Les nouilles chinoises appelées “ramen”

April 27, 2015

Tatsuki Nakata et Ryo Miyawaki

Bonjour, nous allons vous présenter les nouilles chinoises que l’on appelle «ramen».

Kyoto est un lieu bien connu pour ses différents sites touristiques et surtout pour ses temples comme le temple Kiyomizu, le temple d’or (Kinkaku ji), mais aussi pour certains endroits comme Arashiyama par exemple mais on vient à Kyoto aussi pour goûter sa cuisine.

Chaque année beaucoup de touristes étrangers visitent Kyoto qui est aussi bien connue pour ses restaurants de «ramen». C’est un vrai champ de bataille car imaginez-vous que 50 nouveaux restaurants de «ramen » ouvrent chaque année !!! Si vous venez à Kyoto, vous les trouverez sans problème.

Ce plat de nouilles a été importé de Chine au début du XXème siècle. C’est un plat de pâtes ressemblant à des spaghettis trempées dans un bouillon à base de poisson ou de viande et souvent assaisonné avec un peu de pâte miso (c’est une pâte de soja fermenté) ou de la sauce à base de soja, baignant dans une sorte de soupe et servi dans un grand bol.

Le bouillon

Le type de bouillon définit les grandes familles de «ramen» : bouillon de sauce de soja, d’os de porc, de miso ou simplement dans de l’eau salée.

Les ingrédients

Les produits ajoutés au dessus des nouilles dans le bol peuvent être de la viande, souvent une tranche de rôti de porc,  un oeuf cuit coupé en deux «chashu», de la pousse de bambou fermenté «menma», du poireau coupé très fin, des champignons noirs, du gingembre mariné, du beurre, du maïs, une feuille d’algue sèchée «nori» ou de l’ail.

La plupart des plats de «ramen» à Kyoto sont gras et la soupe est épaisse mais c’est très populaire.
Nous sommes allés dans un restaurant de la chaîne Hosokawa pour y manger des “ramen”.

IMG_9783

devanture du restaurant où nous sommes allés

Ce restaurant est connu parce qu’il est passé dans une émission de télévision. Il se trouve au carrefour des rues Shijo dori et Nishioji dori, à 5 minutes de marche à l’ouest de la gare de Saiin. C’est proche de notre université, l’Université des Etudes étrangères de Kyoto.

Au Japon, quand on entre dans un magasin ou un restaurant, tous les employés disent un message de bienvenue aux clients avec énergie : « irasshaimase », en français « Bienvenue ! ».

IMG_9776

exemple de menu

Dans le menu, il y a beaucoup de sortes de «ramen» différentes, par exemple, des «ramen» à la sauce de soja seulement. Ce n’est pas très cher. Sur la photo, par exemple, ce menu coûte 700 yens et si vous demandez un bol de riz, cela fera 150 yens en plus. En arrière plan, sur l’assiette, en jaune, ce sont des pickles de navet. C’est toujours servi avec le riz.

Dans ce restaurant, le bouillon et la soupe sont très originaux. Dans tous les restaurants de cette chaîne, on retrouve les mêmes recettes de «ramen».

Nous y allons souvent après nos entraînements de foot avec des amis. Comme nous adorons la façon de préparer les nouilles dans ce restaurant, nous avons voulu vous présenter les «ramen».

IMG2_9773

menu de restaurant, affiché généralement au mur

Suivant la taille des portions, les prix varient de 700 à 1000 yens et de même pour le bol de riz, il y a plusieurs tailles et cela coûte de 150 à 200 yens.

D’autres plats sont proposés comme le «kimuchi» légumes marinés avec du piment. C’est coréen. Il y a aussi des oeufs.

On peut boire de la  bière ou du saké pour 500 yens environ.

Un cuisinier dans ce genre de restaurant de «ramen» est un vrai chef comme un chef de cuisine française ou un pâtissier. Il s’attache à faire une soupe spéciale comme un artisan. Il choisit des ingrédients uniques pour son restaurant. Comme tous les grands cuisiniers, il fait un mystère de ses recettes.

IMG_9779

vue sur la cuisine

Si vous venez à Kyoto, n’hésitez pas à goûter aux «ramen» et pourquoi pas dans ce restaurant Hosokawa ! Dites que vous venez de notre part!

Leave A Comment...

*