La Tour de Kyoto

August 2, 2017

 

Umon Naiki – Mizuho Taniguchi

 

 

Kyoto est la ville la plus traditionnelle du Japon avec ses nombreux temples et sanctuaires. Mais nous allons vous présenter un monument très moderne : la Tour de Kyoto.

 

                                                                   La Tour de Kyoto

 

Elle se trouve au sud de Kyoto en face de la gare de Kyoto. Elle a été construite en avril 1959 et rénovée en 2016. Elle mesure 131 mètres et c’est la construction la plus haute de la ville de Kyoto. On y trouve beaucoup de boutiques.

                                                               Des magasins de souvenirs

Au rez-de-chaussée par exemple, se trouvent des magasins de souvenirs divers. On peut y acheter des souvenirs originaux de Kyoto, des gâteaux typiquement japonais mais aussi des produits de beauté de Kyoto.

                                                               Des restaurants au sous-sol

Au sous-sol, on peut manger et boire. Il y a dix-neuf restaurants.

Au premier étage, on peut expérimenter la culture japonaise. On peut faire des sushi (boulettes de riz vinaigré avec une tranche de poisson cru ou de fruits de mer au dessus) et des objets de l’art traditionnel.

Nous allons vous présenter le magasin AKANEYA qui vend des objets traditionnels.

                                                       Le magasin AKANEYA (あかね屋)

Une caractéristique spéciale de ce magasin est que l’on peut décorer soi-même l’objet que l’on a choisi comme par exemple, un verre, une tasse, un éventail ou une clochette en verre, objet japonais typique de l’été. On la suspend près d’une fenêtre et on dit que le son de la clochette bougeant au gré du vent apporte une sensation de fraicheur !

 

                                                               Des clochettes en verre

 

                                                         Des objets que l’on peut décorer

 

Cela coute 13 euros (1 620 yens) pour la tasse et le verre. Décorer une clochette en verre ou un éventail coute 19 euros (2 500 yens). Attention, si l’objet a besoin d’une cuisson, pour fixer les couleurs par exemple, on ne peut pas le rapporter le même jour. On peut aussi faire des bracelets en pierre.

Au deuxième étage, il y a deux restaurants avec vue sur la la ville de Kyoto. On peut louer un kimono, le vêtement traditionnel japonais et le porter.

Ce qui est très important pour les touristes, c’est l’office du tourisme. Il se trouve au deuxième étage aussi.

Au troisième étage il y a des bureaux.

Du quatrième étage au huitième étage se trouve l’hôtel « Tower hotel ».

Au neuvième et dixième étage, il y a un restaurant d’où l’on a une vue panoramique de Kyoto.

Au onzième étage, il y a des ascenseurs pour se rendre sur la terrasse. De là, on peut voir aussi tout Kyoto et surtout l’architecture de la gare de Kyoto qui est très belle, mais aussi, divers temples célèbres, par exemple le temple Kiyomizu, le temple Toji et d’autres encore. Il y a une très belle vue. Le soir, les lumières de la ville de Kyoto sont belles et fantastiques.

 

                                                              L’entrée de la Tour de Kyoto

 

Récemment, le nombre d’attractions touristiques dans la Tour de Kyoto a augmenté. Il y a aussi de plus en plus de touristes à Kyoto. La Tour de Kyoto est l’endoit idéal pour découvvrir un peu de la culture japonaise et aussi pour la faire connaitre. On peut y aller très facilement car elle est juste en face de la gare de Kyoto. Il y a aussi beaucoup d’hôtels près de la Tour de Kyoto et on peut aller visiter, à environ sept minutes à pied, le temple Higashihongan ji.

 

Nous aimons beaucoup la Tour de Kyoto parce qu’il y a beaucoup de choses à voir, à faire et à déguster ! Nous vous conseillons de la visiter dès le premier jour de votre arrivée à Kyoto, et pourquoi pas descendre à l’hôtel de la tour. Pendant votre séjour à Kyoto, portez aussi un kimono ! C’est une expérience unique.

Visiter Kyoto en pousse-pousse

Wakana DOI – Maasa WADA – Michika DOI

 

 

Bonjour !

Comment est-ce que vous faites du tourisme en général, à pied ? à vélo ? en métro ? Nous allons vous présenter un moyen très original de visiter Kyoto : le pousse-pousse.

Le pousse-pousse de style japonais a été inventé par Kosuke Izumi, Kosuke Takayama et Tokujiro Suzuki vers 1868. Lorsqu’ils sont allés à Tokyo, ils ont vu des voitures et s’en sont inspirés pour créer et développer les pousse-pousse. Autrefois, utilisés comme moyen de transport au Japon, maintenant, les pousse-pousse font partie du folklore dans de nombreuses zones touristiques.

Les personnes qui tirent les pousse-pousse sont aussi des guides sur l’histoire locale, montrent les belles vues pour faire des photos, donnent des conseils sur les magasins ou les restaurants populaires, car elles connaissent les meilleurs endroits à Kyoto.

des pousse-pousse avant les visites

 

le pousse-pousse que Michika et Maasa ont pris

 

Profitez de votre visite à Kyoto pour la faire en pousse-pousse ! Et en plus, en général, les guides sont très beaux et il y a aussi des femmes.

Nous allons vous montrer les trois grands avantages du pousse-pousse.

Tout d’abord, on a le sentiment de se déplacer plus rapidement qu’à pied ou à vélo et surtout avec le souffle très agréable du vent et on n’a plus le poids de nos bagages ! On évite la foule et on peut faire du tourisme plus lentement.
Un deuxième avantage est la vue : on peut admirer les paysages du haut du pousse-pousse et profiter de la ville de Kyoto. Il y a des endroits uniques où seuls les pousse-pousse sont autorisés à aller ! Et les chemins changent suivant chaque saison.
Le troisième avantage est le conseil sur les endroits à visiter, les bons plats à gouter, les souvenirs à rapporter, etc.

un des chemins réservés aux pousse-pousse

 

<Les pousse-pousse de Arashiyama>
Arashiyama est le nom des montagnes qui se trouvent à l’ouest de Kyoto. C’est un endroit bien connu pour sa nature, ses cerisiers et ses paysages d’automne. Il y a plusieurs routes différentes mais toutes les visites commencent à partir du pont Togetsu.

sur le pont Togetsu

 

Voici le sens des kanji de <togetsu > que l’on peut voir sur la photo ci-dessous. Le premier kanji <渡> signifie « partir et franchir ». Le deuxième kanji <月> veut dire « lune », donc <togetsu >signifie “franchir la lune.”

≪togetsu≫ écrit en japonais

 

le pont Togetsu

 

Il y a plusieurs visites possibles.

Premier choix de visite : le pousse-pousse vous emmènera dans des ruelles calmes et le long de la rivière Katsura avec vue sur les montagnes de Arashiyama. La visite dure 12 minutes. Ça coûte 3 000 yens (23 euros) par personne, 2 000 yens par personne si vous êtes deux.

 

dans la forêt de bambous

 

Deuxième choix de visite : cette visite passe dans la célèbre forêt de bambous.
Ici, le paysage est très populaire. On peut voir le sanctuaire Nomiya et des paysages traditionnels. Cette visite dure 30 minutes et coûte 7 000 yens (53 euros) par personne, 4 500 yens par personne si vous êtes deux.

Troisième choix de visite : la visite passe par le même chemin que la visite précédente et en plus le pousse-pousse entre à l’intérieur des temples Jajakko , Seiryo, Nisho in et Hougon in qui se trouvent dans la montagne Sagano. La visite dure 1 heure et coute 13 000 yens (99 euros) par personne ou 8 750 yens par personne si vous êtes deux.

Quatrième choix de visite : elle suit le même route que la troisième visite avec en plus la visite d’anciennes maisons de l’époque Edo (1603-1867). On peut également voir deux temples différents dans la montagne de Sagano. Cette visite dure 2 heures et coûte 23 500 yens (180 euros) par personne ou 16 250 yens par personne si vous êtes deux.

Si vous aimez vous déplacer en pousse-pousse, il y a d’autres endroits à Kyoto, où vous pouvez le prendre. A l’est de Kyoto, à Higashiyama, vous pourrez ainsi voir le temple d’argent (Ginkaku ji), les temples Yasaka jinja, Kiyomizu dera et bien d’autres sites touristiques magnifiques.

 

Nous pensons que c’est un peu cher de prendre un pousse-pousse mais une visite à Kyoto en pousse-pousse en vaut la peine et sera l’un de vos meilleurs souvenirs. Vous allez découvrir un peu de la culture et de l’histoire de Kyoto d’une façon très originale, et admirer des endroits intéressants qu’il n’y a pas dans votre guide grâce au pousse-pousse.

Vous aussi, n’hésitez plus, visitez Kyoto en pousse-pousse !!!

 

 

La rivière Kamogawa

                                                                                                                                  Ayaka Takeda – Shiori Imaya

 

 

Kyoto est traversée par deux grandes rivières. Nous allons vous présenter la rivière Kamogawa (鴨川) . C’est la rivière qui traverse la ville de Kyoto jusqu’à la rivière Yodogawa à Osaka, en direction de la baie d’Osaka (大阪) . Elle traverse la ville de Kyoto, du nord au sud et coule à l’est de la ville de Kyoto. Elle se forme à la jonction de deux rivières : la rivière Kamo (賀茂川) et la rivière Takanogawa (高野川). Attention, s’il vous plait, la rivière Kamo et la rivière Kamogawa sont deux rivières différentes !

La rivière Kamogawa (鴨川) prend sa source près du Mont Sajikigatake (桟敷ヶ岳), et elle rejoint la rivière Katsura (桂川) au sud-ouest à Kyoto, la deuxième grande rivière qui traverse la ville de Kyoto.

La rivière Kamogawa (鴨川) fait 23 kilomètres du nord au sud de Kyoto, c’est la longueur totale de la rivière. Elle se trouve au sud de Kyoto. Nous pouvons voir beaucoup d’animaux sauvages le long de la rivière Kamogawa comme des poissons-chats, des canards, des ragondins, des hérons, des mouettes, des hirondelles, etc.

                                                la rivière Kamogawa vue du pont Sanjo <<三条大橋>>

 

Nous allons vous présenter des endroits de détente le long de cette rivière.

L’embouchure de la rivière Kamogawa <<鴨川デルタ>>

Il faut aller à la gare de Demachiyanagi <<出町柳>> qui se trouve au nord de la ville de Kyoto. La rivière Kamogawa se trouve à 3 minutes. Quand on se trouve le long de la rivière, c’est une oasis de calme dans la ville. On peut voir des gens qui lisent un livre, font du sport, prennent des photos, etc. Au nord, il y a la forêt Tadasu <<糺ノ森>>. Cette forêt conduit au sanctuaire Shimogamo jinja <<下賀茂神社>>. Vous pouvez vous y rendre depuis la rivière !

Les chemins de pierres dans la rivière

Sur la rivière, se trouve « des chemins » faits de pierres suffisamment espacées pour pouvoir traverser la rivière. En principe, c’est pour stabiliser le lit de la rivière mais on peut voir des enfants, des adultes voire des animaux qui les utilisent pour aller sur la rive opposée. Ils sont de diverses formes, soit géométrique, soit en forme de tortue, ou en forme de pluvier, une espèce d’oiseau échassier. D’ailleurs, on peut trouver cet oiseau près de la rivière Kamogawa. Cette dernière forme est le symbole de Ponto, un vieux quartier de Kyoto.

                                                          l’embouchure de la rivière Kamogawa

                                                         le chemin de pierres en forme de tortue

 

La rivière Kamogawa est un lieu de repos que les gens de Kyoto et les touristes apprécient. Comme cette rivière coule dans la ville, elle apporte une ambiance paisible où l’on peut passer des moments tranquilles. Récemment, il y a de nouveaux cafés et restaurants, qui ont l’air très sympa, qui donnent sur la rivière.

 

Si vous aimez vous promener le long d’une rivière, à Kyoto, comme nous l’avons écrit plus haut, il y a l’autre grande rivière, à l’ouest, la rivière Katsuragawa. On ne peut pas se promener tout près de la rivière comme pour la rivière Kamogawa mais on peut s’y promener en vélo. Elle est la plus longue des deux grandes rivières qui traversent Kyoto et il y a un joli pont, le pont Togetsukyo (渡月橋).

                                                                           le pont Togetsukyo

 

Si vous venez à Kyoto, prenez le temps de vous promener le long de la rivière Kamogawa. Vous allez être surpris !

 

Le café-restaurant SAGAN

Aika Shinogi et Saeka Kawahara

 

 

Kyoto est une ville très touristique. On y trouve beaucoup de restaurants et de cafés dans de vieilles maisons traditionnelles rénovées. Beaucoup d’entre eux ne se trouvent pas dans les guides touristiques. Le café-restaurant que nous allons vous présenter s’appelle SAGAN.

 

le café-restaurant SAGAN

Le patron du café-restaurant SAGAN a choisi ce nom parce qu’il aime l’écrivaine française Françoise Sagan et c’est après avoir lu son roman 「Bonjour tristesse」qu’il a décidé d’appeler son café, SAGAN.

C’est un café-restaurant ouvert dès le matin. On peut prendre le petit-déjeuner, le déjeuner, boire seulement un café ou diner.

                                                                   le café-restaurant SAGAN  

 

<Petit-déjeuner >

Il y a plusieurs menus, avec du pain fait maison à base de farine de riz et assaisonné d’une sorte de sauce miso appelée koji mais aussi des œufs au bacon et des muffins. On peut boire du café, du thé, un jus de fruit ou du lait comme en Europe.

                                                        menus-présentation en plastique 

 

On peut prendre le petit-déjeuner pour 4 ou 5 euros environ et on peut acheter sur place des muffins. Un muffin coûte 270 yens (environ 2 euros).

 

<Déjeuner>

Au café Sagan, on est très exigeant sur la provenance et la qualité des ingrédients des plats. La cuisine n’est pas grasse et le nombre de calories n’est pas élevé (menu d’environ 660 calories), mais on peut bien manger et c’est très équilibré.

                                                                         menu japonais

Sur la photos ci-dessus, c’est un menu avec un bol de riz, une omelette, de la soupe miso, des légumes et du poisson pour ceux qui veulent gouter la cuisine japonaise. Ce menu coute environ 10 euros.

Mais on peut manger aussi un plat de pâtes (9 euros) ou un hamburger (10 euros) comme sur les photos ci-dessous. Les pâtes vertes sont aux épinards.

       

 

<Café>

On peut également prendre seulement un café et un dessert comme par exemple une part de tarte et un café glacé avec de la glace pilée ou une pâtisserie plus traditionnelle au thé vert fourrée avec de la pâte de haricots rouges (photo ci-dessous, au deuxième plan).

Cela coûte 750 yens (environ 6 euros) et c’est très bon !

Quelques détails pratiques :

△ Ouverture:ouvert tous les jours de 7 heures et demie à 21 heures.

△ Accès : depuis le centre-ville de Kawaramachi, prendre le train de la gare Shijo-keihan (ligne des trains Keihan) et descendre à la gare Kiyomizugojō puis c’est à dix minutes à pied, direction nord – est.

 

Si vous venez à Kyoto, allez manger au café-restaurant SAGAN. Après, vous pourrez aller visiter le temple Kennin ji. C’est un temple traditionnel où il y a beaucoup de nature. Bon appétit et bonne visite !

La gare de Kyoto

  Mizuho Taniguchi – Umon Naiki

 

 

Nous allons vous présenter la gare de Kyoto.

                                                      entrée principale de la gare de Kyoto

Histoire

La gare se trouve au sud de la ville de Kyoto. Elle a été construite il y a 130 ans, en février 1887.  Elle était en brique rouge à l’origine. Elle a été démolie car inadaptée au trop grand nombre d’usagers et il a fallu la faire plus grande.

La deuxième construction de la gare de Kyoto a été réalisée au début du XXe siècle, en mars 1914. Elle était sept fois plus grande que la première construction et située 140 m plus au sud. Dans la gare, il y avait une arrière-cour, un bassin et des appartements pour l’empereur et la noblesse de passage à Kyoto. Mais en novembre 1950, un incendie a éclaté, on a donc reconstruit la gare pour la troisième fois, en mars 1951, douze fois plus grande que la première gare et située un peu plus au nord.

        

                                       vue nocturne sur la ville de Kyoto depuis la Tour de Kyoto

La gare actuelle, la gare que l’on peut voir aujourd’hui, est donc la quatrième construction. Elle date de juillet 1997. Elle a été construite par Hiroshi Hara. C’est la même architecture que celle de l’immeuble de bureaux « Umeda sky building » situé à Osaka, et du « Dôme de Sapporo », à Sapporo. C’est un bâtiment en béton armé.

 On l’appelle « Kyoto no genkan » que l’on peut traduire littéralement par « la porte de Kyoto », parce qu’on peut aller partout depuis cette gare. Cette gare est la plus grande de Kyoto. On peut aller dans les régions de l’ouest comme à Osaka ou Hiroshima et on peut aller à Tokyo bien sûr ! On est aussi à 6 heures, avec le train rapide shinkansen (TGV local) de Hokkaido, l’ile la plus au nord du Japon, et cela pour 30 000 yens (environ 240 euros).

On ne va pas à la gare de Kyoto uniquement pour voyager. On trouve beaucoup de choses dans la gare de Kyoto.

        

                                                                         dans la gare de Kyoto

On entre dans la gare par l’entrée principale, où se trouvent juste en face, les quais des trains de la ligne JR. Sur la droite, il y a de grands escaliers où ont lieu parfois des concerts…. oui, oui, dans la gare !

Il y a les galeries marchandes Porta au sous-sol de la gare avec diverses boutiques, des magasins de souvenirs mais aussi des restaurants. Il y a aussi un théâtre à côté de la gare qui s’appelle Kyoto Gekijyō.  Il y a aussi le grand-magasin « Isetan » qui se trouve à l’ouest dans la gare. Il y a deux niveaux de sous-sol et douze étages. Dans le grand magasin Isetan, il y a le musée Eki qui veut dire en japonais « gare ». On peut y voir beaucoup d’expositions très diverses, sur l’art japonais mais aussi étranger.

                                  

                                     la route des nouilles chinoises

Au 11e étage de la gare de Kyoto, il y a un passage où l’on peut trouver des restaurants de nouilles chinoises des deux côtés du passage et qui s’appelle ramen Koji. Ça veut dire « la route des nouilles chinoises ». C’est un plat de nouilles dans un bol de soupe avec des légumes et de la viande. C’est un plat très populaire auprès des Japonais.

Il y a aussi un grand hôtel, l’hôtel Granvia de Kyoto. Il se trouve du 1er étage jusqu’à l’étage le plus élevé, le 15e. L’hôtel est à l’est de la gare et il y a aussi un syndicat d’initiative au 2e étage, ouvert de 8h30 à 19h.

Au centre de la gare, au 1er étage, se trouve le point de rendez-vous, avec une horloge qui s’appelle « Toki no akari ». Ça veut dire « la lumière du temps ».

                                                             vue sur la Tour de Kyoto

Et puis, on trouve la Tour de Kyoto en face de l’entrée principale. C’est un site touristique d’où l’on domine toute la ville. Elle est très belle.

             tableau des lignes passant par la gare de Kyoto et distributeurs de tickets

 

La gare de Kyoto dessert principalement les trains des lignes JR mais aussi des lignes Kintetsu et du métro. Il y a cinq lignes JR : les lignes JR Kyoto, Sagano, Saiin, Kosei et Nara. On peut le voir sur la photo du tableau ci-dessus avec des couleurs différentes par ligne.

 

On aime cette gare surtout parce qu’elle est pratique mais aussi pour son architecture pour l’apparence d’invisibilité du mur extérieur de la gare. Depuis 130 ans, la gare de Kyoto a développé la culture japonaise grâce au musée, au théâtre et aux concerts organisés dans la gare. Ce n’est pas seulement une gare pour voyager, on peut aussi passer du bon temps tout en découvrant la culture de Kyoto.

Balade à Kawaramachi

Kyoto est une ville japonaise très populaire dans le monde entier. Il y a beaucoup de sites très touristiques à Kyoto. Quand vous entendez parler de « Kyoto », qu’est-ce que vous imaginez ? Bien sûr, vous connaissez certainement les monuments historiques et la ville culturelle traditionnelle mais est-ce que vous connaissez la ville plus moderne et actuelle ? On  aime s’y promener et découvrir des petites échoppes.

Nous allons vous présenter des endroits sympas dans le quartier de Kawaramachi, au centre -ville de Kyoto. Tout d’abord, nous allons aller dans un petit stand de poulet frit qui s’appelle Umeshin. On peut manger du poulet à sept goûts différents : sauce barbecue, salé et poivré, assaisonné au sel à la prune, thé vert, très épicé, aillé, citronné ou avec une sauce typiquement japonaise appelée « ponzu ». C’est délicieux. Et il y a plusieurs tailles de quantité possibles : petite (S), moyenne (M) et grande (L).

C’est très populaire. C’est tout petit mais il y a toujours beaucoup de monde. La vendeuse est gaie et gentille et très communicative. Elle peut parler anglais aussi. Cette petite boutique est située à 300 mètres de la gare de Hankyu Kawaramachi près de la rue Teramachi.

 

 %e3%81%86%e3%82%81%e3%81%97%e3%82%93            stand « meshin » %e3%82%81%e3%81%ac                menu

 

Puis, si vous n’avez jamais bu de thé « matcha », si c’est la première fois, vous allez vite vous y habituer parce qu’on en trouve dans beaucoup de desserts ou boissons comme par exemple dans des parfums de glaces, de parfaits, de smoothie etc… .

Allez dans le salon de thé qui se trouve au coin des rues Shijo dori et Kawaramachi doriIl y a un menu en anglais avec des photos.

thé vert « matcha »

thé vert « matcha »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez la culture traditionnelle japonaise en vous promenant. Connaissez-vous la pièce de tissu appelée« tenugui » et celle, un peu plus grande, appelée « furoshiki » ?

Elles font partie des objets traditionnels de Kyoto. Les personnes âgées utilisent encore le carré de tissu « furoshiki » pour emballer les choses qu’ils transportent comme par exemple des aliments, des vêtements, etc. C’est très pratique ! Le tissu appelé « tenugui » est utilisé, comme une petite serviette de toilette, lorsqu’il fait chaud l’été par exemple ou quand on marche. Maintenant, il y a beaucoup de modèles donc on a le choix de beaucoup de motifs différents. Ce magasin est au coin des rues Shijō dori et Kawaramach dori.  Si vous voulez rapporter des souvenirs de Kyoto, nous vous recommandons ces deux étoffes car vous n’en trouverez qu’au Japon.

 

 

Furoshiki

“furoshiki”

%e3%81%a6%e3%81%ac%e3%81%90%e3%81%84

“tenugui”

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous continuons notre promenade. Si vous avez encore faim, vous pouvez aller manger des  « ramen ». C’est un grand bol de nouilles chinoises dans un bouillon avec des légumes et de la viande (voir photo ci-dessous). C’est très populaire au Japon. Il y a beaucoup de restaurants de « ramen » à Kyoto. Si vous avez envie d’en manger, aller dans le restaurant Inoichi situé au coin des rues Shijo dori et Teramachi dori. Ce restaurant est bien situé dans le centre-ville. On peut choisir entre quatre bouillons différents : à base de crevettes, de poulet, de boeuf et à base de sauce de soja. Nous vous recommandons celui de la photo, le bouillon à base de poulet. Sur les nouilles, il y a une moitié d’œuf, du rôti de porc, de l’oignon vert émincé et une feuille d’algue sèchée. C’est délicieux. On peut ajouter d’autres plats au bol de nouilles. Nous vous recommandons le bol de riz avec du tōfou et une coquille Saint-Jacques. C’est très bon.

 

 

%e3%82%89%e3%83%bc%e3%82%81%e3%82%93

nouilles “ramen” avec un  bouillon à base de poulet

%e3%82%89%e3%83%bc%e3%82%81%e3%82%93%e3%80%80%e3%83%a1%e3%83%8b%e3%83%a5%e3%83%bc

menu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au centre-ville, à Kawaramachi, il y a beaucoup de magasins où vous pouvez faire du shopping tout en découvrant les spécialités traditionnelles et plus modernes de Kyoto. Allez vous aussi vous promener à Kawaramachi et sentir l’atmosphère de Kyoto tout en dégustant de délicieuses choses !

De belles vues sur la ville de Kyoto et ses environs

Yuka Tanaka

À Kyoto, il y a beaucoup de choses traditionnelles japonaises à voir et à faire comme la visite de temples par exemple. Vous connaissez certainement le Temple d’or (Kinkakuji), le Temple Kiyomizu dera perché sur ses pilotis de bois ? Et si on se promène dans le centre de Kyoto, on peut y admirer de vieilles maisons typiquement japonaises.

Je vais vous présenter trois endroits avec une belle vue sur la ville de Kyoto.

La première vue : depuis le temple Kiyomizu dera. Le temple est très connu auprès des étrangers et des Japonais. Beaucoup de touristes viennent visiter ce temple. On grimpe une petite côte pour arriver jusqu’à l’entrée du temple. La visite coûte 400 yens (200 yens pour les écoliers et collégiens).

 

haruaki

paysage de  printemps                                         illuminations d’automne

Après seulement 10 minutes de marche, on peut y découvrir une vue magnifique sur la ville de Kyoto. A chaque saison, le paysage change et il est toujours très beau. Pour aller au temple Kyomizu dera, de la gare de Kyoto, il faut prendre les bus N°100 ou N°206 et descendre à l’arrêt Gojōsaka.

La deuxième vue : depuis Shōgunzuka. Cet endroit se trouve près du temple Shōrenin. A l’’époque Nagaoka (784-793), la capitale du Japon s’appelait Nagaokakyō. A cette époque, il y avait beaucoup d’assassinats et de catastrophes naturelles. L’empereur Kanmu pensait que cette capitale était sujette à une malédiction donc il a pensé qu’il fallait changer d’endroit. Ainsi, après avoir découvert la magnifique vue sur Kyoto, il a fait installer la nouvelle capitale sur la montagne, près de  Shōgunzuka. Autrefois, les Japonais croyaient plus à la théorie du Feng shui (art millénaire d’origine chinoise ayant comme but d’harmoniser l’énergie environnementale) et ce paysage est idéal pour le Feng shui. Puis, la capitale s’est appelée Heian et ensuite Kyoto. Maintenant, à cet endroit, il y a un grand observatoire. On peut voir un très beau paysage surtout la nuit, il est particulièrement magnifique !

 

shougunnzuka

         Vue sur la Tour de Kyoto et la ville

Pour y aller depuis la gare de Kyoto, il y a deux façons : la première, on prend un taxi et on y arrive en 20 minutes environ. C’est très simple mais c’ est un peu cher. La deuxième façon est de prendre un bus et de descendre à l’arrêt Jingūdō. Ensuite, il faut prendre une navette qui coûte 100 yens, pour aller jusqu’à Shōgunzuka.    

La dernière vue est celle de Oeyama, la montagne de Oe. Si vous allez à cet endroit, je vous recommande d’y allez en automne. Tôt le matin, la vue sur les nuages est absolument magnifique !

 

                        oeyama1oeyama

                                                Vue sur la ville depuis la montagne Oeyama, en automne

Pendant les autres saisons, la vue est très belle aussi. Au printemps, on peut admirer les cerisiers en fleurs. Il y a un temple shinto dans cette montagne, c’est le sanctuaire Onitake inari. Pour aller à Oeyama, de la gare de Kyoto, il faut prendre un train de la ligne JR et descendre à la gare Oe. Et après on prend un bus et on descend à l’arrêt Yamanoie. Ensuite, il faut marcher environ une heure. C’est loin donc on peut prendre un taxi ou louer une voiture, mais ça coûte environ 6000 yens, c’est un peu cher !! On peut voir les montagnes au nord de Kyoto et la ville de Fukuchiyama.

Si vous venez au Japon, vous pourrez admirer de magnifiques vues sur Kyoto et ses environs qui n’ont pas changées depuis des siècles !!

 

 

 

 

 

Cat appartment, le café aux chats

Nous allons vous présenter un café un peu spécial, le café appelé Cat appartment. Tout d’abord, c’est un café « normal » où l’on peut prendre une boisson mais en plus, on peut approcher et jouer avec des chats. En fait, c’est comme si nous étions chez eux, dans « leur appartement » ! Le café Cat appartment Ce café se trouve dans une vieille maison japonaise appelée « machiya ». Une « machiya » est une maison traditionnelle avec un espace atelier de travail et un espace habitation. Elle a été bâtie il y a 100 ans environ   1           Entrée du café Cat appartment Au rez de chaussée, il y a le café et au premier étage, il y a l’endroit où se trouvent les chats. Le café est populaire auprès des jeunes mais aussi des moins jeunes. Il attire également beaucoup d’étrangers. 3              2       A l’intérieur du café   Au rez de chaussée, on peut trouver et acheter aussi beaucoup d’ articles avec des chats pour les personnes qui aiment les chats, comme des tasses à café, des bijoux ou des chaussettes. C’est très mignon ! Les employés nous ont recommandé de choisir une tasse à café ! Les conditions pour pourvoir aller dans ce café Il y a certaines conditions pour être autorisé à entrer dans ce café : 1. Le café est interdit aux moins de 13 ans. 2. Il est recommandé de ne pas se parfumer avant d’y aller. 3.On peut caresser les chats mais pas les étreindre. 4.Le temps de la visite au café est limitée. Pour cela le client reçoit un bracelet (comme sur la photo) avec écrit dessus l’heure de la fin de la visite. On doit porter ce bracelet à son poignet. C’est très sympa et très pratique !     Le café Tout d’abord, quand on arrive au café, on doit décider du temps de la visite, entre 60, 90 ou 120 minutes. La visite de 60 minutes est la plus populaire. On choisit également une boisson et on peut aussi prendre un gâteau. 5    4 Pour les boissons, on peut choisir entre beaucoup de boissons, notamment 5 jus de fruits différents : à la mangue, au kiwi, à l’orange rouge, au fruit de la passion et à la framboise. Il y a aussi des sodas. Nous avons bu des sodas, à la mangue, c’était délicieux ! On ne sert pas d’alcool dans ce café. Le café est très populaire en hiver. Il y a beaucoup de clients qui viennent seulement pour boire un café sans aller voir les chats. Toutes les cartes des menus sont faites à la main. De plus, elles sont un peu spéciales parce qu’on peut lire le profil de chaque chat (voir photo ci-dessous). 6 Au 1er étage, on peut y apporter sa boisson et son gâteau et manger au milieu des chats. On peut avoir une couverture, pour se sentir bien et pour protéger ses vêtements des poils des chats. ※Mais, on ne doit jamais donner de la nourriture aux chats ! Il y a beaucoup chats❤〉 Il y a 13 chats dans ce café. Nous allons vous présenter nos chats préférés : le premier chat s’appelle Uni chan. C’est une chatte. C’est la plus populaire. Elle est très mignonne et adorable et ….. elle peut se tenir debout !! Il y a des clients qui viennent au café uniquement pour la voir. C’ est l’idole du café !! 7

Uni chan

8 Koko chan La deuxième chatte s’appelle Koko. Elle a un visage amusant. On adore son visage.         Informations pratiques *Les heures d’ouverture* 12h~21h, (dernière commande 19 h50) Nous vous conseillons d’y aller vers 15h parce qu’on peut voir tous les chats manger ensemble, en rond comme sur la photo ci-dessous. *Fermé les lundis et mardis * 9 *Accès* Ce café se trouve dans une zone résidentielle, c’est un peu caché donc un peu difficile à trouver. On peut y aller avec le bus numéro 9 de la gare de Kyoto, ou avec le bus numéro 12 de la gare de Shijo Karasuma. Il faut descendre à l’arrêt Ichijoumodoribashi seimeijinjyamae et c’est à 10 minutes à pied.   ※Il y a un parking payant automatique pour les voitures. On ne peut pas payer avec une carte de crédit et il n’y a pas de réservation. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez aller sur Twitter. Suivez ce lien : @CatApartment  et vous pourrez voir les photos des chats. Nous vous conseillons la visite à dans le café Cat appartment ! Vous ne serez pas déçus !!

Déjeuner pour 500 yens

À Kyoto, il y a beaucoup d’ universités et d’étudiants donc Kyoto est aussi célèbre pour sa jeunesse. Il y a également beaucoup d’employés de bureau et de commerces, donc il faut nourrir toute

s ces personnes qui pour la plupart mangent à l’extérieur.

A Kyoto, on peut déjeuner à tous les prix mais comme c’est une ville avec beaucoup de jeunes, on peut manger pour pas cher comme par exemple, c’est possible de déjeuner pour seulement environ 500 yens (en euro, entre 4 et 5 euros). Ces restaurants sont très populaires.

Je vais vous en présenter trois :

  • le premier restaurant s’appelle Hana (葉菜

 

« hana », en japonais, ça veut dire « fleur ». C’est ce qu’on appelle ici un izakaya, c’est l’équivalent d’un bistro ou d’une brasserie en France.

Il y a des menus du jour à 500 yens. Cela comprend : le plat, une soupe miso, le tout accompagné d’un bol de riz blanc. Le plat est différent tous les jours.

Par exemple, on peut manger des plats typiques comme, le plat « karaage » : une escaloppe de poulet frit (avec riz à volonté pour ce menu) ; ou le plat appelé « tonkatsu » : une escaloppe de porc ; ou le plat de riz au curry.

karaage

                                 le plat « karaage »

Ce restaurant se trouve près de la gare deKarasuma-Gojo. Pour y aller de la gare de Kyoto, il faut prendre le métro (ligne Karasuma) et descendre à la gare de Karasuma-Gojo. Il faut marcher environ 5 minutes jusqu’au restaurant.

 

  • le deuxième restaurants’appelleTerakoya (寺子屋)

 

Dans la cuisine japonaise, il y a un plat appelé « donburi – mono ». C’est très populaire auprès des Japonais donc beaucoup de restaurants proposent ce plat dans leur menu. C’est un grand bol de riz recouvert de viande ou d’autres ingrédients très variés. Par exemple à Kyoto, on trouve le plat appelé Kinugasa-don ». C’est une des spécialités de Kyoto. Ce plat vient de Kinugasa, ville voisine de Kyoto et qui a été intégré à la ville de Kyoto en 1918.

Ce plat comprend : un œuf mollet, des tranches fines de tofou frites appelées « aburage » avec du poireau comme sur la photo ci-dessous. On peut le déguster pour seulement 500 yens dans ce restaurant.

kinugasadonn3

le plat «kinugasa-don »

Ce restaurant se trouve près de la gare Nishiōji au sud de la ville de Kyoto.  Pour y aller de la gare de Kyoto, il faut prendre un train JR ( ligne Kyoto ) et descendre à la gare de Nishiōji au sud de la ville de Kyoto.

  • le troisième et dernier restaurant s’apelle Miyakoyasai Kamo ( 都野菜 賀茂)

 

Ce restaurant est sous forme de buffet. Dans le restaurant, on peut manger des légumes bio cultivés à Kyoto appelés « miyakoyasai ». Le kanji de « miyako » (都) corresppnd à l’ancien nom de Kyoto quand elle était la capitale du Japon (de 784 à 1877), et « yasai » (野菜) veut dire « légumes » en japonais. Dans ce restaurant, on sert des légumes récoltés le jour même, chaque matin, donc ils sont très frais (voir la photo ci-dessous).

Et on peut boire aussi des bons jus de fruits comme du jus de pomme, d’orange, d’ananas …. . Comme le restaurant a beaucoup de succès, le temps pour manger est limité à 60 minutes. Et ça coûte 500 yens.

57

                                     le plat de poulet                                            le buffet de salades (miyakoyasai)

64

                                    le riz au curry                                              l’ omelette japonaise avec des oignon verts

Ce restaurant se trouve près de la gare de Shijō-Karasuma. Pour y aller de la gare de Kyoto, il faut prendre le métro ( ligne Karasuma ) et descendre à la gare de Shijō-Karasuma.

Les trois restaurants que je vous ai présentés sont des endroits que les touristes ne connaissent pas. Si vous venez à Kyoto, allez manger là-bas ! Ce n’est pas cher et on y mange bien  !

La colline Funaoka

Pauline Masson

La colline Funaoka, haute de 112 mètres, est située au nord de la ville de Kyoto. Au temps où Kyoto était la capitale impériale au Japon, à l’époque Heian (période de 794 à 1185 ), cette petite montagne était le point de référence nord de la capitale.

 

 La colline Funaoka

 

Elle était considérée comme un endroit de loisirs et de détente pour les nobles de l’époque. Sei Shonagon, femme de lettres japonaise, mentionne Funaoka dans un de ces poèmes. De nombreuses poésies japonaises appelées « waka » (en opposition à la poésie en langue chinoise), de plusieurs styles comme les « haiku, (poèmes de 17 syllabes), les « tanka » (poèmes de 31 syllabes) ou les « renga » (poésie en chaîne), font allusion à ce petit mont, et également les poètes  Kiyohara Motosuke, le père de Sei Shonagon, ou encore le poète Fujiwara Shunzei.

 

De 1467 à 1477, pendant la guerre d’Onin, qui ouvre la période Sengoku, cette colline devient la base de l’armée dirigée par Yamada Shozen. Le sanctuaire Kenkun est construit en 1869 pour honorer la mort de Oda Nobunaga, un puissant gouverneur féodal (entre le XII ème et XIXème siècle) appelé daimyo, qui a conquis une grande partie du Japon.

Funaoka est aujourd’hui reconnue comme un lieu national historique et protégé.

Au sommet se trouve le parc Funaoka qui offre une vue sur la ville de Kyoto et un espace au calme.

 

espace de detente au sommet

espace de détente au sommet

                     vieil écriteau en pierre Funaokayama

vieil écriteau en pierre Funaokayama

 

Le sanctuaire Kenkun ou Takeisao

Ce sanctuaire est donc dédié à Oda Nobunaga, dont on peut observer le kamon, sigle du clan, à de nombreux endroits dans le sanctuaire.

Nobunaga a été reconnu pour avoir rendu de grands services à l’empire. Le sanctuaire conserve des collections d’armures, le sabre de Imagawa Yoshimoto, un autre puissant daimyo, qu’il a utilisé lors de la bataille de Okehazama.

Comme dans tous les sanctuaires, vous pouvez acheter des amulettes porte-bonheur, « omamori » en japonais.

panneau expliquant l'histoire du sanctuaire

panneau expliquant l’histoire du sanctuaire

vieil arbre devant le sanctuaire

vieil arbre devant le sanctuaire

message de paix

message de paix

 

autel de prière

autel de prière

                                                                          « mayoke» pour se purifier des mauvais sorts


« mayoke» pour se purifier des mauvais sorts

plafond du sanctuaire

plafond du sanctuaire

  escaliers de l'entrée du sanctuaire

escaliers de l’entrée du sanctuaire

 

Le Festival de Funaoka

Chaque année, le 19 octobre, le festival appelé « Funaoka matsuri » est célébré au sanctuaire Kenkun pour commémorer l’arrivée de Nobunaga à Kyoto en 1568. Des jeunes hommes défilent en armure de l’époque médiévale pour représenter l’armée de Nobunaga.

Le bain public de Funaoka

Tout près de la montagne Funaoka, vous pouvez vous relaxer dans un bain public de très bonne qualité. On dit que ce bain serait le premier bain public électrique, c’est à dire que l’eau est chauffée électriquement, elle n’est pas chaude naturellement.

Voici les coordonnées si cela vous intéresse d’y aller : Kyoto, Kita Ward, Murasakino Minamifunaokacho 82-1 (ouvert de 15h à 1h du matin).

Comment se rendre à la colline Funaoka :

Voici l’adresse de cet endroit et comment y aller :

KYOTO KITAKU MURASAKINO KITAFUNAOKACHO 4

京都市北区紫野北舟岡町49   Tél :075-451-0170

Prenez le bus de ville (vert) numéro 206 depuis la gare de Kyoto JR, à destination du terminal KITAOJI. Descendez à l’arrêt Funaokayama. Vous pouvez aussi visiter les temples Daitokuji, Daisenji et le sanctuaire Imamiya à proximité. Vous pouvez vous reposer dans une atmosphère très zen dans le salon de thé qui se trouve à côté du sanctuaire Imamiya et déguster sa spécialité « aburimochi », des brochettes de « mochi », une pâte faite à base de riz bouilli pilé, grillées à la braise d’une façon traditionnelle et boire un bon thé chaud. C’est une friandise très sucrée.

La colline Funaoka n’est pas très visitée durant l’année mais lors des festivals de nombreux visiteurs s’y rendent. Pour monter jusqu’au sommet il faut environ un quart  d’heure de marche car ce n’est qu’une colline. On peut monter en voiture ou à pied.

Je vous conseille de visiter cet endroit traditionnel situé en pleine nature, éloigné des foules de visiteurs. Le sanctuaire Kenkun et la colline Funaoka sont des lieux calmes. Ressourcez-vous auprès des arbres anciens. Bonne visite !