Le marché couvert Nishiki ichiba

April 25, 2009

de Yuka KIKUCHI et Maho KAWAMOTO

 

A l’origine, c’est un marché couvert destiné aux habitants de Kyôto, créé il y a environ 400 ans, mais récemment, on peut y rencontrer aussi des touristes, des collégiens en voyage scolaire etc. C’ est devenu un site touristique célèbre à Kyôto. On peut y acheter une grande variété de nourriture, d’ustensiles de ménage et de produits divers. Comme dans les marchés français, les produits sont très frais et de saison. De plus, les marchands sont très gentils. Si vous voulez acheter et connaître quelque chose de particulier, ils vous donneront des informations détaillées et de bons conseils.

 

aperçu du marché Nishiki

Le marché :

Le marché se situe dans une rue de longueur totale de 390 mètres sur une largeur de 3,2 à 5 mètres. On y trouve environ 130 magasins. C’est donc une longue rue étroite abritée sous des arcades. Quand le marché est comble le week-end par exemple, c’est difficile de marcher et c’est presque impossible à la veille du Nouvel An, période où l’on peut trouver tous les mets raffinés servis (osechiyôri) lors de ces fêtes.

Les magasins :

Voici quelques magasins que nous vous conseillons :

  • Tout d’abord, il y a un grand choix de magasins d’alimentation comme par exemple les marchands de légumes ‘’kyoyasai’’ qui vendent des légumes cultivés à Kyôto : «kyo» pour Kyôto et «yasai» pour légumes. Depuis le milieu du XIXème siècle, on continue d’améliorer les espèces végétales et de les cultiver de manière traditionnelle. Les magasins de «kyoyasai» comprennent environ 40 sortes de légumes différents. Les cuisiniers français les utilisent de temps en temps. Les marchands renseignent sur les moyens de cuisiner ces légumes.

étalage de légumes de Kyôto

 

      • Ensuite, nous vous présentons les magasins de confiserie japonaise : «dagasi ya». On peut y acheter des bonbons, des «senbei » (biscuits secs, salés, à base de riz soufflé) et de la confiserie traditionnelle japonaise. On dit que la clientèle étrangère achète souvent cette confiserie, aux couleurs vives et de style japonais parce qu’elle est jolie. On trouve également de la confiserie fait-maison.

      sembei dans un joli conditionnement

      un choix de bonbons

       

    •  

  • Puis voici les «wagasi ya», les magasins de pâtisserie traditionnelle japonaise. On peut y acheter des gâteaux en gelée, des sucreries, des gâteaux faits à base de riz et des gâteaux cuits au four. Parmi les ingrédients, on note de la pâte de haricots sucrée, du marron, du riz, et des colorants naturels. On dit que les touristes étrangers en achètent en toute saison. La pâte de haricots (rouges le plus souvent) est appréciée en général par les Français. Goûtez-y vous aussi au moins une fois !
  • Vous trouverez également des magasins de «sushi».
    Il y a deux sortes de sushis :
  • - l’ancêtre du «sushi» : le «makizushi» qui est réservé à des gourmets très avertis, car la maturation est très longue. On peut voir des étrangers qui se promènent en mangeant des «makizushi» parce que c’est pratique à manger tout en marchant : c’est du riz étalé sur une feuille d’algue séchée (nori) avec du poisson et des légumes. Le tout est roulé et fermé en humidifiant la feuille d’algue pour former un rouleau qui sera ensuite coupé en tranches un peu épaisses.
  • - les «nigirizushi» que l’on mange, en général, dans un restaurant de sushis. C’est une tranche fine de poisson (neta) cru ou cuit, mais aussi des crevettes, des oursins, du crabe sur une boulette de riz (shari). Ce riz, idéalement de bonne qualité et spécialement préparé avec du vinaigre, peut se marier avec toutes sortes d’autres ingrédients comme de l’oeuf en omelette ou des légumes. Un peu de «wasabi» (une sorte de raifort) est parfois ajouté entre le riz et le poisson pour relever le goût. Nous vous recommandons aussi les magasins de «tsukudani» qui sont des aliments cuits conservés dans de la sauce de soja, que l’on mange avec du riz. Il semble que la couleur, brun en général, ne rend pas appétissante ces mets pour beaucoup d’étrangers mais essayez d’en goûter au moins une fois si vous venez au Japon. La spécialité de Kyôto est surtout le «chirimenzansho» fait avec des petits poissons et une épice «sanshô» que l’on retrouve aussi dans la cuisine chinoise. Le goût est un peu piquant.Il y a bien sûr beaucoup d’autres magasins très intéressants : des magasins de marrons grillés, de poissons salés et séchés, de sake etc. Vous pouvez y trouver tous vos aliments japonais favoris.
  • On trouve égalemement d’autres sortes de magasins de produits typiquement japonais comme des magasins d’éventails «sensu». Les Japonais utilisent souvent un éventail quand il fait chaud donc le choix est important. Les touristes étrangers en achètent également avec le porte-éventail pour la beauté de l’objet ou pour l’utiliser en décoration.

  • Comment aller au marché de Nishikiichiba :

    En train Hankyu : descendre à Shi-jô Karasuma ou Shi-jô Kawaramachi et marcher environ 5 mn.
    En bus : tous les bus qui vont à Shijô Kawaramachi, descendre à Shijô Takakura, devant le grand magasin Daimaru.
    En métro : descendre à Shijô et il faut marcher environ 3 minutes.

    Autres informations importantes :

    La plupart des magasins sont ouverts de 9 h à 18 h et sont fermés le mercredi.(attention beaucoup de magasins sont fermés le dimanche aussi)

    Nous vous souhaitons un bon séjour à Kyôto et un bon voyage !

Leave A Comment...

*