Les feux “Gozan no Okuribi”

April 18, 2008

de Haruka Mori et Naho Nishikimi

 

Le 16 août de chaque année, au nord de la ville de Kyôto, des grands feux, en forme de kanji, (caractères chinois) sont allumés : on les appelle “Gozan no okuribi”. C’est un des rîtes de la fête de Obon qui marque la fin de cette fête. Ces feux sont allumés pour aider le retour dans l’au-delà des âmes de nos ancêtres disparus, venus nous rendre visite sur terre (dès le 13 août).
Sur cinq montagnes, entourant Kyôto, des volontaires accompagnés de bonzes vont former des tas de petites bûches qui seront embrasées, le 16 au soir, dernier jour de la fête des morts, pour accompagner les âmes défuntes. Chaque feu doit durer 30 minutes.

On ne connait pas l’origine exacte de cette cérémonie appelée “Gozan no okuribi”. Cette fête fait partie des quatres plus grandes fêtes de Kyôto avec le festival de Gion (qui dure pendant un mois, pour, à l’origine, honorer les récoltes et repousser les épidémies), la fête de Aoi (défilé de personnes en costumes de l’aristocratie de l’ère Heian) et la fête de Jidaï (grande parade en costumes de l’Epoque Meiji à l’Epoque Heian).

Des 5 feux, les plus connus au Japon sont les 2 qui représentent le caractère «大»(se lit dai) appelé “daimonjiyaki”. Les 4 autres sont : “hidaridaimonji” , “funagata”, “torii” et “myôhô”. Ces cinq grands feux sont allumés à tour de rôle avec un petit temps de différence de 5 ou 10 minutes.

1.  Les feux “daimonjiyaki” (signifie “grand”)

Le 1er des deux feux “avec le kanji «大» est allumé sur le Mont Nyoigatake, dans l’arrondissement Sakyoku Daimonjiyama au nord-est de Kyôto, à 20 heures précises. Pour bien le voir, il est bon de se rendre le long de la rivière Kamogawateibô, dans la rue Karasuma, depuis le pont Misonobashi.

2. le feu “myôhô” (妙法 : 妙 signifie «miraculeux» et法 signifie «doctrine»)

Ce feu est allumé à 20h10 sur le Mont Mantôrô et le Mont Daikokuten dans l’arrondissement Sakyoku Matsugasaki, toujours au nord-est de Kyôto. Rendez-vous dans la rue Kitayama dori, depuis le pont Takanobashikita pour bien le voir.

3. Le feu “funagata” (en forme de bateau)

Ce troisième feu est allumé sur le Mont Myôkenzan dans l’arrondissement de Kitakunishigamo Funayama, au nord de la ville de Kyôto, à 20heures 15. On peut bien le voir depuis les alentours du pont Misonobashi.

4. Le feu “hidaridaimonji” (le «daïmonji de gauche», au nord-ouest de Kyôto)

Ce feu prend place sur le Mont Daioyama dans l’arrondissement de Kitakudaioyama, à 20 heures 15. On peut le voir depuis Nishioji dori, au carrefour Waratenjin au Nord.

5. Le feu “torii” (en forme de torii qui est un grand portique que l’on retrouve devant les temples shinto)

Ce 5ème et dernier feu est allumé à 20 heures 20 sur le Mont Mandala, au nord-ouest de Kyôto dans l’arrondissement de Ukyoku saga toriihon. Vous pourrez le voir depuis Arashiyama, près de la rivière Katsura, près de Kôsawa.

 

Pendant les dernières chaudes journées d’été, diverses cérémonies ont lieu lors de cette fête de Obon, comme par exemple des feux d’artifice, des danses, des lâchers de lanternes sur les rivières etc.

Leave A Comment...

*