Le Village du cinéma

March 16, 2018

par Hikaru NAKAZONO

 

Les Japonais aiment beaucoup le cinéma et surtout les films historiques qui parlent de l’histoire de leur pays d’avant l’ère Meiji, avant 1868. Un des lieux de tournage de films se trouve à Kyoto. Il s’appelle Toei Uzumasa Eigamura, littéralement « Le village du cinéma de Toei Uzumasa ». Je vais vous le présenter.

 

Ce parc à thème a été créé en 1975. Il y a de nombreuses attractions, de spectacles et autres curiosités. On peut se faire prendre en photo portant une tenue d’époque. Les enfants peuvent faire l’expérience d’une scène de leur héros sous des effets spéciaux comme dans les séries télévisées japonaises pour enfants. Pendant la visite, on peut également assister à un tournage en direct.

Je vais vous présenter avec plus de détails plusieurs attractions du Village du cinéma.

La première attraction s’appelle Open Set. Ce sont plusieurs rues reconstituées, grandeur réelle, d’une ville de l’époque Edo (1600~1867). C’est en plein air et ces rues deviennent des décors pour les tournages des films historiques.

Quand un film ou une série télévisée est tourné ici, on peut y assister. Les jours de tournage sont publiés sur la page internet du parc Eigamura, la veille du tournage.

    

                                                      les rues-décors « Open Set »

 

La deuxième attraction s’appelle Kamen Rider×Super Sentai Hero Land. On peut voir des grandes figurines représentant chaque héros, et leur histoire. Bien sûr, on peut se prendre en photo devant les figurines.

 

 les figurines de Kamen Rider                           les figurines de Super Sentai

 

Dans Le village du cinéma, se trouve une galerie d’exposition qui s’appelle Toei Anime gallery. Elle expose des objets représentatifs de la production d’animations Toei Anime comme par exemple, des affiches, des dessins sur papier Celluloïd sur lequel on a peint à la main les différentes étapes des dessins animés. Toei Anime a une longue histoire depuis 1956 dans le monde de l’animation japonaise, et beaucoup de gens sont fascinés par ses dessins animés.

     

                                  la salle d’exposition Toei Anime gallery

 

Il y a une autre galerie qui s’appelle Super Sentai×Kamen Rider Kyoto Roke gallery. Elle expose des photos de tournage de Super Sentai et Kamen Rider prises au village du cinéma.

 

Il y a une troisième salle d’exposition qui s’appelle Eiga Bunka kan (映画文化館). On peut y voir des objets qui ont appartenu à des acteurs défunts, ainsi que d’autres objets liés au monde du cinéma, comme des affiches ou du matériel ancien de cinéma.

        

 des affiches de cinéma                              des vieilles caméras

 

On peut se promener dans un lieu qui s’appelle Mito Komon Manyu no Yakata. Manyu (漫遊). On peut y voir des affiches aussi et des accessoires qui ont servi dans des scènes de la série dramatique japonaise Mito Komon. On peut aussi en acheter.

 

Un autre endroit intéressant s’appelle Kaodashi Kanban. On trouve des panneaux de bois où sont dessinés des personnages de héros grandeur nature mais sans le visage. On se place derrière le panneau, on met son propre visage dans le trou et on peut se prendre en photo. Ainsi, on devient soi-même un héros ou une héroïne.

    

                                       les panneaux de bois Kaodashi Kanban

 

Un endroit spécial est consacré à la célèbre chanteuse et actrice Hibari Misora. Elle était très dynamique et souriante. Elle est décédée à 52 ans en 1989. Cet endroit s’appelle Kyoto Uzumasa Misora Hibari za. On y voit des posters, des costumes et divers accessoires de cette grande artiste.

    les costumes de Hibari Misora

 

Ensuite, je vais vous présenter les attractions et les spectacles qui sont populaires auprès des enfants.

D’abord, l’attraction Katana de Go. On porte un sabre et on devient un participant actif. Le sabre n’est pas un vrai bien sûr donc, on peut laisser les enfants participer à cette acticité de sabre. Le prix pour y participer est pour les plus de 13 ans, 500 yens (environ 4 euros), et pour les enfants à partir de 3 ans, 400 yens (environ 3 euros).

l’attraction de Katana de Go

 

Et puis, voici une autre attraction qui s’appelle Laser Mission Dasshutsu no Shiro. Il y a des obstacles à franchir et on doit éviter des rayons laser jusqu’à la sortie du château. L’entrée pour y participer pour les plus de 13 ans est de 500 yens, et pour les enfants à partir de 3 ans, 400 yens.

       

         l’attraction de Dasshutsu no Shiro

 

Une autre attraction appelée Ninja no Toride est très populaire aussi. On doit s’échapper d’un bâtiment haut de 3 étages. Dans ce bâtiment aussi, il y a plusieurs obstacles à franchir, ils sont simplement physiques ou plus difficiles à franchir si on ne réfléchit pas. On en choisit qu’une seule voie. Pour participer, cela coûte 500 yens, et pour les enfants à partir de 3 ans, 400 yens.

Et puis il y a le spectacle (gratuit) qui s’appelle Totsugeki Ninja show Sasuke. C’est un spectacle de sons et lumières en 3D. Deux espions ninja de l’époque féodale, Sasuke Sarutobi et Hanzō Hattori mènent un combat.

    

 le spectacle Totsugeki Ninja show Sasuke

On peut aussi voir le spectacle Chanbara Tuji Shinan. C’est un combat d’épée, dans les rues de l’Open set que l’on peut voir de très près. C’est impressionnant. On peut, après le combat, en faire l’expérience nous aussi ! Ce spectacle aussi est gratuit !

                                                                                            

          

            un combat Chanbara

 

Au Village du cinéma, il y a non seulement des attractions et des spectacles, mais aussi la possibilité de porter des vêtements de samuraï ou de geisha (artiste femme portant un magnifique kimono dont le rôle était de distraire les convives des grandes réceptions).

 

Il y a deux studios pour se costumer :

  • le premier est le studio Otegaru Funso.

On peut revêtir un costume de samuraï ou un kimono de geisha sans se maquiller. Cela prend entre 15 à 20 minutes seulement et on nous prend une photo en tenue. Cela coûte 4 500 yens (environ 34 euros). Il y a 11 costumes différents pour les adultes et 8 pour les enfants.

          

                 le studio Otegaru Funso

 

  • le deuxième studio s’appelle Honkaku Funso. Si vous voulez un costume plus authentique de samuraï, c’est dans ce studio qu’il faut aller. C’est un peu long parce qu’on nous maquille et on nous met une perruque. Il faut presqu’une heure pour être costumé. On peut prendre une photo, et puis marcher dans les rues du village du cinéma aussi. Pour les adultes, cela coûte entre 8 500 et 16 000 yens (environ 120 euros) et pour les enfants, cela coûte 8 500 yens (environ 63 euros). Il y a 26 sortes de costumes pour les adultes et 6 pour les enfants. C’est populaire, en particulier auprès des étrangers.

    

                                                    le studio Honkaku Funso

 

Si vous avez faim pendant la visite, il y a 9 restaurants dans le Village du cinéma. On peut y manger de la cuisine japonaise, chinoise mais aussi occidentale.

 

Le Village du cinéma se trouve à l’ouest de Kyoto. On peut y aller en train, depuis la gare de Kyoto, avec la ligne JR Sagano en direction de Arashiyama jusqu’à la gare Uzumasa, et puis à pied pendant 5 minutes.

Le prix du billet d’entrée au Village du cinéma est de 2 200 yens (17 euros), pour les adultes, 1 300 yens (10 euros) pour les lycéens et les collégiens et 1 100 yens (9 euros) pour les enfants de plus de 3 ans.

 

Je pense que le Village du cinéma est une bonne destination de visite, parce qu’on peut voir comment on fait du cinéma et on peut savourer l’atmosphère d’un tournage de film historique. Les enfants peuvent s’y amuser beaucoup mais aussi les adultes. Si vous vous intéressez aux films historiques, au cinéma, je vous recommande d’aller au Village du cinéma à Kyoto.

Le musée du train de Kyōto

par Sonoko Watanabe et Mizuho Fukuda

 

Dans le monde entier, les trains fascinent depuis leur création. Si on aime les trains, au Japon, comme il y a beaucoup de types de trains différents, c’est très intéressant.

Depuis le 29 avril 2016, un nouveau musée est apparu  à Kyōto : le Musée du Train. On peut y admirer beaucoup de trains à vapeur et d’autres plus modernes.

entrée du musée

gare de triage du musée des trains à vapeur

Entre le hall d’entrée et le bâtiment principal, il y a une promenade de 100 mètres, faite sur le modèle d’un quai avec des vrais trains mais qui ne sont plus utilisés aujourd’hui.

On y vend des boîtes-repas (bentō) à emporter et que l’on peut aussi manger dans une voiture-restaurant ancienne. Les « bentō  » qui se vendent seulement dans les gares, partout au Japon, sont appelés « ekiben 駅弁 » : « eki 駅 » signifie « gare » et « ben 弁 » est le premier kanji de « bentō ». Le contenu du « bentō » est une spécialité de la région traversée. Les boites-repas vendues dans ce musée sont des « ekiben » anciens.

 

ancienne voiture-restaurant

Rez-de-chaussée

rez-de-chaussée du musée

Au rez-de-chaussée du bâtiment principal – attention, au Japon, les étages sont décalés, le rez-de-chaussée en France est le 1er étage au Japon – on présente l’histoire des trains, le système du chemin de fer japonais et aussi des modèles d’anciens trains. Le premier train au Japon a roulé entre Shimbashi (à Tōkyō) et Yokohama.

La locomotive du shinkansen (l’équivalent du TGV en France) est très populaire auprès des enfants. Le mot « shin 新 » signifie « nouveau », « kan 幹 » signifie « coffre » ou « principal », et « sen 線 » signifie « ligne ». Le premier shinkansen, le type 0 (zéro) a commencé à rouler en 1964. On a fait ce train rapide pour les Jeux Olympiques de Tokyo de 1964.

De Tōkyō en direction du sud, Nagoya, Kyōto, Ōsaka etc., les numéros des shinkansen sont : 0, 100, 300, 500, 700, N 700, N700 A, N700-7 000, N700-8 000, et un des derniers shinkansen, celui qui va jusqu’à Kyūshū, 800.

De Tōkyō au nord du Japon, les numéros sont : 200, 400, E1, E2, E3, E4, E5, E6, E7 et W7.

Tous les shinkansen sont principalement blancs plus une couleur mais c’est surtout le design du train qui change.

 

locomotive d’un shinkansen

Sur la photo ci-dessus, pour les amoureux des trains, c’est le shinkansen de type 500. Il a commencé a rouler en 1997. Il y a presque toujours des parents ici, qui prennent leurs enfants en photo devant ce train à grande vitesse.

1er étage

 

1er étage du musée

Au 1er étage, au milieu, il y a un grand vide et on peut admirer les trains vus d’en haut.

 

trains vus depuis le 1er étage

 

À cet étage, on présente le système du transport des marchandises en train, et les biens culturels où l’on parle et voit des trains, comme les chansons, les films, les jeux (maquettes etc), les livres, etc.

On peut voir aussi un contrôle des billets transparent ainsi on voit le cheminement du ticket qui se déplace très lentement. C’est très intéressant.

 

un contrôle des billets transparent

 

Il y a aussi une grande salle où l’on peut voir des dioramas, une énorme maquette de trains et également un restaurant. Dans ce restaurant, les plats portent un nom de train. On peut manger pour environ 1 000 yens (environ 8 euros).

 

maquette de train et diorama

Il y a des simulateurs de conduite du shinkansen et d’autres trains aussi. Comme c’est le coin le plus populaire dans le musée, il y a un système de loterie pour pouvoir y jouer.

 

simulateurs et uniformes pour les enfants

2e étage

vues du 2e étage du musée

 

Au plafond du 1er étage, il y a une passerelle en verre en forme de voitures de shinkansen. Si vous allez au 2e étage en empruntant ces passerelles, vous pourrez voir le rez-de-chaussée.

 

 

passerelle en forme de shinkansen

vue de la passerelle du 2e étage

Au 2e étage, côté sud, il y a un grand toit en terrasse. Depuis cette terrasse, on peut voir des trains aussi, des trains en circulation parce que le musée est juste à côté de la gare de Kyōto qui est la plus grande gare de Kyōto.

 

un shinkansen et un train rapide en circulation vus depuis la terrasse

Si vous avez de la chance, vous verrez plusieurs trains différents en même temps.

Normalement, on ne peut pas entrer dans les trains dans ce musée, sauf plusieurs trains sur la promenade. Dans le musée, il y a beaucoup de trains qui ne roulent plus actuellement, donc ils doivent être bien conservés.

Autrefois au Japon, il n’y avait qu’une seule compagnie de chemin de fer, la compagnie JNR (Nihon Kokuyū Tetsudō ou en anglais Japan National Railways) mais aujourd’hui, il y a la ligne principale JR mais aussi beaucoup d’autres lignes importantes comme par exemple dans le Kansaï, Hankyū, Keihan, Kintestu.

Il y a beaucoup de lignes de trains, et prendre le train est très populaire ici. On prend le train pour aller au travail, pour aller à l’école ou à l’université, pour sortir, etc. Le train est un peu cher (bien sûr, ça dépend des lignes ou des entreprises du chemin de fer) .

 

Au Japon, il y a beaucoup de gens qui aiment les trains. On les appelle les « tetsudō-fan 鉄道ファン ». Le mot « tetsudō 鉄道 » signifie « chemin de fer » et « fan ファン » signifie « fan ». On les appelle aussi « tetsu-ota 鉄オタ » : « ota オタ » signifie « otaku オタク (Ça veut dire « fan » mais dans un sens un peu obsessionnel. ».

Le musée du train de Kyōto se trouve près du carrefour de la rue Shitchijō dōri et de la rue Ōmiya dōri à côté de la gare de Kyōto. On peut aller au musée en bus depuis la gare de Kyōto, c’est tout près. Il faut 10 minutes environ.

Le musée est ouvert tous les jours sauf les mercredis, les 1er, 9 et 16 janvier, et le 19 décembre. Les heures d’ouverture sont de 10h à 17h30. Le ticket d’entrée est de 1 200 yens pour les adultes, de 1 000 yens pour les étudiants et les lycéens, de 500 yens pour les collégiens et les élèves de l’école primaire et de 200 yens pour les enfants qui ont plus de 3 ans.

 

Quand on pense à Kyōto, on pense toujours à la ville traditionnelle et historique avec ses nombreux temples bouddhistes et shinto, mais c’est aussi une ville stratégique pour les transports des personnes et des marchandises en train. Si vous venez à Kyōto, visitez ce magnifique musée !

Les feux d’artifice d’hiver

Kaori Kido et Momoka Shiba

 

A Kyoto, il y a beaucoup d’évènements durant toute l’année dont une grande variété de festivals et de fêtes, ce qui rend Kyoto très animée.
Nous allons vous présenter des feux d’artifice d’hiver appelés « fuyuhanabi » (冬花火) : en japonais, 冬hiver et 花火feu d’artifice.

 

                                                               un bouquet de feux d’artifice

Pourquoi on les appelle des feux d’artifice d’hiver ? Au Japon, les feux d’artifice sont très populaires et en général, ils ont lieu en été. Chaque année, on peut admirer beaucoup de feux d’artifice. Comme c’est très populaire, il y a maintenant des feux d’artifice d’hiver.

Nous allons vous présenter le Feu d’artifice de Amanohashidate au nord de la préfecture de Kyoto.

                                                     célèbre vue de Amanohashidate

On dit que Amanohashidate fait partie des plus beaux paysages du Japon qu’il faut absolument voir. Amanohashidate se trouve dans la ville de Miyazu, dans la préfecture de Kyoto le long de la mer du Japon. Les feux sont tirés sur la mer Aso. On peut les voir depuis le parc Kasamatsu situé sur le côté nord de Amanohashidate.

Le premier Feu d’artifice de Amanohashidate a eu lieu le 30 octobre 2005. On peut y voir plus de 2 000 feux différents pendant le spectacle. Il n’y a pas de musique, donc nous pouvons entendre le bruit et les vibrations des explosions et les « ho !! » « ha !! » du public.

                                                    un feu d’artifice en forme de coeur ♡

Ce jour-là, on peut voir aussi des danses traditionnelles appelées “yosakoï”. Le feu d’artifice commence à 19 heures et finit à 20 heures 30. C’est magnifique ! Beaucoup de monde va voir ces feux.

Pour aller à Amanohashidate, il faut 2 heures en train de la gare de Kyoto à la gare de Amanohashidate et ensuite, 10 minutes en taxi jusqu’au lieu des feux. Il y a un parking gratuit pour les voitures et beaucoup d’hôtels dans les environs si vous voulez rester une nuit.


carte autour du lieu des feux d’artifice

Les feux d’artifice sont toujours très beaux et très impressionnants. Le feu d’artifice de cette année 2017 n’a pas eu lieu à cause d’un typhon. Nous attendons celui de l’année prochaine avec impatience.

La date exacte des Feux d’artifice de Amanohashidate de 2018 n’est pas encore décidée. Mais en général, c’est le dernier dimanche d’octobre. Si cela vous intéresse, allez sur le site internet des Feux de Amanohashidate-Fuyuhanabi : http://www.amanohashidate.jp/fuyuhanabi/

 

Ce spectacle est gratuit et avant, pendant ou après, on peut aussi manger et boire aux multiples stands dans la rue. Vous pouvez aussi en profiter pour acheter un souvenir de Amanohashidate, comme par exemple les biscuits de Amanohashidate.

 


un souvenir de Amanohashidate

       un biscuit de Amanohashidate

 

Sur le biscuit, on voit une personne regarder la mer de Amanihashidate en se penchant entre ses jambes. On dit qu’on peut voir ainsi, la voix lactée.

Essayez vous-aussi !

 

Il y a d’autres feux d’artifice d’hiver dans d’autres régions du Japon comme à Yamanashi, au lac Kawaguchi, à Shizuoka, près de la mer Atami et à Hokkaido, à Hakodate. Le Feu d’artifice de Amanohashidate est le seul feu d’artifice d’hiver dans la préfecture de Kyoto.

                                                            carte des feux d’artifice d’hiver au Japon 

 

Les feux d’artifice, dans le ciel nocturne, sont très beaux. Au Japon, généralement, on va voir un feu d’artifice avec sa famille, ses amis ou son amoureux.

 

Le Feu d’artifice d’hiver de Amanohashidate est célèbre et très populaire. C’est une bonne expérience pour ressentir la culture japonaise d’aujourd’hui. Nous vous recommandons d’aller à Amanohashidate et si c’est le jour du feu d’artifice, votre visite sera encore plus merveilleuse ! Nous vous souhaitons une bonne visite !

 

Les eaux thermales ≪Rurikei onsen≫

 

Yuma Horitake Maika Yamatani

 

La culture du bain est très importante au Japon. Le Japon est un pays très montagneux avec de nombreux volcans, ainsi, il y a beaucoup de sources d’eau chaude et beaucoup de stations thermales. Prendre un bain dans une station thermale est très apprécié auprès des Japonais. Nous allons vous présenter la station thermale <<Rurikei onsen>> où on peut prendre un bain d’eau chaude toute l’année.

Elle a été ouverte au printemps 2002 et est située dans la ville de Nantan, le long de la rivière Ruri, dans la préfecture de Kyoto.

Le nom de cette station, <<Rurikei onsen>>, veut dire « forêt de guérison du corps et de l’esprit ». Le mot « onsen » signifie « source d’eau chaude ». C’est une station thermale dont les effets curatifs sont de grande qualité. Les eaux de la source thermale sont reconnues naturelles par le ministère de l’environnement.

 

《Des sources d’eau chaude》

La station thermale <<Rurikei onsen>> a des effets de guérison contre les névralgies diverses, les maux articulaires, les diverses causes de frilosité, la goutte, l’artériosclérose ainsi que de multiples autres vertus.

Dans cette station thermale, il y a plusieurs sortes de bains et autres endroits de relaxation :

  • un bain à l’intérieur

On y trouve un bassin d’eau chaude pour le bain ordinaire, mais également un bassin muni d’un Jacuzzi et aussi un bassin d’eau froide. Ce n’est pas un bain mixte donc il y a deux bains séparés.

  • un bain en plein air

Le bain en plein air est à l’extérieur de la station thermale. Comme c’est un bain mixte, on doit porter un maillot de bain.            

・une piscine d’eau chaude provenant de la source

Il y a une piscine à la station thermale <<Rurikei onsen>>, mais ce n’est pas une piscine habituelle, car l’eau chaude de la piscine provient d’une source naturelle. On peut y nager mais il y a quelques règles à respecter. Il faut porter un bonnet de bain et on ne peut pas jouer dans le bassin. 

・ une salle de pierres chaudes

Il y a une grande pièce avec, au sol, des pierres chaudes, sur lesquelles on peut s’allonger. Elles sont chauffées par l’eau chaude de la station. La température des pierres est de 40 degrés. C’est très populaire auprès des femmes parce qu’il y a un effet amaigrissant. C’est mixte. Tout le monde peut s’allonger sur ces pierres mais en faisant attention de ne pas rester trop longtemps. Quand on arrive, on nous remet une tenue, un « yukata », un kimono léger en coton pour être plus à l’aise.

                                                         ↑ la salle aux pierres chaudes

On peut y aller de 6 h à 24 h mais aussi la journée, de 7h à 22h.

・ une tente « glamping »

Le mot « glamping » est un mot créé à partir de « glamourous » et « camping » en anglais. C’est une sorte de camping de luxe dans la nature. C’est un nouveau style de camping. On peut dormir confortablement sous la tente, comme dans un hôtel et en plus on nous apporte un barbecue tout prêt !

Les tarifs de glamping varient selon le type et la saison. Voici, sur la photo ci-dessous, la tente la plus populaire. Elle est chauffée en hiver.

 une tente de « glamping »

On peut également réserver un bungalow.

                                                           ↑un bungalow climatisé

Dans la station thermale <<Rurikei onsen>>, il y a une boutique spécialisée dans la vente de jus de fruits et de légumes de saison, un restaurant japonais, une cafétéria, une boulangerie et une boutique de souvenirs.

                                                                ↑des jus de fruits et de légumes naturels

 

《Détails pratiques》

Horaires et prix d’entrée

La station est ouverte de 7h à 24h pour les bains, de 10h à 19h pour la piscine.

Le prix d’entrée est de 1500 yens pour les plus de 13 ans, 1 000 yens en dessous de 13 ans et l’entrée est gratuite pour les plus de 65 ans et les enfants de moins de 4 ans.

Accès

-Avec le train JR : prendre la ligne Sagano depuis la gare de Kyoto et descendre à la gare de Sonobe, puis prendre la navette jusqu’à la station thermale. Il faut environ 1 heure depuis la gare de Kyoto. Le billet de train coûte 580 yens.

– Avec le train Hankyu : prendre la ligne Takarazuka depuis la gare de Umeda et descendre à la gare de Kawanishi-noseguchi, puis prendre la ligne Myoken et descendre à la gare de Nissei-chuo. Enfin, prendre la navette jusqu’à la station thermale. Il faut environ 1 heure depuis la gare de Kyoto. Le billet de train est de 310 yens.

 

Comme nous l’avons dit en introduction, la culture du bain est très importante au Japon. Il y a beaucoup de stations thermales. Les eaux thermales de la station thermale <<Rurikei onsen>> sont réputées pour avoir beaucoup d’effets bénéfiques sur la santé et elle est très populaire auprès des Japonais.

Nous vous recommandons cette station thermale si vous aimez les sources d’eau chaude !

Manger sur une rivière à Kyoto

Ami Ishimaru Tomoko Ito

 

             Manger sur une rivière à Kyoto

 

 

Kyoto est une ville très touristique donc on y trouve beaucoup de restaurants. L’été à Kyoto est très chaud et surtout très humide donc nous allons vous présenter une façon très originale de manger dans la fraîcheur.

Pendant la période de mai à septembre, il est possible de se restaurer “sur une rivière”. Nous allons vous présenter le restaurant Kibunesō, qui se trouve à Kibune au nord de Kyoto, où l’on peut manger sur la rivière Kamogawa. Il fait en général 10 degrés de moins qu’au centre de Kyoto malgré que ce soit situé près du centre. On peut y aller avec le train de la ligne Keihan jusqu’à Demachiyanagi. Il faut changer et prendre la ligne de tramway Eizan dentetstu direction Kibuneguchiekimade. De là, on peut prendre un bus jusqu’à Kibune.

la salle à manger du restaurant

 

On y mange du poisson de rivière bien sûr comme par exemple, du saumon-ayu et du congre.

Quand on va dans ce restaurant, on peut choisir de manger avec ou sans “yukata” (kimono d’été en coton). Ce kimono est fourni par le restaurant. Le “yukata” plus le repas coûtent 15 500 yens (environ 125 euros) mais on garde le kimono. Bien sûr, on peut y aller avec son propre yukata.

 

deux jeunes filles en “yukata”

 

Sinon, les prix sont de 7 500 yens (environ 61 euros) pour le déjeuner et entre 10 000 et 15 000 yens pour le dîner. C’est un peu cher mais c’est magnifique !!!

De juin à juillet, on y vient aussi pour admirer les lucioles.

des lucioles

Il y a un autre endroit où l’on peut manger sur une rivière, c’est à Takao. C’est au nord-ouest de Kyoto, dans la montagne mais Kibune est plus célèbre que Takao.

 

Si vous venez à Kyoto l’été, si vous cherchez la fraîcheur, de la bonne nourriture, si vous voulez porter un joli kimono de coton, allez absolument à Kibunesō !

 

Le théâtre GEAR

Towa Nishioka, Junya Nishioka, Suguru Miyazaki

 

Quand vous imaginez Kyoto, probablement, vous pensez à la ville historique avec ses temples bouddhistes, shinto, aux personnes portant un kimono où à la ville ancienne. Nous allons vous présenter quelque chose de plus moderne.

Depuis environ 3 ans, une représentation théâtrale avec une technique de pointe est de plus en plus populaire à Kyoto. Elle s’appelle “GEAR”.  « GEAR » est un mot anglais, qui signifie « rouages ». Ce théâtre un peu spécial se trouve dans un immeuble qui s’appelle 1928 situé au carrefour de San jo dori et Teramachi dori dans la rue Gokō-machi près de la gare Karasuma-Oike.

                                                                                    1928

À l’origine, l’immeuble 1928 a été créé pour un journal en 1928, d’où son nom, mais en 1999, il a été rénové et depuis 2012, il abrite Le bâtiment Art Complex ainsi que trois cafés-restaurants, les « Café Indépendant », « Radio Café » et « Café Chocolat ».

En entrant, on ressent l’atmosphère d’une usine. C’est une petite salle de théâtre avec seulement cent places. Ce théâtre s’appelle « GEAR », en raison de ses rouages qui se déroulent et s’harmonisent entre eux.

Les personnages, 4 ou 5, jouent des rôles de robots qui travaillent dans une usine. Un autre personnage joue le rôle d’une poupée qui est fabriquée dans l’usine.

Voici le début de la pièce : un jour que les robots travaillent comme d’habitude, il y a une soudaine panne d’électricité. Ensuite, on voit une poupée qui ressent un sentiment humain, et ressuscite les robots mais ….. pour la suite de l’histoire, il faut aller voir sur place !

                                                               la scène du théâtre GEAR

Ensuite, nous allons parler des comédiens. Pendant la pièce, on peut voir plusieurs sortes d’arts : du mime, de la break dance, de la prestidigitation, et de la jonglerie. Chaque comédien jouant le rôle d’un robot porte un costume de couleur différente. Le robot rouge est expert en mime, le jaune, en break dance, le bleu, en prestidigitation, et le vert en jongleur. Certains, d’entre eux, sont de vrais champions du monde dans leur art. Par exemple, le jongleur a un record du monde Guinness.

Il y a deux particularités dans cette pièce :

  • L’une est que les comédiens n’utilisent aucune parole. Comme ils s’expriment seulement avec les mouvements de leur corps, les enfants et les gens qui ne comprennent pas le japonais peuvent s’amuser aussi et tout comprendre.
  • L’autre particularité est une mise en scène élaborée avec des techniques très modernes et perfectionnées comme un spectacle de sons et lumières, projeté par ordinateur sur un objet, avec une lumière laser qui peut montrer jusqu’à 16 millions de couleurs.

Ce théâtre joue la même représentation depuis 2012, 5 jours par semaine, deux fois par jour. La durée de la séance est de 1 heure et demie, sans entracte.

La salle est divisée en trois espaces et le prix de la place change suivant le lieu : devant, 4 200 yens (environ 30 euros), au milieu, 3 700 yens (environ 28 euros), au fond, 2 700 yens (environ 20 euros). On peut acheter les tickets sur place ou sur Internet.

Pour y aller, on vous conseille de prendre le métro jusqu’à la gare de Karasuma-Oike (pour les deux lignes). Il faut 10 minutes à pied de la gare de Karasuma-Oike jusqu’au théâtre.

 

Le théâtre GEAR est apprécié par beaucoup de monde. Faites votre possible pour y aller vous aussi !

La Tour de Kyoto

 

Umon Naiki – Mizuho Taniguchi

 

 

Kyoto est la ville la plus traditionnelle du Japon avec ses nombreux temples et sanctuaires. Mais nous allons vous présenter un monument très moderne : la Tour de Kyoto.

 

                                                                   La Tour de Kyoto

 

Elle se trouve au sud de Kyoto en face de la gare de Kyoto. Elle a été construite en avril 1959 et rénovée en 2016. Elle mesure 131 mètres et c’est la construction la plus haute de la ville de Kyoto. On y trouve beaucoup de boutiques.

                                                               Des magasins de souvenirs

Au rez-de-chaussée par exemple, se trouvent des magasins de souvenirs divers. On peut y acheter des souvenirs originaux de Kyoto, des gâteaux typiquement japonais mais aussi des produits de beauté de Kyoto.

                                                               Des restaurants au sous-sol

Au sous-sol, on peut manger et boire. Il y a dix-neuf restaurants.

Au premier étage, on peut expérimenter la culture japonaise. On peut faire des sushi (boulettes de riz vinaigré avec une tranche de poisson cru ou de fruits de mer au dessus) et des objets de l’art traditionnel.

Nous allons vous présenter le magasin AKANEYA qui vend des objets traditionnels.

                                                       Le magasin AKANEYA (あかね屋)

Une caractéristique spéciale de ce magasin est que l’on peut décorer soi-même l’objet que l’on a choisi comme par exemple, un verre, une tasse, un éventail ou une clochette en verre, objet japonais typique de l’été. On la suspend près d’une fenêtre et on dit que le son de la clochette bougeant au gré du vent apporte une sensation de fraicheur !

 

                                                               Des clochettes en verre

 

                                                         Des objets que l’on peut décorer

 

Cela coute 13 euros (1 620 yens) pour la tasse et le verre. Décorer une clochette en verre ou un éventail coute 19 euros (2 500 yens). Attention, si l’objet a besoin d’une cuisson, pour fixer les couleurs par exemple, on ne peut pas le rapporter le même jour. On peut aussi faire des bracelets en pierre.

Au deuxième étage, il y a deux restaurants avec vue sur la la ville de Kyoto. On peut louer un kimono, le vêtement traditionnel japonais et le porter.

Ce qui est très important pour les touristes, c’est l’office du tourisme. Il se trouve au deuxième étage aussi.

Au troisième étage il y a des bureaux.

Du quatrième étage au huitième étage se trouve l’hôtel « Tower hotel ».

Au neuvième et dixième étage, il y a un restaurant d’où l’on a une vue panoramique de Kyoto.

Au onzième étage, il y a des ascenseurs pour se rendre sur la terrasse. De là, on peut voir aussi tout Kyoto et surtout l’architecture de la gare de Kyoto qui est très belle, mais aussi, divers temples célèbres, par exemple le temple Kiyomizu, le temple Toji et d’autres encore. Il y a une très belle vue. Le soir, les lumières de la ville de Kyoto sont belles et fantastiques.

 

                                                              L’entrée de la Tour de Kyoto

 

Récemment, le nombre d’attractions touristiques dans la Tour de Kyoto a augmenté. Il y a aussi de plus en plus de touristes à Kyoto. La Tour de Kyoto est l’endoit idéal pour découvvrir un peu de la culture japonaise et aussi pour la faire connaitre. On peut y aller très facilement car elle est juste en face de la gare de Kyoto. Il y a aussi beaucoup d’hôtels près de la Tour de Kyoto et on peut aller visiter, à environ sept minutes à pied, le temple Higashihongan ji.

 

Nous aimons beaucoup la Tour de Kyoto parce qu’il y a beaucoup de choses à voir, à faire et à déguster ! Nous vous conseillons de la visiter dès le premier jour de votre arrivée à Kyoto, et pourquoi pas descendre à l’hôtel de la tour. Pendant votre séjour à Kyoto, portez aussi un kimono ! C’est une expérience unique.

Visiter Kyoto en pousse-pousse

Wakana DOI – Maasa WADA – Michika DOI

 

 

Bonjour !

Comment est-ce que vous faites du tourisme en général, à pied ? à vélo ? en métro ? Nous allons vous présenter un moyen très original de visiter Kyoto : le pousse-pousse.

Le pousse-pousse de style japonais a été inventé par Kosuke Izumi, Kosuke Takayama et Tokujiro Suzuki vers 1868. Lorsqu’ils sont allés à Tokyo, ils ont vu des voitures et s’en sont inspirés pour créer et développer les pousse-pousse. Autrefois, utilisés comme moyen de transport au Japon, maintenant, les pousse-pousse font partie du folklore dans de nombreuses zones touristiques.

Les personnes qui tirent les pousse-pousse sont aussi des guides sur l’histoire locale, montrent les belles vues pour faire des photos, donnent des conseils sur les magasins ou les restaurants populaires, car elles connaissent les meilleurs endroits à Kyoto.

des pousse-pousse avant les visites

 

le pousse-pousse que Michika et Maasa ont pris

 

Profitez de votre visite à Kyoto pour la faire en pousse-pousse ! Et en plus, en général, les guides sont très beaux et il y a aussi des femmes.

Nous allons vous montrer les trois grands avantages du pousse-pousse.

Tout d’abord, on a le sentiment de se déplacer plus rapidement qu’à pied ou à vélo et surtout avec le souffle très agréable du vent et on n’a plus le poids de nos bagages ! On évite la foule et on peut faire du tourisme plus lentement.
Un deuxième avantage est la vue : on peut admirer les paysages du haut du pousse-pousse et profiter de la ville de Kyoto. Il y a des endroits uniques où seuls les pousse-pousse sont autorisés à aller ! Et les chemins changent suivant chaque saison.
Le troisième avantage est le conseil sur les endroits à visiter, les bons plats à gouter, les souvenirs à rapporter, etc.

un des chemins réservés aux pousse-pousse

<Les pousse-pousse de Arashiyama>
Arashiyama est le nom des montagnes qui se trouvent à l’ouest de Kyoto. C’est un endroit bien connu pour sa nature, ses cerisiers et ses paysages d’automne. Il y a plusieurs routes différentes mais toutes les visites commencent à partir du pont Togetsu.

sur le pont Togetsu

 

Voici le sens des kanji de <togetsu > que l’on peut voir sur la photo ci-dessous. Le premier kanji <渡> signifie « partir et franchir ». Le deuxième kanji <月> veut dire « lune », donc <togetsu >signifie “franchir la lune.”

≪togetsu≫ écrit en japonais

 

le pont Togetsu

 

Il y a plusieurs visites possibles.

Premier choix de visite : le pousse-pousse vous emmènera dans des ruelles calmes et le long de la rivière Katsura avec vue sur les montagnes de Arashiyama. La visite dure 12 minutes. Ça coûte 3 000 yens (23 euros) par personne, 2 000 yens par personne si vous êtes deux.

 

dans la forêt de bambous

 

Deuxième choix de visite : cette visite passe dans la célèbre forêt de bambous.
Ici, le paysage est très populaire. On peut voir le sanctuaire Nomiya et des paysages traditionnels. Cette visite dure 30 minutes et coûte 7 000 yens (53 euros) par personne, 4 500 yens par personne si vous êtes deux.

Troisième choix de visite : la visite passe par le même chemin que la visite précédente et en plus le pousse-pousse entre à l’intérieur des temples Jajakko , Seiryo, Nisho in et Hougon in qui se trouvent dans la montagne Sagano. La visite dure 1 heure et coute 13 000 yens (99 euros) par personne ou 8 750 yens par personne si vous êtes deux.

Quatrième choix de visite : elle suit le même route que la troisième visite avec en plus la visite d’anciennes maisons de l’époque Edo (1603-1867). On peut également voir deux temples différents dans la montagne de Sagano. Cette visite dure 2 heures et coûte 23 500 yens (180 euros) par personne ou 16 250 yens par personne si vous êtes deux.

Si vous aimez vous déplacer en pousse-pousse, il y a d’autres endroits à Kyoto, où vous pouvez le prendre. A l’est de Kyoto, à Higashiyama, vous pourrez ainsi voir le temple d’argent (Ginkaku ji), les temples Yasaka jinja, Kiyomizu dera et bien d’autres sites touristiques magnifiques.

 

Nous pensons que c’est un peu cher de prendre un pousse-pousse mais une visite à Kyoto en pousse-pousse en vaut la peine et sera l’un de vos meilleurs souvenirs. Vous allez découvrir un peu de la culture et de l’histoire de Kyoto d’une façon très originale, et admirer des endroits intéressants qu’il n’y a pas dans votre guide grâce au pousse-pousse.

Vous aussi, n’hésitez plus, visitez Kyoto en pousse-pousse !!!

 

 

La rivière Kamogawa

                                                                                                                                  Ayaka Takeda – Shiori Imaya

 

 

Kyoto est traversée par deux grandes rivières. Nous allons vous présenter la rivière Kamogawa (鴨川) . C’est la rivière qui traverse la ville de Kyoto jusqu’à la rivière Yodogawa à Osaka, en direction de la baie d’Osaka (大阪) . Elle traverse la ville de Kyoto, du nord au sud et coule à l’est de la ville de Kyoto. Elle se forme à la jonction de deux rivières : la rivière Kamo (賀茂川) et la rivière Takanogawa (高野川). Attention, s’il vous plait, la rivière Kamo et la rivière Kamogawa sont deux rivières différentes !

La rivière Kamogawa (鴨川) prend sa source près du Mont Sajikigatake (桟敷ヶ岳), et elle rejoint la rivière Katsura (桂川) au sud-ouest à Kyoto, la deuxième grande rivière qui traverse la ville de Kyoto.

La rivière Kamogawa (鴨川) fait 23 kilomètres du nord au sud de Kyoto, c’est la longueur totale de la rivière. Elle se trouve au sud de Kyoto. Nous pouvons voir beaucoup d’animaux sauvages le long de la rivière Kamogawa comme des poissons-chats, des canards, des ragondins, des hérons, des mouettes, des hirondelles, etc.

                                                la rivière Kamogawa vue du pont Sanjo <<三条大橋>>

 

Nous allons vous présenter des endroits de détente le long de cette rivière.

L’embouchure de la rivière Kamogawa <<鴨川デルタ>>

Il faut aller à la gare de Demachiyanagi <<出町柳>> qui se trouve au nord de la ville de Kyoto. La rivière Kamogawa se trouve à 3 minutes. Quand on se trouve le long de la rivière, c’est une oasis de calme dans la ville. On peut voir des gens qui lisent un livre, font du sport, prennent des photos, etc. Au nord, il y a la forêt Tadasu <<糺ノ森>>. Cette forêt conduit au sanctuaire Shimogamo jinja <<下賀茂神社>>. Vous pouvez vous y rendre depuis la rivière !

Les chemins de pierres dans la rivière

Sur la rivière, se trouve « des chemins » faits de pierres suffisamment espacées pour pouvoir traverser la rivière. En principe, c’est pour stabiliser le lit de la rivière mais on peut voir des enfants, des adultes voire des animaux qui les utilisent pour aller sur la rive opposée. Ils sont de diverses formes, soit géométrique, soit en forme de tortue, ou en forme de pluvier, une espèce d’oiseau échassier. D’ailleurs, on peut trouver cet oiseau près de la rivière Kamogawa. Cette dernière forme est le symbole de Ponto, un vieux quartier de Kyoto.

                                                          l’embouchure de la rivière Kamogawa

                                                         le chemin de pierres en forme de tortue

 

La rivière Kamogawa est un lieu de repos que les gens de Kyoto et les touristes apprécient. Comme cette rivière coule dans la ville, elle apporte une ambiance paisible où l’on peut passer des moments tranquilles. Récemment, il y a de nouveaux cafés et restaurants, qui ont l’air très sympa, qui donnent sur la rivière.

 

Si vous aimez vous promener le long d’une rivière, à Kyoto, comme nous l’avons écrit plus haut, il y a l’autre grande rivière, à l’ouest, la rivière Katsuragawa. On ne peut pas se promener tout près de la rivière comme pour la rivière Kamogawa mais on peut s’y promener en vélo. Elle est la plus longue des deux grandes rivières qui traversent Kyoto et il y a un joli pont, le pont Togetsukyo (渡月橋).

                                                                           le pont Togetsukyo

 

Si vous venez à Kyoto, prenez le temps de vous promener le long de la rivière Kamogawa. Vous allez être surpris !

 

Le café-restaurant SAGAN

Aika Shinogi et Saeka Kawahara

 

 

Kyoto est une ville très touristique. On y trouve beaucoup de restaurants et de cafés dans de vieilles maisons traditionnelles rénovées. Beaucoup d’entre eux ne se trouvent pas dans les guides touristiques. Le café-restaurant que nous allons vous présenter s’appelle SAGAN.

 

le café-restaurant SAGAN

Le patron du café-restaurant SAGAN a choisi ce nom parce qu’il aime l’écrivaine française Françoise Sagan et c’est après avoir lu son roman 「Bonjour tristesse」qu’il a décidé d’appeler son café, SAGAN.

C’est un café-restaurant ouvert dès le matin. On peut prendre le petit-déjeuner, le déjeuner, boire seulement un café ou diner.

                                                                   le café-restaurant SAGAN  

 

<Petit-déjeuner >

Il y a plusieurs menus, avec du pain fait maison à base de farine de riz et assaisonné d’une sorte de sauce miso appelée koji mais aussi des œufs au bacon et des muffins. On peut boire du café, du thé, un jus de fruit ou du lait comme en Europe.

                                                        menus-présentation en plastique 

 

On peut prendre le petit-déjeuner pour 4 ou 5 euros environ et on peut acheter sur place des muffins. Un muffin coûte 270 yens (environ 2 euros).

 

<Déjeuner>

Au café Sagan, on est très exigeant sur la provenance et la qualité des ingrédients des plats. La cuisine n’est pas grasse et le nombre de calories n’est pas élevé (menu d’environ 660 calories), mais on peut bien manger et c’est très équilibré.

                                                                         menu japonais

Sur la photos ci-dessus, c’est un menu avec un bol de riz, une omelette, de la soupe miso, des légumes et du poisson pour ceux qui veulent gouter la cuisine japonaise. Ce menu coute environ 10 euros.

Mais on peut manger aussi un plat de pâtes (9 euros) ou un hamburger (10 euros) comme sur les photos ci-dessous. Les pâtes vertes sont aux épinards.

       

 

<Café>

On peut également prendre seulement un café et un dessert comme par exemple une part de tarte et un café glacé avec de la glace pilée ou une pâtisserie plus traditionnelle au thé vert fourrée avec de la pâte de haricots rouges (photo ci-dessous, au deuxième plan).

Cela coûte 750 yens (environ 6 euros) et c’est très bon !

Quelques détails pratiques :

△ Ouverture:ouvert tous les jours de 7 heures et demie à 21 heures.

△ Accès : depuis le centre-ville de Kawaramachi, prendre le train de la gare Shijo-keihan (ligne des trains Keihan) et descendre à la gare Kiyomizugojō puis c’est à dix minutes à pied, direction nord – est.

 

Si vous venez à Kyoto, allez manger au café-restaurant SAGAN. Après, vous pourrez aller visiter le temple Kennin ji. C’est un temple traditionnel où il y a beaucoup de nature. Bon appétit et bonne visite !