Le papier “karakami”

April 25, 2009

de Yuki SUGASAWA

Qu’est-ce que le «karakami» ? :

C’est un papier à motifs, très utilisé au Japon, notamment par la villa impériale de Katsura, les temples ou les salles de thé. Cette forme de décoration utilisant le mica et les couleurs avait la préférence des courtisans au Japon mais aussi celle des temples. Aujourd’hui encore, les Japonais trouvent ce papier beau et moderne.

Son histoire :

Le papier «karakami» a été employé de différentes manières : le recueil de poèmes intitulé «36 personnes» (en japonais, «36 nin kashu : 三十六人歌集») par exemple a été publié sur ce papier décoratif. Les Chinois, les premiers, l’ont utilisé pour écrire. La tradition a continué lorsque le «karakami» est arrivé au Japon.
Ce papier, au Japon, avait (et a encore) de nombreuses couleurs différentes et était déssiné avec des lignes droites, courbes ou voûtées. Coupé et collé, il forme une décoration splendide.

la boutique Karacho

Les livres anciens (appelés «sagabon») publiés à Saga ont été publiés sur cette sorte de papier.

 

 

la boutique Karacho

«Karachô», magasin spécialisé dans la vente de ces jolis papiers.

Le magasin porte le diminutif du nom de son fondateur. Il s’appelait Sendanagaëmon mais on l’appelait Karakamiyanagaëmon. Le nom du magasin est donc devenu «Karachô».

Caractéristiques de ces papiers :

Sur le «karakami», le motif le plus courant, c’est le paulownia. Ce motif était, autrefois, réservé aux personnes de haute condition et il était très recherché. «kira(雲母)», c’est la couleur la plus importante pour fabriquer ce papier. Officiellement, on l’appelle «ounmo(うんも) », c’est une sorte de minéral. Son trait caractéristique est l’effet brillant. Il y a une relation très forte entre le «karakami» et la lumière de la chandelle. Le papier luit et c’est très beau.

Les différentes sortes :

Aujourd’hui, il y a une grande variété de motifs : le chrysanthème, la glycine, le bambou, l’érable, le pin, etc. Il y a aussi des figures géométriques et des motifs sur les quatre saisons. C’est vraiment magnifique.

Aujourd’hui :

De nos jours, le «karakami» est utilisé comme base pour les portes intérieures des maisons appelées «fusuma (ふすま». Elles en sont recouvertes. Cette façon de procéder est très importante, parce que si on ne la suit pas, le «fusuma» vieillit trop rapidement. Grâce au «karakami», l’ambiance est agréable et les «fusuma» peuvent être gardés pendant presque 100 ans.

Seiji Senda est le 12e maître (=12ème générations d’artisans) de Karanaga. Son frère, Yasuyuki, est architecte. Maintenant, il aide son frère et il fait aussi du «karakami». Kenkichi, lui, est le 11e maître de Karanaga. Il réfléchit à l’utilisation du «karakami» pour la décoration intérieure.

À côté de l’ atelier :

A côté de l’atelier, il y a un petit magasin. Si vous y allez, vous pourrez acheter des cartes postales, du papier à lettres et des enveloppes, mais aussi des «dessous de tasse». Je vous conseille cette visite.

 

Informations :

«L’atelier de Karachô»
Ouvert tous les jours, sauf le lundi et les jours de fête.
– Tel : 075-721-4422    – Fax : 075-721-4430    – E-mail : mailto@karacho.co.jp
Pour y aller : bus de ville n°5 「修学院離宮道 arrêt Shugakuinrikyumiti」

«Karachô à Shijô Karasuma»
Ouvert de 11h à 19h tous les jours sauf le mardi.
– Tel : 075-353-5885    – Fax : 075-353-6996    – E-mail :shijo@karacho.co.jp
Pour y aller : ligne de métro Karasuma 「四条駅 station Shijô Karasuma」dans le centre commercial COCON Karasuma.

centre commercial Cocon Karasuma

Leave A Comment...

*