La pâtisserie mitarashidango

August 2, 2017

Michika DOI-Wakana DOI-Maasa WADA

 

 

Kyoto est une ville très touristique. Avec la venue d’étrangers de plus en plus nombreux chaque année, aujourd’hui, les pâtisseries japonaises commencent à être un peu connues dans le monde entier. Parmi toutes les pâtisseries japonaises, nous allons vous présenter les gâteaux appelés mitarashidango.

les kanji de mitarashi

les kanji de mitarashi

 

Voici le sens des kanji de « mitarashi» que l’on peut voir sur la photo ci-dessus. Le premier kanji « 御» sert de préfixe honorifique. Le deuxième kanji, « 手», veut dire « main » et le dernier kanji, « 洗 », est tiré du verbe « laver » et « dango » signifie « boulette ».

 

Histoire des boulettes dango
On pense que les Japonais ont commencé à manger des gâteaux roulés en boulette, il y a environ 15 000 ans, de l’époque Jomon à l’époque Yayoi. À ce moment-là, on trouvait beaucoup de châtaignes dans la nature. On les écrasait dans de l’eau, puis on formait une boule avant de les manger.
Dans les années 1600, au début de l’époque Edo, ces boulettes formées avec de la châtaigne que l’on appelait dango, sont apparues piquées sur une brochette de bambou, généralement des brochettes de quatre boulettes. Ce fût l’occasion d’émettre la nouvelle pièce de 4 sens, la monnaie de l’époque. Dans les années 1700, au second tiers de l’époque Edo, les boulettes sucrées sont devenues très populaires auprès du peuple. De plus, un nouveau proverbe est apparu qui disait <Des boulettes dango plutôt que des fleurs !> . Cela signifiait que les fleurs ne pouvaient que flatter la vue, tandis que les gâteaux dango remplissaient le ventre !

Les gâteaux mitarashidango
L’origine connue de cette pâtisserie est liée au sanctuaire Shimogamo situé dans l’arrondissement de Sakyo ku au nord de Kyoto. Ce temple est près de la gare Demachiyanagi sur la ligne Keihan.
Le nom de la pâtisserie vient du festival Mitarashi, qui se déroule dans ce sanctuaire. On a repris la forme des boulettes d’autrefois mais les brochettes mitarashi dango étaient composées de cinq boulettes.
Il existe deux théories sur l’origine de cette forme.
– La première théorie est que la forme d’une boulette venait de la forme d’une bulle d’eau de l’étang de Mitarashi du sanctuaire. Après la première bulle, quatre bulles supplémentaires sont montées à la surface de l’eau. On a donc gardé l’image des cinq bulles.
– L’autre théorie est que mitarashi dango représente une forme humaine : quatre boulettes pour le corps et la cinquième pour la tête.
Aujourd’hui, on trouve principalement des brochettes de quatre boulettes dans le commerce et au temple, à des occasions exceptionnelles, des brochettes de cinq boulettes.
Maintenant, cette pâtisserie est faite à base de riz bouilli nappé d’une sauce sucrée et salée.

Voici une recette pour faire cette pâtisserie.

Ingrédients

Pour le nappage :
– deux cuillères à soupe de sauce de soja,
– une cuillère à soupe de mirin (alcool de riz sucré et épais utilisé dans la cuisine japonaise),

– quatre cuillères à soupe de sucre,

– une cuillère à soupe de fécule de pomme de terre,

– et 100 ml d’eau.

Pour les boulettes dango :

– 200 g de farine de riz
– 160 ml d’eau

La sauce de Mitarashi

nappage des boulettes

Recette
Le nappage :

1. Mettre les ingrédients de la sauce dans une casserole comme sur la photo ci-contre.
2. Faire chauffer et mélanger.
3.Laisser refroidir.

 

Les boulettes dango :
1. Mettre la farine de riz et l’eau dans un bol et pétrir.
2. Utiliser le creux de la main pour faire les boulettes.
3. Plonger les boulettes dans de l’eau bouillante.
4. Dès qu’elles flottent, les mettre dans une passoire.
5. Mettre les boulettes sur des piques à brochettes, comme sur la photo ci-dessous, où on peut voir les brochettes avec quatre boulettes dango.
6. Napper avec la sauce.

 

boulettes de riz bouilli

 

brochettes de 4 boulettes 

boulettes nappées de sauce

 

Aujourd’hui, on peut facilement trouver ces gâteaux mitarashidango dans les supermarchés ou les supérettes et bien sûr dans les magasins de pâtisseries japonaises. Une brochette coute entre 80 et 120 yens (autour de 1 euro).

 

 

Si vous venez à Kyoto, n’hésitez pas à en manger plusieurs fois et à comparer leur gout !