Les gâteaux de Kyôto au thé vert

April 19, 2008

de Gosei Shichijo et Tomomi Sato

 

Nous vous présentons les gâteaux qui se font avec du thé vert. Ce type de thé est très populaire en Chine et au Japon, où il est réputé pour favoriser une bonne santé. A Kyôto, il y a une marque de thé célèbre qui s’appelle “ujicha”.

D’abord, nous vous recommandons trois sortes de gâteaux :

La première sorte :

– un gâteau fourré au chocolat blanc, dont la forme est celle du biscuit appélé langue de chat. Le thé vert et la douceur du chocolat, en se mélangeant dans la bouche, se marient très bien !

La deuxième sorte :

– un gâteau croquant comme une gaufrette. Il n’est pas trop amer ni trop sucré. Même les personnes qui n’aiment pas beaucoup le thé vert peuvent le déguster.

La troisième sorte :

– un gâteau formé de deux petits gâteaux faits de mousseline fourrée à la crème, où se mélangent le thé vert et des haricots rouges. Le goût de ce gâteau est très distingué et délicat : le goût du thé vert et les haricots rouges se mélangent dans la bouche et créent une merveilleuse harmonie.

Si vous voulez goûter ces gâteaux, vous pouver les acheter dans le grand magasin “Isetan” qui se trouve dans la gare de Kyôto.

Les vertus du thé vert

En général, le thé vert est connu pour son utilisation pendant la cérémonie du thé appelée “sadô” ou bien encore “chadô” (prononcez “tchadô”). L’étiquette veut qu’on le serve à ses invités pendant cette cérémonie. Mais il est de plus en plus utilisé dans d’autres desserts, friandises, sucreries comme dans la pâte de riz pilé “mochi” (prononcez “motchi”) , la glace pilée “kakigôri”, la crème glacée, les biscuits, le chocolat etc.

《le Mochi》 et 《le Kakigôri》

Le “mochi” est fait à base de riz gluant qui s’appelle “mochigome”. Le riz est pétri longuement pour en faire une pâte, après avoir été humidifié et chauffé.

Le “kakigôri” est un dessert japonais, fait de glaçons brisés, couverts d’un sirop. Les saveurs populaires sont : fraise, cerise, citron, thé vert, raisin, melon, prune sucrée appelée “hawaï blue” ou le sirop incolore. Quelques magasins fournissent des variétés colorées en utilisant deux ou plusieurs sirops. Pour sucrer cette douceur, on peut y verser aussi du lait concentré. Il ressemble à un cône de neige mais avec une consistance légèrement plus rugueuse. On le déguste à l’aide d’une cuiller.

La façon traditionnelle de faire le “kakigôri” implique de couper le bloc de glace et de le piler à la main. On peut voir cette façon de faire encore souvent dans la rue, pendant l’été. Cependant, l’emploi d’une machine électrique s’est répandu.

On peut acheter cette glace pilée pendant les nombreux festivals d’été mais aussi dans les supérettes de quartier. Dans les cafés-restaurants, elle est souvent servie avec de la pâte de fève sucrée. Dans les supermarchés, vous pouvez en trouver, sous la forme d’un bâtonnet ou en pot, au rayon crèmes glacées.

Leave A Comment...

*