Les temples Jojakko ji, Hogon in et Gio ji

April 24, 2004

Par Chihiro HIRAIDE, Natsumi KIMURA et Kayoko KURATA

 

Le temple Jojakko ji




Le temple Jojakko ji se situe à la mi-hauteur du mont Ogura. Autrefois, un poète du XIIème siècle, appelé Fujiwara no Teika avait une villa sur cette montagne. Il y composait des poèmes sur la vue qu’il avait de chez lui. Il y a une belle vue sur le quartier de Sagano et sur la ville de Kyôto.

Ce temple est connu pour ses feuillages d”automne. Sur le chemin d’un belvédère, vous passerez sous l’arche formée par les feuillages.

Le temple a été construit en 1595 par Hisshin, un bonze qui avait choisi cet endroit comme lieu d’habitation. Il est mort ici, à l’âge de 57 ans.

En 1620, le bâtiment Kaisan do a été construit grâce aux ressources des bourgeois de la ville.

 

Le temple Hogon in

Ce temple est connu pour son jardin, dans lequel, on peut voir deux aspects. D’abord, le jardin traditionnel où la terre est recouverte de mousse, où les feuillages sont rouges et où court un ruisseau. Cette technique imite les paysages champêtres ou montagneux, ou bien un petit jardin d’endroits connus.

On peut déguster du thé, tout en admirant le jardin, depuis la terrasse qui sert de “salle de thé”.
Ensuite, on peut regarder la face moderne de ce jardin traditionnel. Il y a beaucoup de pierres rondes, que l’on peut comparer à une mer sans eau. Dans ce style de jardin, on doit imaginer soi-même l’eau. Faites une promenade dans ce jardin, en écoutant les gazouillis et en respirant la brise. C’est très reposant. Ou bien voulez-vous vous y promener avec votre appareil photo ?

Les meilleurs moments pour cette visite sont au printemps et en automne.

 

Le temple Gio ji

“Gio ji” est un petit temple, de taille modeste, à Sagano. Il est entouré par des bambous et des érables. Le printemps le colore de vert, l’automne de rouge et le jardin se teint de toutes les couleurs au fil des saisons. On peut y entendre des chants d’oiseaux. Ici, tout est calme et on pourra y ressentir le cours gracieux du temps.

Son histoire

A l’origine, c’était un temple où n’habitaient que des femmes : Gio, sa mère et sa soeur. Gio, qui vivait au XIIème siècle, était amoureuse d’un homme qui faisait partie des puissants de son époque. Mais un jour, une autre femme, appelée Hotokeno Gozen, est apparue dans la vie de cet homme, qui a changé de sentiment pour Gio et a repoussé son amour. Gio en fut très triste et elle a voulu quitter ce monde. Elle a alors décidé de devenir bonzesse et d’habiter à Sagano, quartier calme, très loin du centre-ville. Elle avait alors 21 ans. Sa mère et sa soeur l’ont suivie. Plus tard, Hotokeno Gozen, leur rendit visite dans une tenue de bonzesse, parce qu’elle ressentait elle aussi la tristesse de la vie. Gio l’a acceptée parmi elles et les quatre femmes ont vécu ensemble, dans le calme.

Voici une photo de la fenêtre de la maison “yoshino mado“, ronde, à la manière du Japon. On dit que les ombres sur cette fenêtre montrent les couleurs de l’arc-en-ciel.

Leave A Comment...

*