toujours frais et savoureux. Vous pourrez aussi en acheter. Ils sont vraiment délicieux ! Si vous venez à Kyoto, faites aussi une visite au marché couvert ” Tore Tore centre “.

Manger sur une rivière à Kyoto

Ami Ishimaru Tomoko Ito

 

Kyoto est une ville très touristique donc on y trouve beaucoup de restaurants. L’été de Kyoto est très chaud et surtout très humide donc nous allons vous présenter une façon très originale de manger dans la fraîcheur.

Pendant la période de mai à septembre, il est possible de se restaurer sur une rivière. Nous allons vous présenter le restaurant Kibunesō, qui se trouve à Kibune au nord où l’on peut manger sur la rivière Kamogawa. Il fait en général 10 degrés de moins qu’au centre de Kyoto malgré que ce soit près. On peut y aller avec le train de la ligne Keihan jusqu’à Demachiyanagi. Il faut changer et prendre la ligne le tramway Eizan dentetstu direction Kibuneguchiekimade. De là, prenez un bus jusqu’à Kibune.

“la salle à manger” du restaurant

On y mange du poisson de rivière bien sûr comme par exemple, du saumon-ayu et du congre.

Quand on va dans ce restaurant, on peut choisir de manger avec ou sans yukata (kimono d’été en coton). Le kimono yukata est fourni par le restaurant. Le yukata plus le repas coûtent 15 500 yens (environ 125 euros) mais on garde le kimono. Bien sûr, on peut y aller avec son propre yukata.

deux jeunes filles en yukata

 

Si non, les prix c’est 7 500 yens (environ 61 euros) pour le déjeuner, et entre 10 000 et 15 000 yens pour le dîner. C’est un peu cher mais c’est magnifique !!!

De juin à juillet, on y vient aussi pour admirer les lucioles.

des lucioles

 

Il y a un autre endroit où l’on peut manger sur une rivière, c’est à Takao. C’est au nord-ouest de Kyoto, dans la montagne mais Kibune est plus célèbre que Takao.

 

Si vous venez à Kyoto l’été, si vous cherchez la fraîcheur, de la bonne nourriture, si vous voulez porter un joli kimono de coton, allez absolument à Kibunesō !