Les jardins japonais karesansui

July 16, 2018

 

Par  Aya Hoshino

 

Kyoto est une ancienne capitale du Japon où l’on trouve beaucoup de temples célèbres comme le temple d’or Kinkaku ji ou le temple d’argent Ginkaku ji, le sanctuaire Fushimi-Inari et beaucoup d’autres. On peut aussi y déguster une cuisine traditionnelle typiquement japonaise appelée washoku ou des pâtisseries comme les gâteaux yatsuhashi. Kyoto compte aussi beaucoup de jardins japonais. Ils sont très simples mais leur simplicité nous touche au cœur.

Je vais vous présenter des jardins très originaux appelés « jardin karesansui ».

 

« Qu’est-ce qu’un jardin japonais karesansui ? » 

Quand on pense à un jardin, on pense à de l’eau aussi. En général, l’eau est indispensable pour entretenir un jardin mais les jardins japonais karesansui sont spéciaux.

Les jardins de type «karesansui» sont des jardins secs ou jardins minéraux, fait de pierres et de sable, sans eau. Ils sont très intéressants à observer parce que le sable et les pierres qui composent ces jardins, forment un dessin représentant des éléments de la nature.

Chaque dessin diffère selon les personnes qui le créent et cela change tous les jours :

  • un « cours d’eau » sera dessiné avec du sable blanc appelé « samon 砂紋 »,
  • une grosse pierre représente la montagne Hōrai qui se trouve en Chine – on dit qu’un ermite y habite -,
  • trois pierres plus petites représentent Bouddha et des bodhisattva « bosatsu 菩薩 » (étape qui précède l’éveil),
  • et le sable, un dragon.

Les jardins karesansui sont liés à la secte bouddhiste, une religion zen (禅). Ils sont appelés aussi « jardin zen ». On peut en voir dans tous les temples bouddhistes.

Lorsque l’on visite un jardin karesansui à plusieurs, il est amusant de comparer ce que chacun voit parce qu’on ne voit jamais la même chose !

Ces jardins secs existent depuis l’époque Heian (794 -1185). Ils font partie des jardins japonais mais ce genre typique de jardin s’est surtout développé à l’époque Muromachi (1336 à 1573). Il y a plusieurs styles de jardin sec au Japon. Je vais vous en présenter quelques-uns.

 

« Les différents jardins karesansui »

le jardin karesansui du temple Ryōan ji

Tout d’abord, je vais vous présenter le jardin de pierres le plus connu. Il se trouve dans le temple Ryōan ji situé au nord-ouest de Kyoto. On l’appelle littéralement « le karesansui du jardin plat 平庭式枯山水 ». Ce jardin plat, est composé de petites pierres et de sable. Il y a 15 grosses pierres dans ce jardin, mais d’où que l’on se place, on ne peut en voir que 14. C’est le charme du jardin de ce temple : on cherche la 15e pierre ! La reine Élisabeth II d’Angleterre est venue à Kyoto en 1975 et elle a visité ce magnifique jardin de pierrres et on dit qu’elle l’a beaucoup apprécié.

 

 

le jardin karesansui du temple Manshu in

Ensuite, je vais vous présenter le jardin minéral du temple Manshu in qui se trouve à l’est de Kyoto. Littéralement, « le karesansui d’étang flétri 枯池式枯山水 ». Ici aussi, c’est un jardin sans eau mais on peut voir comme un étang dessiné grâce à la combinaison des pierres et on l’appelle donc « le jardin japonais utilisant l’eau 池泉庭園 »

 

le jardin karesansui du temple d’argent

Le troisième jardin que je voudrais vous présenter est un style qui s’appelle littéralement « le karesansui de forme spéciale 特殊形式枯山水 ». Il se trouve dans le temple d’argent, Ginkaku ji, près du Temple Manshu in.

C’est vraiment un style spécial. Il y a deux types principaux, « Kōgetsu-daï 向月台 » et « Ginshadan 銀沙灘 », qui sont des motifs créés avec des pierres et du sable blanc. Le jardin Kōgetsu-daï a une forme qui ressemble à une crème caramel, haut de plus de cent-quatre-vingts centimètres. Le Ginshadan représente le roulis des vagues. Le sable blanc se réfléchit sous le clair de lune et éclaire le temple d’argent.

On dit que des personnes ont vu la lune sur le jardin Kōgetsu-daï mais on ne sait pas si c’est vrai. En tout cas, on comprend que la lune joue un grand rôle au temple d’argent.

le jardin sec Kōgetsu-daï

 

 

 

le jardin sec Ginshadan

 

 

 

 

 

 

 

Les jardiniers en prennent soin. Le monde se compose des hommes et de la nature. Notre vie dépend de l’énergie de la nature. Il y a beaucoup d’autres jardins karesansui à Kyoto.

 

« La relation entre les jardins karesansui et la philosophie zen () »

Après la naissance des jardins karesansui, le bouddhisme est arrivé au Japon de Chine, à l’époque Kamakura (1185-1333) puis a suivi son propre développement. La philosophie zen nous met en face de nous-même, en face de notre vérité. Quand on nait, on est pur mais notre cœur se tache avec le temps et au contact des autres humains. La culture zen nous aide à éliminer les impuretés qui se trouvent dans notre cœur, à vider notre cœur pour le rendre plus pur et plus zen.

Un point commun entre cette culture zen et les jardins karesansui est la notion de « wabisabi 侘び寂び ». Le caractère correspondant à « wabi » signifie « jouir du charme de la simplicité et du calme » et celui de « sabi » signifie « une chose vieille et pleine de saveur ». C’est un concept esthétique original japonais. C’est la simplicité sans l’inutilité. On utilise des choses naturelles, rien n’est artificiel. Ces jardins karesansui nous aident à avoir une attitude zen. Ils ont toujours un sens et grâce aux personnes qui ont pensé qu’ils étaient importants, il reste beaucoup de jardins japonais à Kyoto. La culture de ces jardins se transmet de génération en génération et ainsi ils durent depuis longtemps.

J’espère que vous pourrez vous aussi ressentir cette énergie et la culture japonaise à travers ces jardins de pierres.

« Comment se rendre dans ces temples ? »

Pour aller au temple Ryōan ji 

Il faut prendre le bus N°50 de la gare de Kyoto, direction Ritsumeikan University. Descendre à l’arrêt Ritsumeikandaïgaku (立命館大学前) et marcher 7 minutes en direction de l’ouest.

De Shijo-Omiya, prendre le bus N°55, direction Ritsumeikan University, descendre à l’arrêt Ritsumeikandaigaku (立命館大学前) et marcher 7 minutes en direction de l’ouest.

De la gare San-jo Keihan, prendre le bus de ville N°59, direction Yamagoe-Nakacho 山越中町) et descendre à l’arrêt Ryōan-ji.

Le temple Ryōan ji est ouvert du 1er mars au 30 novembre, de 8h à 17h et du 1er décembre à la fin de février de 8h30 à 16h30.

Le ticket d’entrée coute 500 yens pour les adultes et lycéens et 300 yens pour les collégiens et les enfants.

Pour aller au temple Manshu in

De la gare de Kyoto, prendre le bus N°5, direction gare de triage d’Iwakura (岩倉操車場前). Descendre à l’arrêt Ichijojishimizucho (一乗寺清水町) et marcher 20 minutes en direction de l’est.

De la gare de Demachiyanagi, prendre le train Eizan, descendre à la gare de Shugakuin (修学院) et marcher 20 minutes vers l’est.

Le temple est ouvert de 9h à 17h (guichet jusqu’à 16h30).

Le ticket d’entrée coute 600 yens pour les adultes, 500 yens, pour les lycéens, et 400 yens pour les collégiens et les enfants.

Pour aller au temple d’argent Ginkaku ji

De la gare de Kyoto, prendre le bus N° 5 direction gare de triage d’Iwakura (岩倉操車場前) et descendre à l’arrêt Ginkakujimichi (銀閣寺道) puis marcher 8 minutes en direction de l’est.

Le temple Ginkaku ji est ouvert du 1er mars au 30 novembre, de 8h30 à 17h et du 1er décembre à la fin de février de 9h à 16h30.

Le ticket d’entrée coute 500 yens pour les adultes et les lycéens et 300 yens pour les collégiens et les enfants.

 

Les motifs, les dessins qui sont représentés dans les jardins karesansui ne contiennent pas de réponse mais chacun peut la trouver dans ce qu’il ressent. C’est ça le charme des jardins karesansui. Allez visiter ces magnifiques jardins de pierres, typiques de la culture japonaise et soyez touchés au fond de votre cœur pendant votre visite !