Un tissu typique : “tirimen”

April 24, 2010

De Haruka Ogata, Megumi Iritani et Saori Shimada

 

«Le tissu typiquement japonais appelé “tirimen” »

Est-ce que vous savez ce qu’est le tissu appelé «tirimen» ? C’est un tissu de soie. C’est le tissu traditionnel de la région de Tango au nord de la préfecture de Kyôto. On appelle «tirimenzaiku» l’art manuel traditionnel de la fabrication de cette étoffe qui est née à l’époque Edo (1603〜1867).

La caractéristique de cette toile «tirimen» est une inégalité visible à la surface mais aussi au toucher, que l’on appelle «shibo», comme un tissu en crêpe. Cette inégalité est produite avec des fils à forte torsion crochetés ensemble dans la trame. Ce tissu est tissé avec des fils de types variés : en soie grège, en rayonne ou en fibre synthétique. Les irrégularités changent diversement suivant la grosseur du fil. Cette méthode a été mise au point pendant les années 1573〜1592. Grâce à cette façon de faire, le tissu «tirimen» se plisse difficilement donc on l’utilise pour la fabrication des kimonos à Kyôto depuis longtemps. C’est une toile que l’on peut recycler parce qu’elle peut être teinte plusieurs fois. C’est économique ! Ce tissu est plus agréable au toucher qu’un autre tissu. En général, le tissu «tirimen» est en soie mais «Tango tirimen» est également en polyester. Il est plus élégant et sèche plus vite. Il est facile à laver aussi donc il est pratique en voyage.

 

Maintenant, on le trouve aussi dans des châles, dans des grands carrés de tissu appelés «furoshiki», servant à envelopper et transporter de menus objets ou dans de petits articles faits à la main et appelés «tirimenzaiku» comme des petites poupées, des fleurs (presque toujours des fleurs de cerisier) ou des gadgets en forme d’animaux.

Il y a aussi des accessoires pour les vêtements traditionnels japonais, comme par exemple l’ornement des longues épingles à cheveux richement décorées qui mettent en valeur les coiffures japonaises traditionnelles «kanzashi», ou des boucles d’oreilles, etc… . On trouve aussi des objets décoratifs différents suivant les saisons comme la saison des pluies par exemple. On peut l’acheter dans des boutiques à Kyôto.

Il y a beaucoup de motifs comme des fleurs, des animaux et il y a des tissus unis aussi. Ce sont souvent des tissus très colorés.

Ce n’est pas très cher en général mais certains objets faits en «tirimen» sont un peu chers mais ils sont très jolis. Nous vous conseillons de les changer à chaque saison, c’est amusant et votre environnement sera plus agréable.

Cela coûte entre 1500 et 2000 yens (entre 10 et 20 euros). On peut les acheter dans les magasins de souvenirs.  On peut y mettre des livres mais on peut envelopper tout ce qu’on veut transporter, par exemple, des vêtements, son panier repas (bentô), une boîte de gâteaux, etc. Si vous avez un de ces morceaux de tissu, vous pouvez emballer n’importe quoi avec, comme par exemple les souvenirs pour vos amis et votre famille. De plus, vous pouvez l’utiliser longtemps car c’est très solide.
Au Japon, maintenant, il y a beaucoup de Jeunes qui portent des choses diverses de cette manière (en japonais : «mochi aruku», «mochi» pour porter et «aruku» pour marcher) avec le tissu «tirimen».

Aujourd’hui, le «Tango tirimen» est fabriqué à base de matériaux de pointe ce qui donne des tissus toujours très différents à chaque fois. Il est populaire. On peut voir des kimonos faits avec. C’est typique de la préfecture de Kyôto.

Nous vous recommandons d’en rapporter comme souvenir !

Il y a beaucoup de magasins à Kyôto où on peut acheter toutes sortes de choses faites avec cette étoffe, comme par exemple le magasin «Kyôto Nazome ya». Pour y aller, la gare la plus proche est la gare de Saga-Arashiyama (ligne Saninhonsen JR) ou la gare Arashiyama avec le petit train rouge et jaune à l’ancienne (torokko). C’est à 15 minutes à pied.
Pour en savoir plus : http://www.nazomeya.com/

 

« les ouvrages en tissu de crêpe japonais : “tirimenzaiku”»

Le tissu de crêpe japonais, appelé «tirimen» est en usage non seulement pour la fabrication des kimonos, mais aussi pour ce que l’on appelle «tirimenzaiku», c’est à dire l’art manuel traditionnel japonais qui a 300 ans d’histoire depuis l’époque Edo et est pratiqué par les femmes dans la vie quotidienne. Il y a beaucoup de sortes d’objets décoratifs ou des petits sacs, des porte-monnaie, etc. Plus récemment, dans les années 90, ils sont populaires auprès des enfants et des adultes.

Exemples de petits objets décoratifs

des poissons rouges

Ce sont des objets décoratifs en forme de poisson rouge qui rappellent l’été.
On peut voir aussi la représentation d’un petit bassin d’eau (kingyosukui) où l’on peut attraper avec un petit tami (poi) des poissons rouges pendant les fêtes ou festivals.

des aliments

On peut voir une variété de gâteaux traditonnels japonais comme des sushi par exemple. Il y a beaucoup de choix ! La vendeuse du magasin recommande ces articles comme cadeau à faire pour sa famille ou à ses amis.

des porte-monnaie

Les motifs sur les porte-monnaie sont en général, des dessins typiquement japonais. On peut voir des porte–monnaie en forme de grenouille, populaires auprès des enfants.

Tous ces objets sont faits en crêpe japonais, un tissu très doux qui calme quand on le touche.

Exemple de magasin

tirimenzaikukan ~ devant le Temple d’or (Kinkaku ji) ~
Ce magasin propose un grand choix d’articles, par exemple des peluches, des gadgets pour téléphone portable, des objets décoratifs, des petits sacs, des petites serviettes, etc. Et il y a des séries spéciales pour chaque saison. Le magasin est ouvert de 9 h30 à 17 h30.

Pour aller dans ce magasin : en bus de ville (les bus verts) → Prenez les numéros 205 ou 101, descendez à l’arrêt Kinkaku jimichi. et c’est à 1 minute à pied en direction du sud. Ce magasin est facile à trouver parce qu’il est près de la rue qui mène au Temple d’or.

Pour en savoir plus : http://www.chirimenzaikukan.com/

Leave A Comment...

*