La police spéciale “Shinsengumi”

April 19, 2010

de Ai KITAGAWA et Saeko SHUHARA

 

 

Vous connaissez la police «Shinsengumi(新選組) »?

C’est une police spéciale. Elle est encore très connue aujourd’hui. Nous allons vous présenter cette police appelée «Shinsengumi» et les endroits liés à son souvenir.

l'emblème de la police "Shinsengumi"

 
«Shinsengumi» est une police spéciale de 1863 à 1869 occupée à surveiller les groupes antigourvernementaux à Kyôto. En général, ce sont des militaires qui forment une patrouille et vont à la recherche des samouraïs cachés qui ont perdu leur souverain. Il y a environ 200 personnes et dans les postes de responsabilité, il y a un chef appelé «kyokuchyo» (局長), un sous-chef «hukuchyo » (副長), un commandant «kumichyo» (組長), un agent secret «kansatsu» (監察)comme dans une armée et aussi un comptable «kanjyo» (勘定) .

Il y a 10 groupes et chaque groupe compte environ 10 personnes.

Kamo SERIZAWA, Isami KONDO, Toshizo HIJIKATA, Keisuke YAMANAMI
et Soji OKITA sont des noms encore bien connus aujourd’hui.

Il y avait des lois très sévères pour entretenir la discipline dans ces groupes

Par exemple :

* Agissez en samouraï !

* Ne vous évadez pas de «Shinsengumi» !

* Ne faites pas de dettes personnelles !

* N’engagez pas de procès à votre guise !

* Ne vous disputez pas entre vous !

Si ces guerriers violaient ces lois, ils devaient mettre fin à leurs jours en faisant «hara-kiri» tout de suite !

L’uniforme et la bannière

Les vêtements portés par les membres de «shinsengumi» sont encore très connus aujourd’hui. Surtout, la veste «haori» est célèbre : c’est une veste ample et courte que l’on porte par dessus un kimono. La veste est bleu-clair avec des motifs en forme de montagne aux poignets.

 

 

la veste courte "haori"

 

 

la bannière des "Shinsengumi"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La bannière de «Shinsengumi» comprend le kanji «誠», blanc sur fond rouge. Ce kanji est une abréviation des caractères «誠忠» qui signifient le vrai loyalisme. Et il y a aussi des motifs en forme de montagne en bas comme sur la veste «haori».

On peut porter ces vêtements à Kyôto, dans des magasins pour touristes (c’est payant) comme par exemple à Eigamura (un parc d’attraction ayant pour thème le cinéma) ou près du temple Mibudera.

 

Les endroits commémoratifs

 

 

《Mibudera(壬生寺)》

Mibudera est un temple bouddhiste près de Shijo Ômiya. Dans le passé, ce temple était utilisé comme salle d’exercice. Les membres de «Shinsen gumi» y exerçaient l’art du canon et l’escrime. A Mibudera, il y a une statue du buste de Isami Kondo, le guerrier le plus populaire. Il pince les lèvres et son expression est bien décidée. Des fans ont écrit des petits mots devant le buste.

buste de Isami Kondo

pierre commémorative de Isami Kondo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

《Yagitei(八木邸)》

Yagitei est une maison privée mais aujourd’hui, c’est devenu un petit musée. C’est très connu comme le berceau de «Shinsen gumi», parce que cette maison a été utilisée comme le premier siège de la police《Shinsengumi》.
Yagitei est aussi célébre parce qu’il est le lieu de l’assassinat de Kamo SERIZAWA cité plus haut. A Yagitei, on peut voir encore beaucoup de coups d’épée sur les murs et on peut sentir la tragédie de l’événemment.

au musée Yagitei

 

《Kôen ji(光縁寺)》

Kôen ji

Kôen-ji est un temple bouddhiste près de Mibu dera. Il y a des tombes de membres de cette police spéciale «Shinsengumi» comme celle de Keisuke YAMANAMI un sous-chef du groupe. Comme il y avait l’écurie des chevaux de cette police devant la porte de Kouen-ji, les personnes de ce temple avaient des relations d’amitié avec les membres. Keisuke YAMANAMI (on l’appelait Sannan san) s’est donné la mort en faisant « hara-kiri» parce qu’il s’était évadé du groupe «Shinsen gumi».

 

《L’emplacement d’Ikedaya (池田屋跡)》

 

 

 

Ikedaya

 

Ikedaya était une auberge à Kawaramachi (au centre de Kyôto). En 1864, le clan «Shinsen gumi» a attaqué des personnes qui étaient contre le gouvernement à Ikedaya. Cet événement est encore très connu aujourd’hui.

《Le musée de Shinsengumi (新選組記念館)》

C’est un musée privé dont le propriétaire est fan de ce groupe près de Gojo Ômiya. Dans ce musée, il y a des photos de Isami KONDO et de Toshizo HIJIKATA. Il y a aussi des livres et des documents précieux.

documents sur cette police spéciale

 

musée privé sur "Sinsengumi"

Si vous allez dans tous les endroits que nous avons cités, vous éprouverez peut-être les sentiments qu’éprouvaient les membres de «Shinsen gumi».

Allons explorer les centres historiques pour bien ressentir l’histoire de Kyôto !

Leave A Comment...

*