L’encens japonais “okô”

April 25, 2009

par Yuki SUGASAWA

 

Définition et historique :

L’encens japonais, appelé «okô» est apparu dès l’an 3000 avant Jésus-Christ à l’époque de la Mésopotamie. Dans le monde entier, on trouve une grande variété d’encens faits à base de poudre d’écorce, de résine parfumée, de feuille, de racine, etc. Dans la tradition bouddhiste, on pense que l’odeur de l’encens peut purifier le coeur. L’encens japonais «okô» n’est pas vaporisé dans des brûle- encens comme dans les églises chrétiennes pendant les cérémonies religieuses mais brûlé dans des porte-encens.

 

boîte d'encens et porte-encens

Fabrication :

Au Japon, il existe des artisans d’encens. Ils sont appelés «kôshi» (香司), ce qui veut dire : «personne qui dirige l’odeur». C’est pour ainsi dire des maîtres d’odeur.
L’encens est fabriqué par un procédé traditionnel privilégiant la qualité et la technique qui donnent toute sa fierté à l’artisan. Aujourd’hui, on peut voir des «okô» produit industriellement. C’est un peu dommage.

Utilisation :

On trouve beaucoup d’encens japonais sous forme de bâtonnet d’environ 5 à 10 centimètres. Tout d’abord, vous préparez une sorte de soucoupe et vous y mettez un petit support pour faire tenir droit le bâtonnet. Après l’avoir allumé, on peut immédiatement sentir son odeur caractéristique. Je n’aime pas la fumée de cigarette, mais cette fumée est absolument différente ! Quand on respire le parfum de l’encens japonais, on peut «sentir» le Japon. C’est le même procédé pour l’encens de forme plate (voir photo).

Variétés :

On utilise un seul même mot : «okô» et pourtant il y a plusieurs produits différents et plusieurs façons de les utiliser. Par exemple, l’encens qui brûle, «shôkô» 焼香, le parfum solide pour le corps, «tokô» 塗香 qui sert de médicament.

On distingue aussi plusieurs formes : en forme de bâtonnets (voir photos), en spirale ou en poudre. L’encens peut changer de forme aussi suivant les saisons. Au printemps, on peut trouver de l’encens en forme de pétale et parfumé à la fleur de cerisier ou à la fraise etc. En été, on en trouve en forme de fleur de hortensia ou d’une autre fleur d’été. En automne, il y a toute une panoplie de différents feuillages d’automne. Et puis, on peut acheter à tout moment de l’année de l’encens en forme de pêche, de raisin ou de rose, etc. Il y a certainement votre parfum favori ! L’ encens japonais a une grande variété de couleurs mais en général des teintes plutôt sobres et dans des nuances foncées.

grande variété d'encens

 

Effets :

Quand vous respirez les fragrances de l’encens, le cerveau sécrète une substance qui a des vertus relaxantes. On appelle «l’alpha», «les endorphines». C’est un excellent calmant.

Où trouver de l’encens ?

Si vous vous intéressez à ce produit japonais venez à Kyôto ! On peut acheter de l’encens japonais dans beaucoup de magasins de souvenirs situés au centre-ville à Kawaramachi (河原町), ou dans le quartier touristique de Arashiyama (嵐山), au nord-ouest de Kyôto. Il y a beaucoup de variétés, et les artisans ou vendeurs peuvent vous conseiller. Moi-même, je vous recommande un beau magasin qui s’appelle : «Iwai» (井和井), rue Shinkyogoku à Kawaramachi.

 

magasin «Iwai»

 

 

 

 

 

paquet enveloppé avec le papier du magasin

 
 
 
 
C’est un très vieux magasin, très simple. Vous pouvez aussi y acheter des petits sachets en joli tissu parfumé à l’encens que l’on peut mettre dans son sac à main.On y trouve d’autres objets typiquement japonais aussi que l’on peut rapporter en souvenir. Dans ce magasin, l’encens est fabriqué conformément à la méthode «Feng shui» (風水). Une boîte de 10 bâtonnets coûte entre 300 et 500 yens. Les Japonais l’utilisent quand ils veulent se relaxer ou pour parfumer une pièce dans la maison.

 

porte-encens dans le magasin «Iwai»

 

 

 

porte-encens dans le magasin «Iwai»

 

Informations diverses :

Pour aller au magasin «Iwai»(井和井) grande variété d’encens : du carrefour Shijo-Kawaramachi, vous prenez la rue Shijo en direction de l’ouest et la rue Shinkyogoku est parallèle à la rue Teramachi. C’est une rue piétonne sous des arcades. Il faut environ 3 minutes à pied.

En train (ligne Hankyu), gare la plus proche : Shijo-Kawaramachi

Ouverture : jours ouvrables, de 10h30 à 21h00 et jours fériés, de 10h00 à 21h00

- Téléphone : 075-221-0314        – Site : http://www.kyoto-iwai.co.jp

Leave A Comment...

*