Le festival KYOTOGRAPHIE

January 31, 2019

Kensuke Matsuda, Shumpei Sawa, Daisuke Mizuma

 

Nous allons vous présenter le festival international appelé KYOTOGRAPHIE. C’est un festival de photographies qui se tient chaque année depuis 2013, dans des temples, des musées ou des usines désaffectées.

Cette année, il a eu lieu du 14 avril au 13 mai. Un seul billet d’entrée suffit pour tous les lieux d’exposition. Il coute 4000 yens. Pour les étudiants, c’est 3 000 yens.

C’est une initiative de Lucille REYBOZ, photographe et Yusuke NAKANISHI. Nous avons rencontré les deux organisateurs et leur avons posé des questions.
Ils ont pensé à cette exposition un peu particulière pour mettre en valeur les nombreux artistes qui ont du talent, mais qui n’ont pas toujours la chance de pouvoir exposer. Ils ont pensé que c’était dommage et ont organisé cette fête de la photo.

Mais pourquoi à Kyoto ?
Ils nous ont parlé de leurs voyages dans différents pays avant d’arriver à Kyoto. Ils ont été attirés par l’atmosphère d’un quartier de Kyoto quand ils sont arrivés et ont eu l’idée de faire quelque chose de spécial.
Beaucoup d’étrangers viennent visiter Kyoto parce qu’ils sont attirés par la culture japonaise, la peinture, l’architecture. Le festival Kyotographie diffère d’une exposition classique.

Quelles sortes de photos sont exposées pendant cet évènement ?
Nous allons vous présenter quelques expositions avec des exemples. Toutes ces photos ont été présentées à l’exposition KYOTOGRAHIE 2018.

 

une photo de Jean-Paul Goude

 

Ce sont des oeuvres du photographe Jean-Paul Goude.
Il n’y a pas seulement des photos, il y a aussi des objets exposés. On peut les voir au musée de la culture Kyoto Bunka Hakubutsukan. C’est un espace original. C’est super.

 

une autre oeuvre de Jean-Paul Goude

 

Lorsque nous sommes entrés dans la pièce d’exposition, l’atmosphère nous a subjugués et nous avons été très impressionnés.

Voici maintenant des oeuvres de Masahisa FUKASE. C’est un photographe japonais qui est décédé en 2012 mais ses œuvres continuent de vivre.
On pense qu’il aurait été ravi de voir cela. Alors qu’il utilise des choses de la vie quotidienne, comme par exemple des images de chats, de vêtements, ses sujets interrogent et aspirent à des doutes universels :「Ce qui est moi」,「Qu’est-ce qu’une photo ?」.

 

des photos de Masahisa Fukase

 

Les dernières photos appelées Drowing World ont été prises par Gideon Mendel. Il a essayé de saisir le portrait de personnes qui ont souffert par des catastrophes.
Depuis ces dernières années, il y a de plus en plus de grandes catastrophes dans beaucoup de pays qui touchent les populations et qui en souffrent. Il veut qu’on s’interroge en regardant ses photos. Par exemple sur les dangers du réchauffement de la planète. Elles sont exposés dans une usine désaffectée.

 

des photos de Gideon Mendel

Ce sont les oeuvres que nous avons vu à KYOTOGRAPHIE. Nous aimerions encourager les personnes qui ne seraient pas intéressées à cette forme d’art à participer à cet évènement. Quand ce festival aura lieu l’année prochaine, allez-y !

Il existe de nombreux autres endroits à Kyoto où on peut être touchés par différents arts traditionnels ou plus modernes de la culture japonaise ou étrangère. Grâce à des festivals comme celui-ci, nous espérons nous ouvrir plus au monde entier.