Le temple Mibu dera

March 10, 2018

par  Hikaru NAKAZONO

Kyoto est la ville la plus traditionnelle du Japon avec ses nombreux temples comme le temple Kiyomizu dera, le Pavillon d’or, le Temple d’argent, et beaucoup d’autres moins connus ! Je vais vous présenter le temple bouddhiste Mibu dera.

 

Le temple Mibu dera a été construit en 991 par un moine bouddhiste nommé Kaiken qui venait du Temple Mii à Shiga à côté de Kyoto.

le temple Mibu dera

À l’origine, il s’appelait Jizo in (地蔵院 ), nom donné par l’empereur Shirakawa en 1080. Ce temple dépend de la secte bouddhiste japonaise appelée Risshu. En 1259, un grand incendie va le détruire mais il va être reconstruit par Tairano Masahira, une personne du peuple.

On va prier dans ce temple pour sa santé, pour la réussite d’ examens ou l’obtention d’un bon travail. Moi, par exemple, quand j’étais en troisième au collège, j’y suis allée pour prier à la réussite de mon examen d’entrée au lycée et … je l’ai réussi !

Dans le temple Mibu dera, il y a plusieurs bâtiments, dont celui du temple Mibugawa Inari do. Le dieu de ce temple s’appelle Mibugawa Daimyoshin ou Inari Myoshin, c’est le dieu des récoltes. On va prier pour avoir de bonnes récoltes.

Il y a également la tour Sentaibutsutō. Cette tour a été construite en 1988. Il y a 1 000 statues d’Amitābha et de jizō, (le protecteur des enfants et des voyageurs), de l’époque Muromachi (1392~1573) installées en cône.

     

                la tour Sentaibutsutō                                les statues des «jizō», 

En 1300, Dogyo, un moine bouddhiste a créé un genre de spectacle comique en un acte, appelé kyōgen, généralement joué sur la même scène que les pièces de théâtre Nō. Ce genre s’appelle Mibu Onenfutsu kyōgen. C’est différent des spectacles comiques en général. Les acteurs jouent silencieusement avec un orchestre traditionnel accompagnant les pièces de Nō, aux sons d’une cloche, d’une flûte et d’un tambour (hayashi), en portant un masque.

Tous les printemps, en avril et mai, il y a la fête appelée Mibu Onenfutsukaï dans ce temple. Le premier spectacle a eu lieu en 1300, et puis pendant plus de 700 ans, sans interruption. Ce spectacle a lieu également en février et en octobre. En 1976, il a été enregistré Propriété culturelle folklorique immatérielle.

Mais le temple Mibu dera est sutout connu pour son histoire. A la fin de l’époque Edo (1603~1867), une organisation de défense appelée Shinsen gumi, composée de samouraïs, était chargée de surveiller les anti-shogounaux. Puis, en 1868, ce groupe a combattu dans la bataille Boshin senso contre les membres du nouveau gouvernement de l’époque.

Le groupe Shinsen gumi est très populaire et vraiment célèbre auprès des Japonais, en particulier, les fondateurs du groupe Isami Kondo et Kamo Serizawa, mais aussi, Toshizo Hijikata et Soji Okita.

 

       

       Isami KONDO                               Toshizo HIJIKATA

 

Soji OKITA

Les personnes qui ont essayé de renverser le shogounat pour établir un nouveau pouvoir politique se sont rassemblés à Kyoto et ont causé une grande agitation. Alors, des anciens samouraïs y sont allés pour maintenir l’ordre public. Et puis, ils ont été sous la protection de Katamori Matsudaïra.

                          

  Katamori MATSUDAIRA                                  Kamo SERIZAWA

Sur le côté est du temple (le bâtiment appelé Mibu duka), se trouve une statue de Isami Kondo et les tombes de Kamo Serizawa et des autres membres du groupe armé Shinsen gumi. Pour les voir, il faut un ticket d’entrée de 200 yens (1euro 50).

le buste de Isami KONDO

On peut visiter la résidence Yagi où se réunissait le groupe et on peut écouter le récit historique du groupe Shinsen gumi (en japonais seulement). L’entrée coûte 1 000 yens (7 euros 50).

 

la résidence Yagi

Dans le temple Mibu dera, en plus des seize spectacles de kyōgen, chaque année, il y a plusieurs autres évènements.

  • En janvier, se tient une réunion appelée « Shoshue », Des moines bouddhistes viennent expliquer les enseignements du bouddhisme. C’est ouvert à tous.
  • En février, il y a la fête appelée « Setsubunkai yakuyoke daihoe ». On prie pour ne pas avoir de malheur et pour la bonne fortune.
  • En mars et en septembre, il y a la fête appelée « Higane hōyō ». On enseigne et on écoute un texte bouddhique (« higan »), qui nous est personnellement destiné.
  • En avril, il y a la fête appelée « Hanamatsuri ». On célèbre la naissance de Cakyamuni, le fondateur du bouddhisme en Inde.
  • En juillet il y a également une cérémonie pour honorer l’âme des membres de Shinsen gumi, Cette cérémonie est gratuite.
  • Du 10 au 16 août, a lieu la fête appelée « Manto kuyoue ». On illumine les mille statues du temple pour célébrer les esprits de nos ancêtres.
  • La nuit du 31 décembre, on peut assister à la fête bouddhiste « Joya no kanetsuki » pour fêter l’arrivée de la nouvelle année. On fait sonner la grande cloche 108 fois. On dit que c’est le nombre de nos désirs pendant une année. Tout le monde est invité à faire sonner une fois la cloche du temple.

Le temple Mibu dera se trouve au centre de Kyoto près de Shi jo Omiya. On peut y aller depuis la gare de Kyoto avec le bus numéro 28, direction Arashiyama, et descendre à l’arrêt Mibuderamichi, puis on marche 3 minutes jusqu’au temple.

 

Ce temple est moins connu par les touristes donc c’est calme et c’est très bien. On peut y apprendre l’histoire et la culture japonaises. Je vous recommande cette visite.