Les gâteaux de Kyôto “kyogashi”

March 10, 2013

de Seika Kitade et de Hiroki Ikeda

 

Il y a beaucoup de gâteaux japonais originaires de Kyôto. On les appelle les «kyogashi» (京菓) : Kyo de Kyôto et gashi veut dire gâteau.

A l’époque Edo (1603-1867), des pâtissiers  ont imaginé plusieurs pâtisseries japonaises à déguster avec du thé vert en hommage à l’empereur du moment. Mais, les gâteaux de Kyôto, ce n’était pas seulement un gâteau réservé aux nobles, c’était aussi un gâteau destiné aux gens du pays, par exemple : le gâteau de riz pilé appelé «mochi»,  le «dango», une boulette de ce même riz pilé, et le «manju», gâteau fourré de pâte de haricots rouges.

Chaque gâteau est très simple et très bon. Normalement, on déguste ces gâteaux avec du thé vert, on ne boit pas de café ni d’autre thé mais maintenant c’est possible dans plusieurs salons de thé. La plupart des Japonais pensent que manger les gâteaux de Kyôto avec du thé vert est la meilleure combinaison et nous aussi, nous pensons cela aussi.

 

On trouve beaucoup de magasins qui proposent ces pâtisseries traditionnelles à côté des temples et des sanctuaires. En voici quelques exemples.

Le sanctuaire shinto de Fushimi Inari

Il est célèbre pour son gâteau en forme de tête de renard (le renard est l’emblème du temple) qui ressemble à une fouace.

célèbres toriis au sanctuaire shinto Fushimi Inari

 

gâteau en forme de tête de renard

                                                      

 

Le sanctuaire Kamigamo jinja

Il est connu pour son gâteau à base de riz fourré de pâte de haricots rouges.

 

yakimochi, gâteau fait à base de riz, fourré de pâte de haricots rouges

 

dans le sanctuaire Kamigamo jinja

 

entrée du sanctuaire Kamigamo jinja

 

 

présentoire de gâteaux divers

 

 

magasin de souvenirs où l'on trouve ces gâteaux

 

Le sanctuaire Yoshida est connu comme le haut lieu de la pâtisserie traditionnelle japonaise.

 

torii à l’entrée du sanctuaire Yoshida

 

Il y a environ 1 950 ans, en février de l’année 61 de l’ère Yayoi 弥生 (vers  400 av.J.-C. – 250 ap. J.-C.), l’empereur Suinin a demandé à Tajimamori, fils d’un prince coréen qui est venu vivre au Japon et qui a obtenu la nationalité japonaise, d’aller dans les pays du sud, en Chine du sud et en Asie du sud-est, en Inde pour rapporter des mandarines. On disait que c’était l’endroit de l’Utopie, sans âge et où l’on ne meurt pas ! Probablement, l’empereur Suinin rêvait d’une vie éternelle. On dit que ce fruit serait à l’origine des gâteaux traditionnels japonais. Tajimamori a été déifié comme le dieu des gâteaux dans le sanctuaire Kaso qui se trouve dans le sanctuaire Yoshida.

 

dans le sanctuaire Kaso

 

 

 

Comment aller au sanctuaire Yoshida ?

Depuis la gare de Kyôto (京都), prendre le bus 206 de la ville de Kyôto (les bus verts) en direction de Kitaôji bus terminal (東山通り 北大路バスターミナル), et descendre à l’arrêt Kyôdaiseimonmae, devant l’université de Kyôto (京大正門前). Ce temple se trouve à 5 minutes à pied de l’arrêt de bus en direction de l’est. Le ticket du bus coûte 220 yens.

 

Le sanctuaire Shimogamo jinja

On dit que le salon de thé Kamomitarashi est à l’origine de la boulette mitarashidango. La forme de ce gâteau a été créé en imitant une bulle apparaissant sur l’étang Mitarashi du sanctuaire Shimogamo jinja. Dans ce salon de thé, elles sont présentées en brochette de cinq. C’est un peu spécial parce que la boulette la plus haute est un peu éloignée des quatres autres. Cela représente un corps d’homme. La partie la plus haute est la tête, et les autres, les bras et les jambes. Il y a aussi une autre théorie qui dit qu’elles représentent des bulles de l’étang.

 

                              

étang Mitarashi dans le sanctuaire

 

 

dans le sanctuaire Shimogamo jinja

              

 

 

 

entrée du sanctuaire Shimogamo jinja

Comment aller au sanctuaire Shimogamo jinja ?

Depuis la gare de Kyôto (京都), prendre les bus 4 ou 205 de la ville de Kyôto en direction du temple de Kamigamo jinja (上賀茂神社) ou de Shijôkawaramachi Kitaôji bus terminal (四条河原町 北大路バスターミナル) et descendre à l’arrêt shimogamojinjamae, devant le temple Shimogamo (下賀茂神社前). Cela vous coûtera 220 yens.

 

brochettes de boulettes Mitarashi

 

salon de thé Kamomitarashi

 

Les boulettes sont faites à base de riz blanc pilé et la sauce marron que vous voyez s’appelle tare. Elle est faite avec de la sauce de soja, du sucre, de la fécule. Il y a aussi un peu de saké de cuisine (mirin). Le salon de thé Kamo mitarashi où l’on peut manger ce gâteau est très célèbre. Il se trouve près du sanctuaire.

Le temple Kitanotenmangu

Ici, on peut manger deux types de gâteaux de Kyôto : «chôgorômochi» et «awamochi». Le «mochi» est du riz bouilli pilé. Chaque 25 du mois, il y a un grand marché aux puces où l’on peut trouver ces gâteaux. A la fin de l’époque Muromachi (1336 -1573), il y avait déjà un salon de thé à côté du temple. De 1573 à 1592, Chôgorô Kawachiya qui était un simple habitant du quartier du temple Kitanotenmangu, a commencé à vendre des gâteaux faits à base de riz qui sont devenus très populaires. A cette époque-là, on trouvait des  gâteaux recouverts de pâte de haricots rouges, mais il avait innové en mettant la pâte de haricots à l’intérieur du gâteau. C’était très original. Ainsi, ce gâteau a été utilisé pour accompagner le thé vert par Hidetoshi Toyotomi, un général de l’époque Azuchi-Momoyama (1573-1603). On peut acheter et manger ces gâteaux dans ce temple.

 

magasin de chôgorômochi

 

gâteaux appelés chôgorômochi

 

«awamochi» : ce gâteau est né aussi à l’ère Muromachi. A cette époque, il a enchanté beaucoup de gens. Il est fait avec du millet (céréale jaune) parce que ce n’était pas cher donc on les faisait plus facilement que maintenant. C’est plus rare d’en manger de nos jours. Mais encore aujourd’hui, beaucoup de gens vont au temple Kitanotenmangu  pour en manger. Il y a un salon de thé où on peut les déguster. Il y a aussi le magasin Yamamoto en face du temple où on peut en acheter. Près de ce magasin, à 2 ou 3 maisons plus loin, se trouve le salon de thé Sawaya (澤屋). On nous les prépare dès la commande passée donc ils sont très frais. C’est ouvert de 9h à 17h tous les jours sauf les jeudi et 26 de chaque mois.

 

salon de thé Sawaya

 

 

gâteau awamochi

 

Comment aller à Kitanotenmangu ?

Depuis la gare de Kyôto (京都), prendre le bus 50 de la ville de Kyôto en direction de l’université de Ritsumeikan (立命館大学) ou le bus numéro 101, en direction de Kitaôji bus terminal (北大路バスターミナル) et descendre à l’arrêt Kitanotenmangumae devant le temple (北野天満宮前). Cela vous coûtera 220 yens.

 

 

bus vert de la ville de Kyôto

 

La culture du thé vert est depuis longtemps liée à la culture de Kyôto et de même pour les gâteaux de Kyôto qui sont tout aussi historiques puisqu’on les déguste avec une tasse de thé vert.

Si vous venez à Kyôto et que vous visitez des temples ou des sanctuaires, nous vous recommandons de goûter aux «kyogashi». Il y a toujours des salons de thé proches des temples. C’est une façon agréable de connaître la culture de Kyôto.

 

 

Leave A Comment...

*